Je voulais être le premier président du Canada

Avant la dernière lutte à la chefferie du NPD, il y a quelques trois-quatre ans, je voulais me présenter.

J’ai soumis un échantillon de mon programme à quelques membres influents du parti et ils m’ont répondus catégoriquement, «Non! Vas pas là!»

Ça aurait du m’inciter à poursuivre mon cheminement, mais, sans soutiens et sans argents, j’aurais frappé un mur assez vite! Je n’étais même pas membre du parti! J’avais envoyé mon programme à des journaux influent, francophones et anglophones, qui ne l’ont même pas commenté.

En gros, je proposais d’abolir la monarchie. D’adopter un système présidentiel avec un président qui GOUVERNE et un premier ministre qui parlemente à la Chambre des Communes. Semblable à la France.

Mais, maintenant, en 2019, que le Parlement sera fermé pour rénovations pendant dix ans, il sera avantageux, politiquement et financièrement, de déménager la Capitale du Canada à Gatineau, une belle ville VRAIMENT bilingue, à l’image du Canada. Le Québec étant la seule province où sa minorité; en notre cas, l’Anglais, est protégée. Le Français n’est PAS protégé dans les provinces anglophones, surtout pas dans la ville d’Ottawa! Monsieur Trudeau manque une belle occasion en ne déménageant pas le parlement  à Gatineau où les terrains sont dix fois moins chers qu’à Ottawa.

Mon Programme allait beaucoup plus loin que ce que je vous dévoile ici, mais en tout, c’était un retour aux valeurs socialistes du NPD de Jack Layton, que tout le monde politique semble hâte d’oublier; surtout le NPD!

John Mallette
Le Poète Prolétaire

2 pensées sur “Je voulais être le premier président du Canada

  • avatar
    25 avril 2019 à 7 07 16 04164
    Permalink

    Peu importe le gouvernement, la situation sera pareille. Oublie pas la phrase d’Orwell. « Qui exerce le pouvoir n’est pas important à condition que la structure hiérarchique demeure toujours la même.»

    Répondre
  • avatar
    25 avril 2019 à 9 09 36 04364
    Permalink

    @ Poète prolétaire

    Tu as bien fait de renoncer à ton projet
    C’est l’une des bonnes décisions que tu auras prise dans ta vie

    D’autant que le grand capital n’a pas pour projet immédiat de transformer la confédération en République laïque – ce qui t’aurait placé dans l’inconfortable situation du premier premier ministre athée d’un État Anglican sous la gouverne de la Reine des Anglicans Britanniques (:-))

    Robert

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *