Olympiques de Calgary

OLYMPIQUES DE CALGARY

J’étais à Athènes l’année des Olympiques
On était en avril parmi
Ce peuple en colère.
J’étais dans la grande manif avec eux.

Les Grecs n’en voulaient pas
De ces Jeux extravagants
Car ils savaient que c’est eux
Qui allait recevoir … la facture!

Tout d’un coup,
Ce n’est pas la police anti-émeute
Qui nous affrontaient mais l’armée!
Des énormes chars d’asseaux fonçaient sur nous!

On sait la fin de l’histoire.
Le pays, AU COMPLET, s’est trouvé en faillite.
Le peuple avait raison.
Quelques riches ont tout raflé…

En toute légalité!

John Mallette
Le Poète Prolétaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *