Les objections possibles au remaniement de la structure sociale!!!

 

LARTISTE :

Note : à la veille des élections municipales, voici un texte de l’auteur publié le 18 avril 2011 et que nous reprenons ici sur l’instauration d’un salaire garanti au citoyen …

Depuis longtemps je me pose la question :

« Qui peut s’objecter à l’instauration d’un salaire garanti au citoyen qui résulterait en un investissement annuel de 98 milliards dans l’économie de la province? »

J’ai entendu énormément de réactions depuis des années, qui se résument à: « C’est utopique!!! »

Les chiffres de mon dernier article indiquent que ce n’est certainement pas une « utopie ». Reste à comprendre pourquoi plusieurs continuent à dire que c’est utopique.

Vérifions parmi les différentes « professions » de la société.

Question :

Commençons par ceux qui, aux yeux de certains révoltés, sont des « profiteurs » de la société. Est-ce qu’un commerçant ayant son « magasin » sur la rue peut s’objecter logiquement au salaire garanti?

Réponse :

S’il y réfléchit un tant soit peu, le commerçant ne peut absolument pas s’objecterà un salaire du citoyen. Simplement parce que le système actuel lui fait perdre la clientèle d’environ 40% de la population qui est très prêt d’être la majorité. De plus, « si la tendance actuelle se maintient » (comme dirait l’autre), bientôt, cette clientèle perdue atteindra et dépassera rapidement la majorité de la population.

Question :

Est-ce que l’industrie de la construction peut s’objecter à un salaire du citoyen?

Réponse :

Absolument pas, puisqu’un revenu de 28,000 $ non imposable par famille lui permet de s’acheter une maison (7000.$ /an), ce qui provoquerait un « boom » de la construction aussitôt que la loi serait passée.

Question :

Est-ce que les policiers peuvent s’objecter?

Réponse :

Étant conscient que c’est la pauvreté qui est responsable de la violence dans notre société, les policiers ne peuvent pas, logiquement s’objecter à un salaire du citoyen. (Surtout ceux qui donnent des contraventions. ;-)   )

Question :

Est-ce que les médecins peuvent s’objecter au salaire garanti?

Réponse :

Le médecin lui-même ne peut pas s’objecter puisqu’il connaît les ravages au niveau de la santé, produit par la pauvreté, le stress généré par l’inquiétude financière des individus et les dégâts psychologiques résultant de la situation économique sociale actuelle. (Position morale qui n’est évidemment pas celle de l’industrie pharmaceutique).

Question :

Est-ce que les étudiants peuvent s’objecter?

Réponse :

Impossible!!! Puisque ce salaire leur donne accès à l’instruction. C’est même mieux que l’instruction « gratuite » actuelle. Un étudiant de 18 ans peut alors se prendre en main et choisir sa voie. Plusieurs peuvent se trouver un logement commun pour garder des fonds améliorant leur qualité de vie etc…

Question :

Est-ce qu’un gouvernement vraiment axé vers la qualité de vie du citoyen peut s’objecter?

Réponse :

Absolument pas, puisque la qualité première d’un gouvernement est d’assurer le maximum de qualité de vie aux citoyens. Ceux qui s’objecteraient seraient tout de suite identifiés comme des « magouilleurs » axés sur le favoritisme administré au moyen de « post-it ».

Question :

Est-ce que le législatif pourrait s’objecter à un salaire du citoyen?

Réponse :

Cela dépend. S’il veut garder sa situation actuelle qui est d’être submergé par les procès civils et criminels qui dépassent sa capacité actuelle de gérer, il peut s’objecter. Mais s’il est un tant soit peu intelligent, il appuiera la résolution pour améliorer sa propre situation au travail et avisera ses pairs au gouvernement de cesser leurs conneries. Sa vie sera améliorée par une baisse de l’illégalité.

Question:

Est-ce que la « femme au foyer » peut s’objecter?

Réponse:

Évidemment pas, puisque son travail devient alors reconnu par la société et qu’elle participe à la sécurité de la famille. En fait c’est une valorisation sociale pour elle.

Question:

Mais ne serait-ce pas une incitation à ne pas travailler?

Réponse:

Au contraire. Si nous prenons l’exemple d’un « assisté social » actuel, il est souvent préférable pour lui de refuser un emploi au salaire minimum parce que, en bout de ligne, ses revenus seront inférieurs à celui qu’il reçoit de l’aide sociale; surtout le travail à temps partiel qui le pénalise et l’oblige à toute sorte de démarches continuelles. Avec le salaire garanti, il peut accepter tout travail qui devient un « ajout » à ses revenus. Il devient « libre » de participer positivement à la société au même titre que tous les autres citoyens.

Question :

Est-ce que … Mais il reste qui en fait?

Réponse :

Il reste ceux qui sont assis sur des magots et qui s’enrichissent en spéculant sur la valeur des devises internationales et en exigeant que les coûts de production s’amenuisent au dépend de la sécurité et de l’écologie, sans rien apporter de positif à l’économie. Eux peuvent s’objecter et je les comprends.

En fait ce que je comprends d’eux est qu’ils sont complètement dénués de conscience sociale, qu’ils souffrent de presbytie intellectuelle frôlant l’aveuglement total. La preuve?

La preuve est que la plupart, lorsqu’ils analysent publiquement la société actuelle, radotent.

Je pense qu’il est clair que la situation sociale actuelle n’a que des améliorations extraordinaires à être acquises par l’adoption de la notion de « salaire du citoyen garanti ». Mais pour y arriver, il faut absolument déloger les « pieds de céleri » actuels qui ne produisent que des « navets économiques ».

Pour les déloger, il faut, premièrement nous identifier tous afin que nous nous reconnaissions entre nous. Ensuite, nous pourrons nous présenter indiscutablement, comme une « force » sociale dont personne ne pourra nier, ni l’existence, ni la légitimité, ni ses buts sociaux vraiment démocratiques.

Votez « VETO » aux prochaines élections.

Je sais très bien que mes articles peuvent paraître redondants, mais il faut absolument qu’une majorité de citoyens puissent voir la possibilité de changer eux-même la situation actuelle  inacceptable.

Amicalement

Elie l’Artiste (octobre 2011)

 

 

Une pensée sur “Les objections possibles au remaniement de la structure sociale!!!

  • avatar
    2 novembre 2013 à 13 01 52 115211
    Permalink

    Utopique ? Bien sure que ca l’est, André !

    La structure systèmique de désordre mondiale, établi depuis fort longtemps, ne permettras jamais d’établir un système planétaire harmonieux.

    Depuis l’aube des temps, l’Hommes a songé a des systèmes ingénieux pour améliorer ses conditions mais il c’est toujours trouvé un pouvoir obscure pour l’empêcher de prendre place.

    Mais bon, faut pas arrêter d’essayer…!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *