Pourquoi « je ne suis pas Charlie »

CHIEN GUEVARA :

Résumé des faits

Mercredi matin, un acte terroriste a fait 12 morts et plus de 10 blessés, dans les locaux du journal satyrique Charlie Hebdo. La plupart des têtes dirigeantes de cet hebdomadaire, ont lâchement été exécutées par deux hommes cagoulés, à grandes rafales de Kalachnikov.
Moins de 30 minutes plus tard, un slogan a été créé : « Je suis Charlie », en solidarité avec les victimes de ce lâche attentat. Ce slogan se diffusera très vite, via les technologies actuelles : tweeter, facebook, mails, SMS, etc…
L’état des lieux fait, je commence donc, comme tout être humain digne de ce nom, par mes plus sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes, par mes vœux de prompt rétablissement aux blessés, et par la condamnation de cet acte abominablement lâche et injustifié.

1. Le culte de la haine raciale et du nationalisme

  • Gilbert Collard, que tout le monde connaît, invité à l’antenne de France Bleue (désolé, entendu dans la voiture, ce jour, donc impossible de garantir l’exactitude précise des propos, mais … le fond y est ), après ses condoléances et lamentations, a dit  :

« … on nous déclare la guerre par cet acte ! »  …/… puis plus tard  « nous sommes en guerre… » / silence /  « nous sommes en guerre ! » / point final.
Toute personne, non abruti de base, pourra comprendre le poids de ses paroles. On nous déclare la guerre, à nous peuple français, peuple chrétien ; désormais, nous sommes en guerre contre l’Islam et les musulmans.

Et tu crois que c’est avec des propos comme ça que tu vas obtenir la paix, Gilbert ?
Tout ce blablabla n’est qu’incitation au  racisme, à l’intolérance, à la peur de l’étranger !

  • «Personnellement favorable» à la peine de mort, la présidente du Front national Marine Le Pen a rappelé jeudi sur France 2 qu’elle voulait proposer, si elle était élue présidente, un référendum sur ce sujet, au lendemain de l’attentat meurtrier contre Charlie Hebdo. «La peine de mort doit exister dans notre arsenal juridique»

«J’ai toujours dit que j’entendais offrir aux Français la possibilité de s’exprimer sur le sujet par l’intermédiaire d’un référendum. Moi à titre personnel, je pense que la peine de mort doit exister dans notre arsenal juridique, à charge évidemment pour les jurés, pour les crimes les plus odieux, de pouvoir faire ce choix», a ainsi expliqué Marine Le Pen.

Et tu crois que c’est avec ces propos, Marine que tu vas parvenir à la paix et la sécurité intérieure ?
Tout ce blablabla n’est que campagne politique. Retour à l’aile droite du Front National ?

2. La technologie et ses phénomènes de masse

Hier soir, après une dure et longue journée divers et de labeur, j’accède à un repas familial, tranquille, devant la télévision, histoire d’en savoir un peu plus sur ce fait d’hiver. « Tit-tit » ! Un SMS reçu sur le portable de Mme Chien Gué. Le contenu en bref : « Je suis Charlie, renvoyez ce message à tous vos contacts, …, etc ». Elle le fait …
Fin du repas, notre fils allume son ordi et « check ses mails » comme les djeuns aiment à le dire. : même message que le SMS de sa maman, à transférer à tous ses contacts. Je ne sais s’il l’a fait, la communication entre génération patriarcale n’étant pas 100 % compatible.
Le fait est que, même message mot pour mot et même appel à diffuser largement.
Le chienchien, fatigué vu l’heure, et d’autres facteurs intrinsèques incluant la recherche d’infos sur le sujet, tout au long de la journée, se dit « whaou » (ou waff waff) , c’est cool la solidarité. Les réseaux sociaux et internet et la téléphonie mobile, envers lesquels j’étais plus que méfiant, ouvriraient la porte à l’humanisme, la prise de conscience, la solidarité ?
La réponse  me viendra le lendemain, et pour vous lecteurs, dans le dernier chapitre de cet article.

3. Les points suspects de l’actualité si … « spontanée »

La cantonade

La technologie aidant (tous les camps d’ailleurs), des images et des sons circulent très rapidement sur le net. Des cameramen amateurs armés sans doute d’un smartphone, filment le départ des terroristes, du haut du toit d’un immeuble. Les images sont très floues (la distance bien sur !) mais le son est très net (340 mètres/seconde, bien sur !). Et donc, même si on ne voit rien, on entend très clairement, reproduit sur toutes les ondes et dans tous les médias : « Hallah wakba », ou « on a tué Charlie hebdo, on a vengé le prophète », ou encore « nous sommes Al qaeda au Yemen ».
Alors là, on peut quand même se demander pourquoi crier tout ça ? Revendications ?
Autrefois, les terroristes parvenaient à revendiquer autrement qu’en hurlant dans la rue. A l’heure de l’ultra-technologie, ils n’ont pas trouvé d’autre façon de faire passer leur criminel message, avec tous les moyens à leur disposition ?
Et puis quand même, tout bon utilisateur des technologies de l’audiovisuel ou actuelles, sait, tout de même, que le son est beaucoup plus difficile à « apprivoiser » que l’image ; donc pour moi, images floues, c’est peut-être volontaire, et son net, c’est clairement volontaire
Et puis aussi, à ma connaissance, je n’ai jamais entendu un auteur d’attentat hurler ses objectifs dans la rue ; sauf peut-être dans certains mauvais films américains, juste avant d’être fusillés dans la rue !

La fuite : comment ont-ils fait ?

Comment les criminels ont-ils pu s’enfuir aussi facilement en voiture, du centre ville de Paris (vous avez déjà conduit dans Paris, vous ?), alors que 2000 policiers avaient été mobilisés  dans les 10 minutes ?
Tous les parisiens savent que Paris est plus facile à pied/transport en commun (même pour l’ennemi public number one) qu’en voiture. Le tueur de Montrouge ce matin, le savait en tous cas.
N’étant pas parisien, je ne m’étendrais pas plus sur ce sujet : j’ai juste vu la rue à sens unique où les crimes ont eu lieu, en plein centre de Paris ; et je me questionne sur la viabilité de l’évasion en voiture, partant de ce lieu là …

L’oubli qui tue

Avez-vous déjà vu un terroriste prendre ses papiers pour aller commettre un acte ? Et bien figurez-vous que non seulement il avait pris ses papiers, mais qu’en plus, il les a « oubliés » dans la voiture qu’ils ont abandonnée : c’est ballo, non ? Vraiment des bœufs ces terroristes ! Ils savent échapper à la police, mais pas foutus de gérer leurs papiers !
D’ailleurs, perso, si j’étais terroriste, je me ferais un devoir d’avoir de faux papiers ; ce me semble la base, non ?
Mais non, mais non ! Ce sont des bourrins d’Al Qaeda, qui ne savent pas lire, juste tuer ! Alors ce papier à la con, qu’ils ont perdu dans la voiture, c’était pour eux comme eux comme un PV qu’on déchire. Des pois chiches dans une boite crânienne, que je vous dis.
Les medias qui relatent ça sans se questionner ont le QI qu’ils attribuent à ceux qu’ils accusent ! Pauvre France !

L’erreur de cible

Bon, alors, on résume : deux islamistes ont tué 12 personnes qui travaillaient (ou collaboraient, ou protégeaient)  le Charlie Hebdo. Et tout ça parce que ce journal s’en était, soit disant, pris à l’Islam en 2006, en reprenant des dessins d’un autre journal danois, le Jyllands-Posten.
Etre sommairement exécuté pour des caricatures qui n’émanent même pas d’eux presque dix ans après ? Sont vraiment rancuniers les gars ! Vous pouvez d’ailleurs lire le tollé à l’époque, avec des morts déjà ; mais … dans l’immédiat, pas 9 ans après : http://www.20minutes.fr/monde/7764-20060217-monde-caricatures-le-rappel-des-faits

Donc si c’est vraiment pour l’Islam, ce massacre, pourquoi ne pas s’attaquer plutôt à Finkielkraut, à BHL, à Zemmour ou Houellebecq ? Pourquoi choisir des humoristes (caustiques, certes) , au lieu d’attaquer des penseurs, des journalistes, des écrivains ?
De plus, il semble assez paradoxal de s’en prendre au seul journal plus ou moins anarchiste (avec le Canard Enchainé) du pays ? N’y a t’il pas assez de journaux de droite vraiment racistes ?

4. Donc voilà pourquoi …

Oui, en effet, voilà donc pourquoi je ne cautionnerais pas le « je suis Charlie ». Déjà parce que je hais les réseaux sociaux et l’information instantanée qui en résulte. L’instantané ne laisse pas le temps à la réflexion et peut donc s’avérer faux, voire nuisible.
Parce qu’aussi, même si je suis profondément attristé par ce qui s’est produit, je me refuse à condamner d’emblée l’Islam, car nous n’avons aucune preuve (sans doute, hélas, n’en aurons-nous jamais).
Parce que je vois très bien aussi le racisme, l’intolérance, le sectarisme, le nationalisme stupide que ce fait divers engendre déjà ; et là, je me questionne, phrase classique : « à qui profite le crime ?» .
Je n’ai pas la réponse, mais il est clair que tout cela rejoint le culte de la peur, ce culte qui atteint surtout les basses classes, celles qui pourraient se révolter, face à l’austérité en vue, et clairement annoncée par Manuel Valls pour les années à venir.
Le culte aussi de la division : français contre arabes, chrétiens contre musulmans ; la peur de l’autre, de l’étranger, comme l’avait écrit Camus. Et la stratégie du choc, qui engendre le chaos, si bien décrite par Naomie Klein …
Le terrorisme a toujours rapproché le peuple de son gouvernement (ou du prochain à venir) : ho, toi grand Etat protecteur, l’ennemi est parmi nous, préserve nous-en !
L’ennemi c’est notre Etat : il ne veut pas notre bien à nous son peuple, il ne veut que briller au niveau international.
Alors, la solidarité, l’union nationale dont on nous parle, en récupérant le « je suis Charlie », NON ! très peu pour moi !
Car quand moutonnement nous aurons retrouvé une solidarité nationale contre « l’ennemi terroriste », nous nous soumettrons à notre bourreau qu’est le gouvernement, et nous accepterons tout, tout et voire plus .

Juste pour info, et en réponse au paragraphe 2, et vu que je l’ai reçu moi-même, via ma sœur, je vous joins le mail et le SMS, qui , outre le fait d’avoir saturé les serveurs et fournisseurs d’accès, font peur de par leur contenu, qui sous forme d’humanisme, dévoile un racisme profond et inquiétant :
« je suis charlie ! solidarité. Fais passer ce message à tout ton répertoire pour qu’il remonte jusqu’à Paris, afin de montrer que la solidarité FRANCAISE est bien plus forte que la violence. »

Et puis bon, au cas où je me tromperais : « on a tué Charlie Hebdo !» Et vous êtes sûrs que ça va sauver l’Islam et Mahomet ?
Une guerre civile religieuse nous pend au nez ! Et une guerre civile religieuse, ça peut être très très sombre : la seconde guerre mondiale a pris fin avec la mort d’Hitler ; une guerre religieuse prendra fin avec la mort de Dieu ? Pas de bol : soit on y croit et il est déjà mort, soit on n’y croit pas et il n’existe pas …
2015 commence très très mal !

Et deux articles qui abondent dans le même sens :

Non au terrorisme, non à l’État policier!

Hollande va pouvoir jouer au grand chef anti-terroriste


 L’article dans sa Niche : Pourquoi « je ne suis pas Charlie »


avatar

Chien Guevara

Ancien chien de berger, viré par son patron parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller, Chien Guevara s'est recyclé en défenseur des libertés acquises qui aboie contre celles perdues. Voir son site : http://forget.e-monsite.com

5 pensées sur “Pourquoi « je ne suis pas Charlie »

  • avatar
    15 janvier 2015 à 11 11 32 01321
    Permalink

    Je suis très fier d’être montréalais et canadien grâce en autre à Naomi klein dont j’ai lu No Logo et The Shock Doctrine deux livres que l’on devrait lire absolument. Le troupeau en France va plutôt lire Charlie Hebdo, ils sont si patriotiques ces moutons qu’on va sacrifier dans un proche futur pour détruire la civilisation russe.

    Répondre
  • avatar
    15 janvier 2015 à 18 06 24 01241
    Permalink

    Je suis français et j’ai lu ces deux « pavés » que sont les livres de Naomi Klein.
    Et je suis entièrement d’accord avec toi, tout le monde devrait les lire ; ils devraient même figurer au programme des lycéens des sections ES (économie et social), car ils relatent à merveille la façon dont on nous manipule, nous récupère et nous oriente.
    No logo nous met en garde contre le marketing et ses lobbyings ; la stratégie du choc nous alerte sur la manigance (géo)politique et le culte de la peur, pour mieux nous imposer de l’austérité, de la rigueur ou des guerres.
    Deux chefs d’oeuvre de courage et dénonciation.

    Quant au peuple français « patriote et mouton », je te laisse relire le « à propos de Chien Guevara », lol !

    Merci pour ton commentaire

    Répondre
    • avatar
      15 janvier 2015 à 21 09 28 01281
      Permalink

      Ce n’est pas tous les français ou/et tous les québécois qui sont dans le troupeau, seulement ceux qui sont humains. Vive les plus qu’humains!

      Répondre
  • avatar
    15 janvier 2015 à 18 06 50 01501
    Permalink

    @ Guevara

    Il faut garder confiance dans le prolétariat qui, il est vrai, est aujourd’hui une classe dominée, aliénée, invisible – silencieuse (tu sais les efforts qu’on y met pour le faire taire), mais qui demain, et c’est notre unique espoir, se lèvera pour régler ses comptes avec ceux qui nous opprime tous… dans les rues de Paris mais partout aussi, dans les rues de Montréal l’an dernier…

    L’affaire Charlie Hebdo est une anecdote au regard de ce qui nous attend.

    Répondre
    • avatar
      15 janvier 2015 à 21 09 15 01151
      Permalink

      Vous êtes le seul espoir pour les ouvriers du monde entier mais ils vont vous laisser tomber. Dans leur bunker souterrain, les oligarques vont beaucoup s’amuser à regarder les ouvriers et les pauvres s’entre-tuer.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *