Les marchés boursiers (belotte et rebelotte)

Compilation par  Gérard Bad.  Infobref. Paris. Janvier 2016.

 

Bonds Europe: le marché attend dans le calme d’être fixé sur la Fed

Paris (awp/afp) – Les taux d’emprunt des principaux pays de la zone euro ont peu bougé mercredi (10 février 2016), les investisseurs attendant dans le calme d’être fixés sur les intentions de la Réserve fédérale américaine. Grand rendez-vous de la semaine, la réunion de la Fed s’achève mercredi soir après la fermeture du marché européen et ne sera pas suivie cette fois-ci d’une conférence de presse de sa présidente, Janet Yellen.

Il s’agit de son premier Comité de politique monétaire (FOMC) depuis le relèvement historique de ses taux d’intérêt en décembre. Mais de l’avis général, l’institution ne devrait pas décider une nouvelle hausse au vu de l’agitation qui règne actuellement sur les marchés.

« Comme la BCE, la Fed est confrontée à la détérioration de l’environnement économique et financier mondial, ainsi qu’à une aversion au risque prononcée de la part des investisseurs », a souligné Franck Dixmier, directeur des gestions obligataires d’Allianz GI.

« Ce contexte rend sa tache particulièrement délicate. L’objectif de stabilité financière, qui constitue – avec le plein emploi et la stabilité des prix – l’un des trois piliers de son action, exclut l’annonce d’une nouvelle hausse des taux le 27 janvier », a-t-il estimé.

Selon lui, « une telle décision risquerait en effet d’être incomprise et augmenterait l’aversion au risque sur les marchés. Dans le même temps, il est essentiel que rien ne laisse penser que les décisions de la banque centrale puissent être d’une quelconque manière dictées par les marchés. Il en va de sa crédibilité ».

« C’est pourquoi la Fed devrait réaffirmer sa volonté de poursuivre le processus de normalisation graduelle de sa politique monétaire, selon une approche très pragmatique qui laisse présager un cycle de remontée des taux tout à fait atypique en 2016 », a-t-il anticipé.

En attendant cet élément clé, les investisseurs ont donc évité les mouvements trop tranchés tout au long de la séance.

A 18H00 (17H00 GMT), le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne a un peu reculé à 0,443% contre 0,446% mardi à la clôture sur le marché secondaire, où s’échange la dette déjà émise.

Le taux d’emprunt de la France a monté légèrement à 0,753% contre 0,748%, celui de l’Espagne à 1,617% contre 1,641% et celui de l’Italie à 1,498% contre 1,508%.

En dehors de la zone euro, le taux britannique a terminé a progressé à 1,710% contre 1,693%.

Aux États-Unis, le taux d’emprunt à 10 ans évoluait à 2,036% contre 1,994% mardi, celui à 30 ans à 2,822% contre 2,784%. Le taux à deux ans était à 0,873% contre 0,840%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *