Le symbolisme du poisson (Harson)

Le symbolisme des poissons
Hathuwolf Harson
Dans Le Dictionnaire des symboles, Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, 1997

Chez les peuples indo-européens comme pour d’autres traditions païennes, le poisson est l’emblème de l’eau, élément avec lequel il partage l’aspect symbolique. Le poisson est symbole de fécondité et de sagesse. Il est occulte dans les profondeurs des eaux, domaine d’une force sacrée de l’abîme dont il est pénétré. Cet espace aquatique d’une profondeur insondable est associé aux mystères de l’inconscient humain, aux pulsions les plus cachées de l’esprit.

Celui qui peut explorer l’inconscient humain atteint une sagesse et une connaissance qui le guident sur les chemins parfois obscurs du destin. Dans cette symbolique très chtonienne et lunaire, il s’agit de tirer les enseignements de l’inconscient et de les adapter à la raison et à la partie solaire de l’être. La capacité d’adaptation est une des images fondamentales liées au poisson. D’ailleurs, ne dit-on pas encore de nos jours: « être comme un poisson dans l’eau »? Cette expression aux apparences anodines reflète très bien ce pouvoir d’adaptation à un milieu étranger ou inconnu.

Du fond des eaux où il évolue, le poisson distribue la pluie et l’humidité nécessaires à la fécondation de la terre. Dans certaines traditions méditerranéennes comme chez les Grecs d’Asie mineure, le poisson est associé au symbole du losange (rhombe). Ce dernier est aussi un symbole de la Terre-Mère, de sa matrice et de son pouvoir de fécondité. Ceci établit une connection évidente entre Terre-Mère, Eaux, et Poisson, le tout régit par la symbolique liée à la fécondité. L’énorme quantité d’oeufs que pondent les poissons est elle aussi à mettre en relation avec cette fécondité caractéristique. Abondance et richesse sont ici une conséquence logique de ce pouvoir sacré de fécondité.

Dans la tradition indo-aryenne, le poisson sous forme de monstre marin est la monture du Dieu aryen Varuna. Makara est le nom de ce monstre marin, et il figure la plurifonctionnalité de l’aspect « fécondité ». Il est la manifestation de la naissance et de la restauration cyclique. Le Dieu Varuna (à gauche sur la photo) qui partage plusieurs traits de caractère avec le Dieu nordique Odinn, est lui aussi lié à la connaissance et à la sagesse des mondes occultes. Dans la tradition hindoue, le poisson est un des avatâra du Dieu Vishnu, celui qui révèle les Védas, les écrits de la science sacrée du polythéisme indo-aryen.

Dans les différents paganismes européens, le poisson est bien-sûr associé au Dieu de la mer, à la pêche, à l’abondance, à la richesse, et au pouvoir de régénération cyclique. Ces aspects sont représentés par les Dieux Poséidon (tradition grecque), Neptune (tradition romaine), Lir (tradition celte (Irlande)), Njördr (tradition nordique), et probablement Vélès (tradition slave).

Alors que le poisson est associé aux profondeurs mystérieuses des eaux et de l’inconscient, forces lunaires et chtoniennes, il existe un animal aquatique qui fait exception: c’est le dauphin. Ce dernier relève d’une symbolique solaire. Il est l’ami de l’homme, celui qui sauve les marins en détresse. Le dauphin est très présent dans l’iconographie païenne de la civilisation minoenne (Crête), et se retrouve également dans la tradition grecque où l’on voit les dauphins sauvant Antion du naufrage. Toujours chez les Grecs, le dauphin fut associé au culte du Dieu solaire Apollon; l’étymologie du nom de son grand temple, Delphes, vient justement du dauphin.

Comme presque tous les symboles païens, celui du poisson fut lui aussi usurpé et corrompu par le judéo-christianisme. Certains s’offusquent peut-être du terme « corrompu », mais il correspond pourtant bien à une réalité. Le poisson en est justement un très bon exemple. Nous avons vu toute la profondeur du symbolisme du poisson dans les traditions païennes, voyons à présent ce qu’en ont fait les chrétiens. Le poisson était le symbole de reconnaissance des toutes premières communautés judéo-chrétiennes de Rome, bien avant que le crucifix soit reconnu comme symbole. Pourquoi? Parce que poisson en grec se dit « Ichtus », mot dont chaque lettre désigne l’initiale des termes suivants: jésus-christ, fils de dieu, sauveur, Iesu Kristos Theou Uios Sôter. Leur fils de dieu est venu soit-disant sauver les hommes de leurs péchés, le poisson représente les âmes en perdition que jésus est venu sortir des eaux troubles du péché. Les chrétiens sont les poissons et leur jésus est le pêcheur. On peut ainsi constater à quel point nous sommes loins de la symbolique traditionnelle du poisson, symbolique à laquelle les chrétiens ont greffé leur vision typiquement sémitique du péché originel. Ceci permet d’affirmer sans équivoque que cette récupération monothéiste judaïsante relève d’une corruption de la valeur du symbole. Bref, ce n’est pas parce que le christianisme utilise un symbole païen, qu’il y a continuité de sa valeur traditionnelle, bien au contraire, le sens profond est complètement modifié afin de détourner les gens de la sagesse des traditions païennes.

Avant de conclure, il faut ici mentionner un autre aspect symbolique du poisson: celui issu de l’astrologie. Le signe du poisson qui inclut la période entre le 19 février et le 20 mars, correspond au dernier signe avant l’équinoxe du printemps. Le signe du poisson est mis en relation avec le psychisme de l’homme, le monde intérieur et ténébreux de l’inconscient humain, état par lequel il communique avec le divin. L’horoscope en fait un signe d’inconsistance, révélateur d’une nature réceptive et impressionnable. Ces aspects astrologiques correspondent bien aux aspects traditionnels liés au symbolisme du poisson.

two-fishes

Les droits d’auteurs de ce texte appartiennent aux instances concernées. Il est publié ici, sur un espace citoyen sans revenu et libre de contenu publicitaire, à des fins strictement documentaires et en complète solidarité envers son apport intellectuel, éducatif et progressiste.

avatar

Équipe de l'édition

L’équipe vous offre ici sa mixture. Elle assume et elle assure...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *