Les investisseurs se congratulent voyant les indices boursiers, mais un krach financier est inéluctable.

Par  Marc Rousset.  Le 31.01.2018.  Sur  Boulevard VoltaireTitre original :  Les investisseurs se congratulent en voyant les indices boursiers voler de records en records, mais un krach financier est inéluctable.

 

Le polytechnicien Bernard Arnault, PDG de LVMH, a eu l’honnêteté de déclarer, dans Le Figaro du 26 janvier : « Les valeurs en Bourse sont très élevées, mais pas seulement pour le luxe […] D’autres types d’actifs s’envolent de façon irrationnelle, comme ce tableau de Vinci dont on ne sait pas s’il est vrai ou faux. Le monde est atteint d’une certaine folie. Par ailleurs, plusieurs des valeurs technologiques qui valaient cher en 2000 ont disparu. »

Les investisseurs se congratulent en voyant les indices boursiers voler de record en record, mais un krach financier est inéluctable. L’économie est cyclique et le bon sens nous indique que les marchés ont été orientés depuis trop longtemps à la hausse pour qu’il n’y ait pas, prochainement, au minimum une correction, alors que certains économistes entrevoient même, à juste titre, l’apocalypse à venir et l’écroulement possible du système. Ce que Macron et les médias aux ordres se refusent à envisager.

Du côté du dollar, les choses ne se présentent pas très bien non plus. L’agence de notation chinoise Dagong a annoncé sa décision, dans un rapport rendu public le 16 janvier 2018, de réviser à la baisse la crédibilité souveraine du dollar américain en tant que monnaie légale et devise internationale. Le dollar a été dégradé de la catégorie A- à BBB+ avec la mention « perspective défavorable », compte tenu de la structure économique des États-Unis, de leur endettement trop élevé, des dernières perspectives de rentrées fiscales suite à la dernière réforme de Donald Trump, de leur déficit financier et de l’insuffisance de la valeur de liquidation des actifs convertibles du gouvernement américain.

Au-delà des dernières déclarations contradictoires de Donald Trump à Davos et de son secrétaire au Trésor Steven Mnuchin sur un dollar faible ou fort à venir, le dollar connaît un mouvement à la baisse depuis plus d’un an qui s’est amplifié ces derniers mois. Le dollar est, en fait, en chute libre. L’euro, qui était à 1,25 dollar en novembre 2014, qui était descendu à 1,040 dollar en décembre 2016, vient de remonter à 1,24 dollar. Cette réévaluation de l’euro va faire mécaniquement reculer le prix des importations et, donc, tirer l’inflation vers le bas, ce qui va éloigner la BCE de son objectif de 2 % d’inflation qui devait lui servir de prétexte pour sortir de sa politique monétaire actuelle, laxiste et ultra-dangereuse.

Le prix de l’or, lui, a grimpé de 100 dollars l’once au cours des trente derniers jours. Il s’élève, maintenant, à 1.337 dollars l’once. Il pourrait retrouver son dernier sommet de 1.920 dollars l’once du 6 septembre 2011 beaucoup plus tôt que prévu et s’envoler, même, à 10.000 dollars l’once, toutes choses égales par ailleurs, en cas de krach prononcé ou d’explosion du système.

L’or est le yin du yang que sont les marchés ; il est inversement corrélé avec les marchés. L’or, valeur refuge, monte dans un environnement de crise économique et d’hyperinflation, ce que démontrent les graphiques historiques passés, les statistiques et les coefficients de corrélation. Déjà, en 1980, l’or avait connu une brusque envolée à 850 dollars l’once alors qu’il n’était qu’à 35 dollars l’once en 1970, soit une hausse spectaculaire de 2.328 %.

Un chiffre est malheureusement indiscutable et plus que certain, même si le banquier Macron ne l’a jamais évoqué dans ses discours « en même temps » juste bons à endormir les foules : la dette mondiale est de deux millions de milliards de dollars ! Elle se compose d’une dette globale nominale de 240.000 milliards de dollars, de 250.000 milliards de dollars de dépenses non provisionnées qui n’apparaissent donc pas sous forme de dettes officielles, mais qui en sont de véritables, et 1,5 million de milliards de dollars de produits bancaires dérivés.

Cette dette ne pouvant être remboursée en aucune façon, la seule solution qui s’imposera inéluctablement un jour ou l’autre pour régler la quadrature du cercle sera, comme nous l’a montré l’Histoire, soit une guerre, soit plus vraisemblablement l’implosion du système et une hyperinflation déclenchée par une politique monétaire d’assouplissement quantitatif à très haut débit toutes vannes ouvertes. La création monétaire actuelle de la Fed et de la BCE ressemblera alors à de vulgaires et misérables seaux d’eau.

 

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétarien depuis 40 ans. http://www.les7duquebec.com

3 pensées sur “Les investisseurs se congratulent voyant les indices boursiers, mais un krach financier est inéluctable.

  • avatar
    31 janvier 2018 à 15 03 38 01381
    Permalink

    Il y a +/- un mois, l’or est passé de 942 Livres sterling a 967 ls en 2 semaines approximativement. Aujourd’hui il est a 944 ls !

     »Le prix de l’or, lui, a grimpé de 100 dollars l’once au cours des trente derniers jours » ces données sont-elles exactes ?

    Cependant, il est logique de croire que la baisse des Bitcoins, dans la même période pourrait être associé a cette hausse rapide, puis le retour a la normale du prix de l’or.

    Utiliser les Bitcoins pour acheter de l’or était certainement une bonne affaire étant la monté en flèche de ces derniers, précédamment !

    Répondre
  • avatar
    4 février 2018 à 14 02 04 02042
    Permalink

    Le prix de l’or est revenu au même niveau que décembre 2017 soit ; 944.11 livres sterling (+/- 2ls de plus que le 12 déc. ) et n’as pas bougé d’un iota depuis la fermeture des marchés vendredi. Voyons ce qu’ils en sera cette semaine.

    Les bitcoins ont disparus des nouvelles quotidiennes…qu’advient-il de la monté en flèche ayant précipité les acheteurs a s’endetter pour en aquérir ? Ils ont simplement été utilisés pour couvrir ceux qui en possédaient déjà des milliers/millions et qui ont achetés de l’or avec !

    J’ai 1000 btcns valant 5000ls.
    Leurs valeurs montent a 9000ls en une semaine.
    Les acheteurs se lancent sur les btcns, ceux qui en possèdent en vendent une partie et achète de l’or a 942ls…l’or monte vu la demande, les btcns se stabilisent , les acheteurs ont fait un bon coup et n’ont rien perdus de la valeurs des btcns et l’or est monté de 2 ls l’once .

    L’or ne leurs a rien coûté et as même pris de la valeur…ils sont morts de rire.
    Même les btcns qu’ils possédaient a pris de la valeurs et ceux qui les ont achetés a 9,000ls les ont vus redescendres a 5-6-7 milles ls.

    Alors si il y a un  »krack » a venir c’est qu’il est planifié a la minute près !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *