La France-à-frique

francafrique-cartes

 

La cellule africaine francaise est indissociable de son fondateur, Jacques Foccart, nommé par le Général de Gaulle puis « mentor africain » de Jacques Chirac. Le réseau consulaire français est très dense en Afrique, bien qu’il soit dense dans le monde entier en général (2e réseau consulaire après les États-Unis).

L’expression « Françafrique » est utilisée de façon péjorative pour dénoncer l’action néo-coloniale prêtée à la France en Afrique. Elle est fondée sur l’ensemble des relations réseaux d’influence et des mécanismes politiques, économiques et militaires qui lient la France à ses anciennes colonies en Afrique, ainsi qu’à quelques autres pays africains.

Expression utilisée lors des colonies mais celle-ci est encore d’actualité car elle ramène toujours des milliards d’euros au pouvoir.

Échappant largement au ministère des Affaires étrangères la politique africaine de la France est depuis toujours élaborée à l’Élysée, ou plutôt à la cellule africaine de l’Élysée, où le Président et ses conseillers décident notamment de l’assistance militaire à apporter aux pays africains ou aux régimes qui les gouvernent.

La France perd du terrain sur le plan économique : entre 2000 et 2011, les parts de marché de la France dans une Afrique subsaharienne en forte croissance ont chuté de 10,1 % à 4,7 %, tandis que la Chine s’y est imposée en une vingtaine d’années comme leur principal partenaire économique avec une part de marché passée de moins de 2 % en 1990 à plus de 16 % en 2011.

Aujourd’hui, l’Afrique est devenue une source de richesse et matière première que beaucoup se disputent, le grenier de la planète.

Michel Collon, journaliste belge, propose une actualité quasi quotidienne concernant l’Afrique tout en dénonçant les média-mensonge : http://www.michelcollon.info/-Afrique-.html

Un documentaire sur la francafrque et son fevenir : https://www.youtube.com/watch?v=_dao_VencjU

 

avatar

Rom Hun

Parisien depuis le début de mes études, un accident coupa la continuité de mes activités et lors de la reprise, l'actualité des médias mainstreams m'apparu dépassée grâce à l'engagement des publications alternatives. C'est dont à chacun de mener sa pierre à l'édifice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *