La Chine pourrait détruire le pétrodollar en payant le pétrole saoudien en yuan.

 

Le monde a le regard tourné vers les scandales sexuels affichant la déchéance morale du grand capital, alors qu’en douce – derrière les rideaux – micro off – les « complots » qui mèneront à une nouvelle guerre mondiale se trament. La piétaille des pèquenots n’est pas conviée à ces discussions – les médias menteurs – people et de formatage – ne souhaitent même pas que le prolo lambda en ait connaissance et encore moins souvenance. La Chine a déjà convenu avec l‘Iran et la Russie et négocie maintenant avec l’Arabie Saoudite l’achat de son pétrole en Yuan ou autres monnaies, mais pas en dollars étatsuniens.  Ceci pourrait entraîner l’effondrement de l’économie américaine – rien que cela.  Le lecteur comprendra pourquoi de nouvelles tensions sont provoquées par Washington en Mer de Chine  ( ICI ) et pourquoi des bombardiers américains géants provoquent la Corée du Nord ( ICI ), et enfin pourquoi Donald Trump menace l’Iran de sanctions économiques ( ICI ). Il faut cessez de suivre les bobos des médias dans leurs jérémiades outrées et scandalisées à propos de la sexualité de personnalités dégénérées qui ne méritent pas notre attention et porter nos investigations en direction des tractations qui menacent la sécurité du monde entier.  Voici  l’article incriminant.  Robert Bibeau. Éditeur  http://www.les7duquebec.com

 

 

Premier importateur mondial de pétrole, la Chine n’acceptera pas indéfiniment de l’acheter en dollar, selon l’économiste Carl Weinberg. L’Arabie saoudite serait alors contrainte de libeller ses ventes en yuan, entraînant avec elle le reste du marché.

La fin de l’ère dollar se préciserait-elle ? Dans une interview accordée au média américain CNBC le 11 octobre, l’économiste Carl Weinberg a détaillé plusieurs facteurs qui feraient selon lui pencher la balance en ce sens.

Il note notamment que l’émergence de la Chine en tant que premier importateur de pétrole au monde est de nature à bouleverser la donne concernant le pétrodollar. Carl Weinberg estime en effet que dans un futur proche, Pékin cherchera à acheter l’or noir avec sa propre devise, sans devoir passer par la monnaie américaine.

Une volonté que l’Arabie saoudite, l’un des principaux exportateurs de pétrole au monde, pourra difficilement ignorer, et qui pourrait créer un effet domino. «Je pense que la tarification du pétrole en yuan va arriver, et dès que les Saoudiens l’accepteront – ce que les Chinois les contraindront à faire –, le reste du marché pétrolier suivra», analyse l’économiste.

Depuis 1974 et un accord passé entre le président américain Richard Nixon et le roi Fayçal d’Arabie saoudite, le royaume – à l’instar de l’immense majorité des pays producteurs – ne libelle ses ventes de pétrole qu’en dollars.

Mais depuis quelques années, une nouvelle dynamique se dessine. Dès 2012, l’Iran a commencé à accepter de vendre son gaz et son pétrole en yuan, suivi par la Russie en 2015. En réponse aux sanctions financières décrétées par Washington contre Caracas, le Venezuela a fait de même le 15 septembre dernier. Quelques jours auparavant, c’est Pékin qui avait annoncé lancer des contrats à terme pour des ventes de pétrole brut libellés en yuan chinois et convertibles en or. En attendant l‘Arabie saoudite ?

Source :  https://francais.rt.com/economie/44482-chine-pourrait-detruire-petrodollar-payant-petrole-saoudien-yuan-economiste
En savoir plus sur http://www.alterinfo.net/notes/La-Chine-pourrait-detruire-le-petrodollar-en-payant-le-petrole-saoudien-en-yuan-selon-un-economiste_b17604937.html#SFOxbFPoQfZuAW9c.99

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétaire depuis 40 années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *