Pour mieux comprendre l’argent- qui le contrôle? qui le dirige? comment il est crée? Ses conséquences sur votre vie personnelle.

5207735-7770954

JEAN CLAUDE THERRIAULT :

POUR MIEUX COMPRENDRE L’ARGENT QUI LE CONTRÔLE? QUI LE DIRIGE?

COMMENT IL EST CRÉE? SES CONSÉQUENCES SUR VOTRE VIE PERSONNELLE.

Partie1

Ne pas le savoir revient à parier sur une course sans bien connaître les coureurs. Cela en vaut la peine puisque vous vous levez chaque matin pour le travail. Afin d’éveiller votre intérêt, nous ferons deux citations historiques pour introduire notre important sujet.

1- «  Le procédé par lequel les banques créent de l’argent est tellement simple que l’esprit en est dégoûté »- JK Galbraith, ancien économiste américain.

2- «  Il est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire, parce que si c’était le cas, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin. »

    • Henry Ford, fondateur de Ford automobile.

Nous voilà bien avertis. C’est ce que nous allons voir maintenant.

Au départ, il faut savoir qu’il existe deux types de banques : centrales et commerciales.

1- Banques Centrales : il s’agit de la Banque du pays en question; elle est généralement privée ou dite semi-publique. Il y a la BCE en Europe crée en 1999, la FED aux E.U. Crée en 1913, la Banque du Canada crée en 1935, la Banque d’Angleterre crée en 1694 et la Banque de France crée en 1800 pour ne nommer que celles-là. Quelques mots sur la FED. Appelée aussi Réserves Fédérales, elle constitue

l’Institut d’Émission des E.U.- c’est en fait une machine à fabriquer de l’argent détenu par un cartel bancaire privé : il imprime des dollars à bon marché et les revend plus cher à l’Etat /Gouvernement. Ce n’est pas une banque centrale traditionnelle mais la réunion de 5 banques privées régionales. Tout d’abord, de 12 banques actuellement, répandues aux E.U., chacune porte le nom de FED. Un seul point est certain : elles n’appartiennent pas à l’Etat. Néanmoins, elles exercent les fonctions d’un Institut d’Émission de l’Etat.

La Banque Centrale ou fiduciaire est responsable de l’argent fiduciaire, environ 5% de l’argent réel sous la forme de billets de banques et de pièces de monnaie. Elles impriment l’argent- la planche à billets. Ces banques prêtent cet argent à leurs Etats respectifs. Ces banques prêtent aussi aux banques commerciales, comme JP Morgan, BRC, BMO, etc..comme prêteur de dernier recour en cas de difficultés financières. Leur travail n’est pas d’offrir des services bancaires aux particuliers mais selon la définition générale, de contrôler l’expansion de la masse monétaire ( en circulation), d’assurer la stabilité des prix et de garantir le règlement des systèmes de paiement.

2- les Banques commerciales : ce sont les banques que nous connaissons généralement, au coin de nos rues, comme nous venons de le dire ci-dessus. Elles s’occupent des prêts et des dépôts. A se souvenir : elles ne prêtent pas les dépôts de ses clients; elles prêtent de l’argent à partir des crédits, qu’on pourrait appeler l’argent-dette. Comment cela se fait-il? Par une écriture informatique dans son bilan et dans celui du client. Ces crédits naissent avec la demande de prêt ( signature) et meurent avec le remboursement du prêt ou du crédit. C’est de l’argent crée à partir de rien ( Fiat money); on parle alors de l’argent-dette; sur cet argent crée à partir de rien, la banque exigera même un certain intérêt au client; quelle audace.

Afin de mieux comprendre ce procédé qui tien presque de la magie, on vous réfère à deux sites : soit www.comprendrelargent.net et www.paulgrignon.com

LES MIRACLES BANCAIRES :

Nos banques commerciales peuvent prêter environ 95% en équivalent des dépôts que l’on appelle des crédits car elles ne prêtent jamais l’argent des dépôts, ni ses profits. La loi permet aux banques commerciales de prêter même plus que ce qu’elles possèdent dans leurs comptes.

Au départ, il faut savoir qu’il existe deux sortes de Réserves : obligatoires et fractionnaires.

1- Réserves obligatoires : c’est la partie de l’argent que la banque se doit de conserver ( avoirs propres) et exigée par la Loi et aussi exigible en cas de difficultés financières.

2- Réserves fractionnaires : afin de mieux comprendre, en supposant qu’elle doit conserver 10% du montant déposé ou emprunté, elle peut prêter encore 9 fois et plus encore si le montant en Réserve obligatoire est plus petit. Un exemple de création monétaire par cette banque : un prêt de 250.000.$

La banque commerciale prêtera 90% de ce montant, soit, 225,000.$ toujours en écriture comptable. L’autre banque qui recoit 225,000.$ doit aussi garder 10%, soit 22,500.$ et pourra prêter 225,000. moins 22,500.$ donc 202,500.$- et ainsi de suite car le même processus se continue jusqu’à la fin; au total, plus de 2 millions en argent sera prêté, non en argent réel, mais en crédits. En fait, un prêt ( crédit) dans une banque devient un dépôt dans une autre banque.

Il faut aussi savoir que ces crédits prêtés exigent de payer un intérêt, même sur cet argent fictif; on comprendrait mieux si c’était sur de l’argent réel. Mais si le capital ou principal emprunté est fictif, l’intérêt lui n’est pas fictif et il devra être remboursé avec de l’argent en papier monnaie gagné durement à partir du travail de l’emprunteur, de son temps et énergie humaine. L’autre problème, c’est que la partie Intérêt n’est pas crée par la banque, comme le Principal, et le remboursement total doit comprendre à la fois le Principal et l’Intérêt, une équation qui ne fonctionne pas correctement. Le processus de l’endettement est bien enclenché; que ce soit un particuler, une entreprise ou un Etat, il est facile de comprendre ce processus d’endettement; une dette immorale, illégitime et non remboursable.

En bref, deux problèmes : le système de réserves fractionnaires, soutenu par les banques centrales dont la notre, la B du C et qui devient les système monétaire dominant; l’autre,c’est le fait de rembourser de l’intérêt sur de l’argent non réel et non crée.

Une question se pose : si le gouvernement fédéral avait le contrôle à 100% del’émission monétaire, un intérêt minime pourrait être chargé et reviendrait au Gouvernement qui pourrait le distribuer à ses citoyens sous forme de dividendes, de réduction de taxes, au lieu que tout soit laissé aux riches banquiers privés. Ne serait-ce pas plus normal et plus sensé?

Une autre question se pose : si l’intérêt de l’argent prêté n’est pas crée, comment faire pour régler les remboursements? Il faudra emprunter de nouveaux avec d’autres intérêts à payer, qui s’ajouteront aux autres intérêts existants. On voit facilement la spirale de l’endettement. Cela pourrait ressembler à de la dette dite odieuse. La dette se nourrit d’elle même et le remboursement devient difficile et impossible à faire.Cela nous aide à mieux comprendre le propos de la dette publique.

Une autre question se pose : pourquoi le Gouvernement ne peut-il pas faire la même chose que le cartel privé des banques et recevoir des avantages bancaires? La réponse est simple:C’est qu’il a cédé son droit régalien de création et d’émission monétaire que lui donne pourtant notre Constitution appelé AANB. On en a la preuve écrite si on regarde les articles articles 91 aux items 14, 15 et 19 qui dit : – C’est semblable aux E.U.; leur histoire démontre bien comment le gouvernement a perdu son combat pour garder son droit régalien de création et émission monétaire. C’est un sujet bien documenté sur l’histoire de la création de la FED- vers 1910 un groupe de banquiers privés s’est réuni en 1910 pour aboutir finalement à la mise sur pied de la FED dont nous parlions au début. Cela s’est passé quand la Loi fut adopté le 23 décembre 1913 alors que plusieurs délégués avaient quitté pour le long congé des Fêtes. D’ailleur le président de l’époque W. Wilson a toujours regretté par la suite ce geste d’acception insensé de sa part; encore une fois cela est bien documenté dans un autre livre THE CREATURE OF JEKYLL ISLAND DE Ed Griffin, chercheur érudit aux E.U. Il ne faut pas se surprendre car il y a toujours eu conflit entre les intérêts bancaires privés et le Gouvernement.

En marge de ces événements, nous retiendrons deux choses pour montrer l’importance et l’acharnement de deux présidents qui ont tout fait pour conserver la prérogative de la création monétaire par l’Etat.

1- L’assassinat de A. Lincoln, président des E.U. Vers 1863 qui a voulu crée des billets appelés GREENBACK sous l’effigie du gouvernement; il a été assassiné par les intérêts bancaires de l’époque.

2- L’Assassinant de JFKen 1963 avec l’Executive Order no.11110 qui voulait enlever la privilège d’imprimer de l’argent à partir de rien et ce par les banquiers privés; son successeur L. Johnson s’est empressé d’annuler ce décret rapidement lors de son investiture.

Une autre question : si toute la dette publique était remboursée, en admettant que cela soit possible, est-ce que l’économie s’en sentirait mieux? Quels seraient vraiment les avantages?

Au niveau collectif, si toute la dette publique était remboursée, la société n’aurait aucun argent du tout, puisque l’argent est une dette, et la dette de l’argent.Le remboursement de la dette est -il la solution? Non pour les raisons que nous avons expliqué, du moins tant que l’Etat n’en a pas le plein contrôle. Il va falloir une véritable réforme monétaire et les banquiers ne lâchent pas la serviette car ils veulent tenir les populations dans leur soumission,contrôle et pauvreté. Les monnaies complémentaires se développent actuellement sans le besoin de passer par le réseau traditionnel des banques privées.

Dans leur arrogance de se faire rembourser, les banquiers mondiaux vont encore plus loin; elles ont inventé le BAIL OUT ET LE BAIL IN. Le bail-out, c’est ce que nous avons connu avec les sauvetages bancaires accordés par nos gouvernements à partir de l’argent des contribuables en grande partie et par la planche à billets des Etats aux banques en danger et trop grosse pour tomber en faillite.

Le bail-in c’est le fait que nos banques auront le droit de fouiller dans les comptes bancaires de leurs clients et remettre une ponction de ces argents aux grands banquiers; leur politique est de commencer par ceux qui détiennent des dépôts de 100,000.$ et plus; les autres suivront par la suite. L’expérience de Chypre s’est appelé la chypriotisation des comptes bancaires. Pour l’Europe, une loi a été voté pour que la BCE puisse faire la même chose à partir du 1e janvier 2016; pour l’Amérique du Nord, je présume que cela se fera par la suite. Qui a donner ce droit de faire une telle action? Certainement pas les déposants.

Une autre question se pose : dans le monde actuel, y a t-il d’autres banques centrales qui ne veulent plus de ce contrôle des grands banquiers? Selon ce qui a été dit, avant le 11 septembre 2001, il y avait encore 7 autres banques centrales indépendantes non contrôlées par cette élite bancaire oligarchique, à savoir, l’Afghanistan, Cuba, Corée du Nord, Iran, Irak, Soudan, Lybie. Un bref rappel : on sait ce qui est arrivé au colonel Kadafi du Lybie vers 2013; lui aussi a été assassiné; l’une des raisons c’est qu’il refusait de laisser le contrôle aux intérêts bancaires américains de privatiser; résultant : la Lybie a tombé et en sans dessus-dessous. Qu’arrivera t-il à la Syrie? C’est à suivre…

Pour les créateurs d’argent crée à partir de rien, ces faux monnayeurs modernes, il est tentant et facile de vouloir participer à des guerres de conquête puisque l’argent est une chose facile à obtenir; il s’agit de faire naitre un problème dans un pays, vouloir se débarasser d’un dirigeant gênant, d’exercer un contrôle sur la population afin de faire naitre des conflits, des guerres; ce fut le cas à l’origine des deux premières guerres mondiales : pour la première GM, ce fut l’assassinat du duc d’Autriche Ferdinand et son épouse; pour la 2e GM ce fut le meurtre de Jean Jaurès, entre autres raisons. Trouveras-t-on d’autres raisons pour déclencher une 3e conflit mondial meurtrier? Il existe aussi des causes plus profondes comme le nazisme, le sionisme, le communisme pour expliquer l’entrée en guerre en 1914 et 1939. Le terrorisme instrumentalisé, organisé et financé par certaines grandes puissances et leurs valets financiers semble une explication de plus en plus retenue pour en arriver soit à un chaos mondial ou quelque chose du genre. L’argent coule en abondance pour établir des guerres. A part la création monétaire à partir de rien, d’ou peut provenir les sources d ‘argent qui pourraient être utiliser à d’autres fins au lieu de servir aux enjeux militaires.

C’est ce que nous allons voir.

avatar

Jean-Claude Therriault

Recherchiste, auteur et conférencier. Incidemment, Jean-Claude Therriault est l'auteur du lire LES BANKSTERS.

2 pensées sur “Pour mieux comprendre l’argent- qui le contrôle? qui le dirige? comment il est crée? Ses conséquences sur votre vie personnelle.

  • avatar
    7 mai 2016 à 8 08 09 05095
    Permalink

    Merci pour votre texte fort intéressant M. Tremblay. Bon travail de recherche.

    Cependant, une question me vient à l’esprit suite à ma lecture attentive…

    Vous préconisez que le gouvernement – L’État national – prenne en main la production de monnaie, l’émission de prêt – de crédit – s’empare du plein contrôle sur l’argent ce qui lui permettrait dites-vous de tirer un bénéfice d’intérêt avec lequel l’État pourrait payer les services publics, par exemple.

    D’un autre côté – tout au long de votre exposé vous décrivez les actions de l’État qui loin de monopoliser l’émission et la gestion de l’argent – la délègue aux banques centrales ou privées – coupe dans les services à la population – s’endette auprès de ces banques – se lance en guerre pour défendre les banques privées – diminuent les impôts des grandes fortunes et des banquiers – encourage les abris fiscaux – bref l’État loin d’aller dans votre sens s’en éloigne inexorablement.

    Bref, si l’État avait le monopole sur l’argent n’userait-il pas de ce monopole NON PAS POUR AUGMENTER LES SERVICES À LA POPULATION MAIS AUGMENTER LES SUBVENTIONS DIRECTES AUX RICHES, AUX BANQUIERS, AUX BOURSICOTEURS, AUX MONOPOLES INDUSTRIELS… ? Bref, poursuivre plus efficacement la politique qu’il applique déjà ??

    Autre question M. TREMBLAY… Ne trouvez-vous pas étrange que les 200 pays à travers le monde (sauf 5 exceptions restantes) suivent TOUS la même politique monétaire – bancaire – financière. Sur 7 milliards d’individus sur Terre nous serions les seuls vous et moi à comprendre l’arnaque bancaire mondialisée ???

    Merci de vos réponses.

    Robert Bibeau. Producteur Les7duQuébec.com

    Répondre
    • avatar
      11 mai 2016 à 10 10 34 05345
      Permalink

      Ce système est maintenu uniquement à cause de l’ignorance des gens, qui sont surement trop occupé à travailler 40 à 60 heures par semaine pour payer ces dites dettes et aussi par le lavage de cerveau que ns sert ces médias; je devrais dire ce regroupement de média qui appartient à qui pensez-vous. La source de tout ce bordel à travers le monde est du à une idéologie (le capitalisme) l’argent le profit avant tout, la compétition tout le monde est en compétition, les enfants, les familles, les compagnies et les pays aussi tout ceci mène à l’individualisme, à la guerre, aux secret. Tout ca à cause d’une idée de Marx copié sur une théorie fausse de Darwin la sélection naturel, le plus fort bouffe le plus faible, voila ce monde, voilà cette jungle, ce zombieland. J’appel ca, la bétise humaine! Sérieux la majorité des gens sont ignorant et je trouve cela très triste.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *