Macron, nouveau visage de l’impérialisme français !

Par OCML-VP. Le 9.05.2017. Sur  http://www.vp-partisan.org/article1768.html

 

Emmanuel Macron a été élu (20 millions de voix), sans surprise face à Marine Le Pen (11 millions de voix). Le taux d’abstention à 25% est un record depuis 1969 (12 millions d’inscrits), de même que les votes blancs et nuls (4 millions de votants), sans même parler des non-inscrits et de nos camarades immigrés qui n’avaient pas le droit de vote. Beaucoup de gens ne se sont pas résignés à voter Macron pour faire « barrage au FN ». Ce n’est pas faute d’injonctions quotidiennes des médias et des politiciens bourgeois, ceux-là mêmes qui propagent à longueur d’année les idées réactionnaires.


Cette contestation est politique et même les médias bourgeois sont contraints de le reconnaître ! Elle est loin d’être « irresponsable » comme on nous l’a rabâché, au contraire, elle exprime la conscience embryonnaire, notamment des prolétaires et dans les quartiers populaires, de l’impasse que représente la démocratie bourgeoise pour notre avenir. Avec tous ceux et celles qui sont venues discuter et agir avec nous dans notre campagne pour le boycott, nous avons pu le mesurer.

 

Macron au pouvoir, tout va continuer pire comme avant : exploitation, répression, racisme, militarisme… Car chaque gouvernement, qu’il soit de gauche, de droite ou du milieu, fait toujours pire que le précédent. Le capitalisme c’est la guerre économique. La guerre économique c’est l’exploitation au travail, la pénibilité, la précarité, le chômage, la concurrence entre travailleurs…

.

Nous sommes déjà dans la rue, ce lundi 8 mai, preuve que des illusions de « renouvellement » n’ont pas fait long feu. Macron c’est vraiment le président de l’opportunisme, un pur « produit » du capitalisme, une étiquette à multiples appartenances, pour mieux se faire élire, aux présidentielles comme aux législatives à venir. C’est un bourgeois, le représentant parfait validé par tous, de Gattaz à Robert Hue en passant par les médias, de cette classe exploiteuse qui gère ce système, et qui va assurer le recyclage tranquille et la continuité des plus vieux requins de la politique bourgeoise du PS comme des LR.

 

Le Pen battue, c’est un soulagement pour beaucoup. Personne ne savait ce que son élection aurait pu déclencher, au-delà des mesures promises encore plus réactionnaires, islamophobes et rétrogrades. La crainte aussi, que les fascistes, comme après l’élection de Trump se sentent invincibles et que les agressions racistes, sexistes, homophobes se multiplient. Elles sont déjà répétées à l’égard des migrant.e.s, ou de militants dans le Nord ou le Sud-Est où le FN a déjà une assise locale. Mais élue ou pas, le combat continue, dans les quartiers, au travail, contre tous les racismes.

 

Avec les élections législatives qui arrivent, c’est reparti pour un tour : débats entre politiciens bourgeois, déferlantes de drapeaux bleu-blanc-rouge, rivalités et concurrence y compris chez les Insoumis. Nous le disions dès le début de notre campagne : l’enjeu des élections pour la bourgeoisie, c’est de confisquer notre force collective, nous laisser croire que notre seul choix se résume à voter puis subir notre sort. On ne peut pas changer le système en réformant ses institutions de l’intérieur. Nous refusons de nous ranger derrière une bannière « patriotique » impérialiste quelle quel soit.

 

Alors aujourd’hui, refusons que tout continue comme avant, refusons à nouveau de nous laisser engluer dans le système parlementaire, prenons nos affaires en main et organisons-nous !

 

OCML Voie Prolétarienne, 9 mai 2017

 
- In english : ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *