OTAN : « Les troupes de la coalition resteront en Irak »

Par France-Irak Actualité. Le 6.03.2018.

 

Haïdar al-Abadi, Premier ministre irakien en campagne électorale pour sa réélection – face à ses concurrents du bloc électoral formé par les Hachd al-Chaabi qui exigent le départ des troupes américaines d’Irak -, s’était félicité un peu vite de la réduction de leurs effectifs… Une dépêche de l’AFP dit tout le contraire !    (G.M)

Revue de presse : AFP / MSM (6/03/18)*

Le chef de l’OTAN, Jens Stoltenberg,  a assuré, au cours d’une brève visite à Bagdad, qu’à la demande de l’Irak, les troupes de la coalition, resteront dans le pays :

« Nous y sommes à la demande de l’Irak et non sans consentement ou son invitation ».

«Nous n’y resterons pas plus que nécessaire. Nous entraînerons  les hommes aussi longtemps que  nécessaire pour nous assurer que l’Etat islamique ne ressuscite pas ».

Ces précisions surviennent, quelques jours  après  que  le Parlement irakien eut requis du gouvernement un agenda sur le retrait des troupes étrangères.

Le Premier ministre Haïder al -Abadi avait déclaré, en décembre, la fin de la guerre pour chasser l’Etat islamique (EI) et ses djihadistes, trois ans après qu’ils se furent emparés du tiers du pays, balayant les forces de sécurité irakiennes.

« Le parlement irakien exprime sa gratitude envers tous les pays qui ont soutenu l’Irak dans sa lutte contre Daesch (EI) et demande au gouvernement d’établir un calendrier pour le retrait des troupes étrangères » lit-on dans une déclaration.

Stoltenberg a reçu une « requête écrite » à ce sujet -, pour prolonger la présence des troupes de la coalition comprenant 19 pays qui ont renforcé la  formation dispensée dans différents domaines: « L’OTAN élargit ses formations pour y inclure celle sur les engins explosifs improvisés, la médecine militaire, la maintenance des équipements et autres compétences ».

« Nous allons de même aider les Irakiens à mettre sur pied des écoles et académies militaires pour améliorer la capacité des hommes  à former leurs propres formateurs.

Par ailleurs, l’OTAN aidera l’Irak à « réformer les institutions » et aussi à « lutter contre la corruption ».

Il a loué « la transformation phénoménale » de forces irakiennes depuis 2014, lors de l’offensive éclair de l’EI qui avait mis sous son contrôle de larges portions du pays.

« Les forces en 2014 étaient totalement différentes et il y a eu une réelle transformation » a conclu le chef de l’OTAN.

Source : MSM.com

Traduction et Synthèse : Xavière Jardez

 

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétaire depuis 40 années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *