Le père Noël croit en Hollande


DEMIAN WEST :
On va de mal en pis. Hollande insiste dans le bourrage de mou. Non, il n’a pas perdu son pari, oui, il sait qu’il réussira avant la fin de l’année à terrasser le chômage avec ses dix têtes cornues de l’Apocalypse. Hollande c’est l’archange Mickey, celui dont toutes les prophéties parlaient puisqu’elles ont coutume de nous annoncer des catastrophes.
Hollande est un personnage biblique mais laïc, il est plus fort que la réalité de base quand tu as ton nez qui trempe dans la tasse le matin avant de te prostituer au travail. Lui, il t’emmène dans le Disneyland de la politique. Là, où des automates, vachement bien fichus de l’intérieur, te font danser et croire que tu es dans le Fairyland gouverné par la fée Fichedetagueule. Avec Hollande tu retournes en enfance, quand tes parents t’interdisaient d’aller au spectacle des humoristes qui déplaisent aux croulants.
Des méchants lutins, dans la presse, disent que Hollande est en plein déni. Certes, ça fait un choc quand tous les 24 décembre, tu te réveilles et qu’avant de te raser tu te mirettes dans le glaçon et que tu vois que le Père Noël c’est toi. Et que pis encore, t’as pas bossé de l’année et que nique que dalle des cadeaux. T’as rien que des mots pour galvaniser les foules des quémandeurs sous l’odeur de sapin.
Donc, il faut mettre la surmultipliée et faire croire que ta hotte aspirante est pleine, de moins de chômage, de plus d’emplois aidés avec nos impôts, de plus de bonheur dans les nouveaux couples, d’une nouvelle société dans laquelle il n’y aura plus de filles ni de garçons mais que des gendres parfaits costards trois-pièces et tous présentateurs du vingt heure.
Certes, c’est une utopie, et on se souvient des dernières qui se sont achevées dans des camps d’internements. Parce que ceux qui seraient contre l’utopie c’est des tas de méchants qu’il faut punir et réduire en poudre de perlimpinpin, c’est bien fait pour eux. Ils n’ont pas été sages. Hollande c’est le grand tisonnier qui met le feu à la troupe de l’enfer. Oui, ceux qui ne croient pas dans son programme et ses promesses, ils sont des incroyants. Et ils seront privés du paradis des jouets. Là, où les enfants sages aiment à apprendre par coeur la leçon prodiguée par le Grand Schtroumpf utopiste.
Finalement, le peuple puéril doit comprendre qu’il se trompe et que seul le chef de l’Etat sait et voit, C’est normal, si c’était le contraire il ne serait pas le chef. Voilà la sagesse merlinesque d’aujourd’hui. C’est comme Mickey, s’il n’existait pas, on ne pourrait pas le rencontrer à Disneyland. Et c’est pas gratuit, c’est même cher. Alors c’est normal de payer tous ces impôts pour fabriquer du chômage et des contes à dormir debout.
Hollande c’est un être mythique, une création 3D, une circuition pour le rêve des enfants et un sourire greffé sur le visage, comme un Joker a contrario. Un qui rit constamment pour ne plus nous faire peur, mais pour qu’on l’ignore et qu’on le plaigne, plus il s’enfonce dans son déni public.
On fait comme s’il n’était plus là, et on laisse certains fanatiques croire encore un peu que leur Père Noël existe, jusqu’à ce qu’ils se réveillent au lendemain avec la pièce vide et en prime une facture avant faillite puis la lettre de débauchage avant la Pôle Emploi, qui est le pays du Nord-blizzard dans lequel le Père Noël fabrique ses jouets de la politique du Pôle.
Demian West

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *