Le petit philosophe : la Minuscule

Le petit philosophe

Lui: on est intelligent quand on ne suit pas le programme

Elle: tu veux dire que nous sommes tous programmés… comme un vulgaire logiciel

Lui: tout à fait

Elle : tu veux me faire admettre que ça ne dépend pas de nous d’être ce que nous sommes

Lui: on croit que ça dépend de nous surtout quand on est intelligents. Et on croit que ça ne dépend pas  nous surtout quand on est bêtes.

Elle: tu veux dire qu’on s’arrange comme on peut

Lui: c’est toi qui est déterministe, moi je dirais : on s’arrange comme on veut

Elle: mais s’il est vrai que nous sommes programmés, il n’y a plus de place pour la volonté

Lui: si. Il y a une place mais elle est minuscule. MINUSCULE

Elle: ça n’arrange personne

Lui: je le sais, tout ce qui est génial dérange tout le monde

Elle : c’est un pari difficile. La nature d’un coté, la liberté de l’autre.

Lui : la nature d’un coté, la volonté de l’autre

Elle: quelle est la part  chacune?

Lui: la nature est partout… et la volonté, là, quelque part.

Elle : où ça ?

Lui: il faut creuser. Une tête c’est fait pour ça non?

Elle: tu veux dire que les conditions d’existence n’expliquent pas tout

Lui: ça explique mais ça ne justifie pas tout

Elle : c’est à dire ?

Lui: on a tous des raisons de mal faire, mais ce n’est pas une raison de faire mal

Elle: Sois clair, il y a toujours un coupable, un responsable : soit la nature, soit les circonstances. Toi, tu dis quoi?

Lui: je dis merde aux deux  présumés coupables et je tiens la volonté pour seule responsable.

Elle: devant un rom de 10 ans qui tue, tu dis quoi au juste ? c’est lui ou ce n’est pas lui?

Lui: je dis que son crime est notre châtiment

Elle: autrement dit : il y a une faille dans ton raisonnement

Lui: une faille oui… mais dans le monde

Elle: je n’ai pas saisi

Lui: lis ça…je l’ai noté pour toi

Elle : ( elle lit le petit papier qu’il lui a tendu ) le jour du jugement dernier, Jésus tombe sur un homme laid, le plus hideux des hommes, avec la plus belle femme dans ses bras. Jésus dit au bonhomme: « dis-donc toi, je suis curieux de savoir ce que tu as fait au bon Dieu pour mériter cette récompense.

et l’homme lui répondit : « Non Seigneur, cette femme n’est pas ma récompense… je suis sa punition ».

Elle : et ta petite amie, elle, comment elle va ?

Lui: est-ce que je te demande moi, où est papa ?

 

 

 

avatar

Personne

Le Journal de Personne pratique la scénarisation à fond, pour illustrer une question d'actualité. Son info est une info scénario, son drame: une dramatisation et sa réalité: une réalisation.Vous auriez mauvaise grâce d'assimiler Personne à ses personnages, et ses histoires à des dérapages. L'humour et la dérision y ont toujours fait bon ménage. Le Journal n'est l'otage d'aucun parti, prisonnier d'aucune opinion, dupe d'aucun soupçon. Ni à gauche, ni à droite, mais au cœur de l'événement, il aborde tous les sujets, pose tous les problèmes et relance tous les débats : https://www.lejournaldepersonne.com

2 pensées sur “Le petit philosophe : la Minuscule

  • avatar
    30 avril 2014 à 14 02 20 04204
    Permalink

    @Personne

    Une fois de plus, chère collaboratrice, vous atteignez le coeur du coeur, la justesse d’une insaisissable vérité qui laisse un rayon de lumière, une éclaircie en soi.

    J’aime particulièrement « On a des raisons de mal faire, mais ce n’est pas une raison de faire mal. »

    L’intention et l’attitude = cause et effet.

    Carolle Anne Dessureault

    Répondre
  • avatar
    30 avril 2014 à 17 05 03 04034
    Permalink

    Dieu est parfait et donc déterminé par la perfection, qui est UNE. La création amène l’imperfection, la liberté, la conscience, la vie et le mal… Il ne peut en être autrement.

    PJCA

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *