Les gouvernements mal aimés

 

JEAN PIERRE BONHOMME

Nos voisins des États-Unis n’aiment pas leur gouvernement central. Une récente étude Gallup a montré récemment que 72 p. cent des ‘américains’ ont une perception négative du gouvernement fédéral; le contraire de ce qui se passait en cette époque Kennedy pas si lointaine que ca.

Les intellectuels États-Uniens – il en existe quelques uns; notamment ceux de la revue Harper’s – expliquent cela par la puissance des idéologues traditionnels qui ont favorisé la ploutocratie au détriment des bonnes mœurs sociales, celles du partage et de la compassion. Aux États-Unis il faut choyer les élites possédantes, les laisser accumuler des fortunes afin que celles-ci finissent par retomber sur les pauvres et sur les musées. Ne pas trop taxer les plus riches est devenu une sorte de crédo et même le président Obama – on l’a vu récemment – n’a pu changer cet ordre des choses, cet ordre vertical de l’économie. Autrement dit la sécurité sociale des années Eisenhower n’est qu’un accroc dans la toile de nos voisins. La norme c’est de laisser Andrew Carnegie, le baron de l’acier, et ses semblables s’enrichir et ceux-ci s’arrangeront bien pour donner leurs surplus aux moins nantis et aux institutions indispensables.

Au Québec ce n’est pas très différent, cela ressemble au syndrome Chagnon, ce système en vertu duquel un riche, après avoir vendu un monopole de la communication, peut se permettre de redistribuer son argent aux bonnes œuvres, mais à sa guise et selon son bon vouloir. L’État, après tout, n’est pas le meilleur déversoir, le meilleur lieu pour déterminer comment faire le partage de la richesse! Il faut laisser la ploutocratie décider.

Oui mais il y a un hic. La revue Harper’s laisse entendre qu’il n’est pas si bon que ça, pour la classe moyenne, de se comporter en serviteur des possédants. Il se pourrait, laisse-t-elle entendre, que certains riches n’aient pas le sens du partage bien aiguisé et que leurs vues n’embrassent pas un horizon bien large. S’il était bon, par exemple, que les États-Unis aient un nouveau réseau de trains rapides, est-ce que les industriels de l’automobile n’auraient pas la tentation de tergiverser et de conserver leurs profits pour eux-mêmes? Ne faudrait-il pas les taxer un peu pour ‘le bien de la nation’?

L’auteur de ces lignes, quant à lui, n’est pas loin de penser que les «inégalités sociales» d’Haiti et la misère du lieu ont un lien direct avec la ploutocratie locale et internationale qui n’a pas vu que «ce qui est bon pour tous, en définitive, est ce qui est bon pour chacun». Et de penser qu’un gouvernement réellement démocratique, saurait, mieux que les possédants mener la barque sociale à bon port…

Ce même auteur a vu comment, à Bangkok, par exemple, les ploutocrates ont failli à la tâche de bien planifier certaines villes et de laisser le domaine social dans un état de délabrement spectaculaire. En maints lieux, c’est un combat acharné de l’automobile contre le piéton que les possédants mènent actuellement. Un combat contre la beauté et contre l’équilibre des formes. Il n’y a pas d’autre explication : les commerçants puissants, ont, là, une ascendance évidente, au point où il n’y a pas de limite à l’intrusion de la publicité. Certains panneaux publicitaires, (comme ceux que le gouvernement du Québec autorise le long des autoroutes) prennent, là des proportions gigantesques; c’est au point où les paysages disparaissent complètement.

N’est-il pas utile, ainsi, que les classes moins possédantes aient une voix dans les affaires d’aménagement urbain, une voix par la voie des ministères appropriés et dont la liberté est relativement bien assurée? Évidemment un gouvernement n’est pas bon parce qu’il est un gouvernement; mais c’est un instrument. Et si un instrument brise on le répare; on ne le jette pas en en faisant un démon!

La «démonisation» de l’appareil gouvernemental américain, qui se poursuit actuellement et qui touche le territoire québécois est dangereuse car elle est contraire à tous les principes démocratiques. Elle a pour objet de donner à des intérêts particuliers le contrôle sur la chose commune.

Si notre gouvernement, par exemple, devait céder ses droits politiques à des Carnegies, il ne serait pas intelligent de vouer l’institution parlementaire aux gémonies; il vaudrait mieux réparer l’instrument afin que celui-ci réponde mieux aux intérêts nationaux.

Jean-Pierre Bonhomme

 

(N.B. Article repris d’un texte de janvier 2011. La population  a-t-elle changé d’avis depuis?   Les nouveaux  commentaires nous en donneront un aperçu…).  Votre éditeur

121 pensées sur “Les gouvernements mal aimés

  • avatar
    25 janvier 2011 à 16 04 52 01521
    Permalink

    Quel torchon…et encore là, désolé d’insulter les torchons!

    « La «démonisation» de l’appareil gouvernemental américain, qui se poursuit actuellement et qui touche le territoire québécois est dangereuse car elle est contraire à tous les principes démocratiques. »

    Le seul passage de ce texte qui est pertinent. En effet, c’est dangereux pour la médiocrassie pseudo-représentative, tant mieux!

    Répondre
  • avatar
    25 janvier 2011 à 20 08 46 01461
    Permalink

    @David Gendron

    Quel commentaire torchon, insultant et méprisant. Vous n’êtes pas d’accord avec l’auteur, soit. Le qualifier de torchon et d’insulte aux torchons? Vous êtes qui, vous? Dieu le Père? Avez-vous été élevé comme un torchon? Pas capable de communiquer de façon respectueuse? Est-ce la seule manière que vous avez d’interagir avec les gens autour de vous? C’est ça, vos arguments pour convaincre, dire qu’un texte est un torchon?

    Dégagez, pauvre type.

    Répondre
  • avatar
    26 janvier 2011 à 13 01 48 01481
    Permalink

    Donc, si les gouvernements ne sont pas aimés, ce n’est pas à cause qu’ils nous ont foutu une dette qui est colossale sur le dos, en dépensant comme des enragés, tout en gavant, avec notre argent (bailouts, plan de sauvetage, etc.), des grosses compagnies et des banques qui ont participé à voler les avoirs du p’tit peuple et qui ont géré leurs affaires, comme des amateurs, non!!!

    Si les gouvernements ne sont pas aimés, c’est parce que le peuple, ingrat comme il est, a perdu ses «bonnes moeurs sôôôciales», la façon gauchiste de dire que le peuple se méfie, maintenant, de tout ce qui est étatique, ce qui est une bonne chose, d’ailleurs!!!

    C’est t’i’vident, comme dirait l’autre!!!

    Avec ça, le peuple va peut-être reprendre le contrôle de ses institutions des mains de ceux qui l’ont volé, qui l’ont infantilisé et qui l’ont asservi, depuis déjà trop longtemps!!!

    Répondre
  • avatar
    26 janvier 2011 à 13 01 56 01561
    Permalink

    Mon opinion personnelle est que le « gouvernement » est sensé être NOUS, le PEUPLE! Ça ne donne rien d’être fâché contre le gouvernement, mais plutôt contre ceux qui l’ont détourné pour servir leurs propres intérêts privés: nous avons assisté sans nous en rendre compte à un coup d’État silencieux par les banquiers privés et le secteur privé. Ce n’est plus « notre » gouvernement. Il y a eu un coup d’État.

    Répondre
  • avatar
    26 janvier 2011 à 15 03 05 01051
    Permalink

    @ Aimé.

    Merci et bonne année à toi-aussi, vieille branche!!!

    @ François Maginean.

    Je ne suis pas aussi tranché que vous, mais je crois qu’il faudrait être aveugle, pour ne pas voir tout le corpo-fascisme qui gangrène nos institutions, de même que la collusion qui existe, entre le secteur privé et nos gouvernements!!!

    Voilà ce qui arrive, quand un gouvernement sort de ses champs de compétence, pour dépenser, à gauche et à droite, afin de mettre en place des programmes sôôôciaux, pour mieux contrôler la vie des gens!!! Plus la taille du gouvernement est grosse, plus nos libertés sont menacées et plus la corruption règne, en roi et en maître!!!

    On vit dans une sorte de dictature molle où tout est dirigé par une p’tite clique de privilégiés qui ont leurs entrées, dans les gouvernements!!!

    Vive la médiocratie pseudo-représentative, s’tie!!!

    L’avenir appartient à la démocratie participative, là où le citoyen a son mot à dire, sur les décisions de ses élus dont le mandat, qui est limité dans le temps, peut être révoqué en tout temps!!!

    Les gros gouvernements ont toujours été la source du corpo-fascisme, de la corruption, de la collusion et du graissage de pattes des p’tits amis du parti qui s’enrichissent dans le privé et qui se font aider, par leurs amis au gouvernement, pour avoir la vie plus facile!!!

    Dans une société, plus un gouvernement distribue des permis et des autorisations, plus les gens auront un incitatif à recourir aux pots-de-vin, pour obtenir un permis ou une autorisation!!!

    Dans une société, plus un gouvernement distribue des contrats, plus les gens auront un incitatif à recourir aux pots-de-vin, pour obtenir un contrat!!!

    Dans une société, plus un gouvernement distribue des subventions, plus les gens auront un incitatif à recourir aux pots-de-vin, pour obtenir une subvention!!!

    Dans une société, plus l’État est gros et omniprésent, plus il y a des possibilités de corruption!!!

    L’étatisme, c’est la philospohie de la corruption et la corruption, qui découle du corpo-fascisme, emmène l’autocratie, ce qui emmène la dictature!!!

    Après avoir pris, ainsi, tour à tour, dans ses puissantes mains, chaque individu, et après l’avoir pétri à sa guise, écrivait le penseur politique, l’historien et l’écrivain français du XIXe siècle Alexis de Tocqueville, sur l’État-Providence, dans son oeuvre-culte qui s’intitule «De la démocratie en Amérique», le souverain étend ses bras, sur la société tout entière!!! Il en couvre, ainsi, la surface d’un réseau de petites règles qui sont compliquées, qui sont minutieuses et qui sont uniformes, à travers lesquelles les esprits qui sont les plus originaux et les âmes qui sont les plus vigoureuses ne sauraient faire jour, pour dépasser la foule!!!

    Il ne brise pas les volontés, mais il les amollit, il les plie et il les dirige, il force, rarement, d’agir, mais il s’oppose, sans cesse, à ce que l’on agisse!!! Il ne détruit point, il empêche de naître, il ne tyrannise point, il gêne, il comprime, il énerve, il éteint, il hébète et il réduit, enfin, chaque nation à n’être plus qu’un troupeau d’animaux qui sont timides et qui sont industrieux, dont le gouvernement est le berger!!!

    Répondre
  • avatar
    26 janvier 2011 à 23 11 03 01031
    Permalink

    Si nos dirigeants étaient honnêtes dans le concept de ‘démocratie’, je crois qu’ils chercheraient à se brancher dans tous les comptés du territoire, sur des assemblées de citoyens pour au moins prendre le pouls de la population et se faire le porte-voix LÉGITIME de la population pour la représenter fidèlement auprès de l’administration publique, et non d’en être le régent ou gérant qui fait la sourde oreille à ce que la population demande. Si la démocratie consiste seulement à voter une fois aux 4 ans, et bien dans cet optique, il n’y a pas de démocratie. La preuve, c’est que la population n’est AUCUNEMENT consultée sur quoi que ce soit. Le seul pouvoir dont on dispose, hormis les élections, c’est celui de manifester, mais la police est là pour baliser le tout. Et puis on voudrait voir ce modèle-là exporté en Afghanistan ??? Des soldats canadiens meurent pour défendre et exporter ce modèle ? Mon expression est simple. On vit en DÉMOCRATURE ! On choisit son dictateur une fois aux 4 ans. Vox populi, vox Dei, mais seulement pour les élections, c’est tout ! Si le peuple fait partie de l’équation en démocratie, à quoi se résume son rôle ? Si ce modèle existe depuis le 17′ siècle et qu’à l’époque, on avait besoin d’être représenté, dû à l’éloignement et à l’absence de communications. Maintenant, je crois qu’on est mûr pour autre chose que de la représentation. Le modèle actuel est bien trop utile à ceux qui veulent contrôler la masse. On se dit chanceux de vivre en démocratie, mais si au moins ça en était une… La monarchie constitutionnelle consiste à élire un régent, le premier ministre.
    Le pouvoir, il est là. Il n’appartient aucunement au peuple…
    On vit dans une illusion de démocratie. Hitler a déjà dit, quelque chose du genre: Plus un mensonge est gros, plus les gens vont y croire ! Lui-même a été élu démocratiquement. Est-ce qu’il consultait sa population ? Non !
    C’est ça la démocratie…

    Répondre
  • avatar
    27 janvier 2011 à 1 01 16 01161
    Permalink

    @ Claudius.

    Votre commentaire reflète, exactement, ce que je dis, depuis très longtemps: ça prend une refonte en profondeur de notre système politique et c’est LA priorité absolue!!!

    Celui-ci n’est plus au service du peuple, et ce, depuis très longtemps!!!

    Fuck la médiocratie pseudo-représentative!!!

    Répondre
  • avatar
    27 janvier 2011 à 19 07 08 01081
    Permalink

    François et David,

    Je comprends très bien le commentaire de David Gendron. Les baby boomers n’ont pas fait grand chose pour protéger nos droits et notre liberté, qu’ils semblent prendre pour acquis, et les générations suivantes doivent maintenant composer avec un état omniprésent, une dette écrasante et la concurrence de dictature étrangère dans notre propre pays.

    Lire un article d’un membre de cette génération qui est devenue hyperdépendant sur le gouvernemaman et qui se plaint qu’on n’aime plus son gouvernemamam, moi aussi ça me fait chier, pour vous dire franchement.

    http://www.youtube.com/watch?v=FuU1K80ZJDo&feature=player_embedded#

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 0 12 10 01101
    Permalink

    Que ça vous fasse chier, c’est une affaire. Que vous expliquiez pourquoi aimablement, c’est une affaire. Mais de qualifier un texte de « torchon » sans rien dire d’autre, je trouve ça tout aussi chiant comme attitude, sinon plus, que ce que vous reprochez à l’auteur. Vivre dans un monde tel que vous le concevez avec des gens qui lorsqu’ils ne sont pas d’accord avec vous, au nom de la liberté, vous traitent de torchon et de tous les noms, ce n’est guère mieux que ce que nos gouvernements nous proposent. Ce monde de libertarien, s’il est pour être aussi sauvage et arrogant, n’inspire pas confiance. Il est franchement rebutant.

    À vous de voir.

    Répondre
    • avatar
      28 janvier 2011 à 7 07 20 01201
      Permalink

      @ François M.

      Je ne pourrais pas compter le nombre de fois que mes textes à moi ont été qualifiés de « torchons » pas des gens de la gauche, alors ce n’est certainement un trait qui serait exclusif aux libertariens, bien au contraire.

      Si ton commentaire est en réponse à David Gendron, sache qu’il est un anarcho-mutuelliste, donc un anarchiste libertaire et non un libertarien. Du reste, j’ai la même opinion que Jean-Luc Proulx sur David, que je lis régulièrement. Il est brillant malgré sa grossièreté.

      Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 0 12 36 01361
    Permalink

    @ François Marginean.

    Il y a quelque chose que je dois vous dire, sur David Gendron: ce n’est pas un libertarien, mais bien un anarchiste!!! C’est une nuance qui est très importante, ici!!!

    Je suis d’accord avec vous, concernant le minimum de respect que l’on doit avoir, les uns envers les autres, mais David, que je connais depuis la grande époque de UHEC, soit depuis 2007 (ben, oui, je défends un ami blogueur, même si on ne s’est jamais rencontré en personne), est un brillant universitaire qui a un style bien à lui, style qui mélange les émotions avec la vulgarité, notamment avec des jeux de mots et des expressions caricaturales!!!

    D’ailleurs, sur son blogue, il ne se gêne pas pour les utiliser et je dois avouer lui en avoir emprunté quelques-uns!!!

    Il avait déjà fait un billet, sur son style: http://anarchopragmatisme.wordpress.com/2010/07/21/mes-neologismes-une-explication/

    David est un homme qui est très intelligent et, dans la vrai vie, il a le profil d’un intellectuel, mais il a un problème de contrôler ses émotions!!! Nous sommes tous des humains, après tout!!!

    Mais, encore là, je suis un peu moins vulgaire que lui, mais je suis peut-être un peu plus caricatural, au sujet de mon style d’écriture!!! 😉

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 6 06 06 01061
    Permalink

    @Jean-Luc Proulx

    Nous ne sommes pas toujours d’accord, mais j’apprécie quand même toujours votre présence, vous êtes un intervenant qui a de la classe. Je n’ai pas dit que David était un libertarien, je parlais de l’idéologie en général en répondant à Aimé, comme vous pouvez le voir ci-haut. Je n’avais aucune idée de l’orientation idéologique de David dès le départ.

    Si David est un homme qui est très intelligent, il devrait comprendre qu’on arrive pas dans la face de quelqu’un en lui crachant par la tête que son texte est un torchon, c’est une question de civilité, d’un certain code de valeur dans la vie et d’éducation. Intelligent ne signifie pas sagesse. Il faut viser le deux. Car des gens intelligents il y en a beaucoup, rien de spécial là. Mais des gens remplis d’un bonne dose de sagesse et de respect, ça, ça manque en chien dans notre monde actuel.

    S’il a un problème à contrôler ses émotions, qu’il en prenne conscience et s’excuse aux gens auxquels il a manqué de respect de façon flagrante. Je ne suis pas en train de dire que j’endosse les points de vue de l’auteur ici, mais si on n’est pas d’accord, qu’on en discute entres adultes, de façon honorable et respectueuse. Mes parents m’ont éduqué en me disant qu’on devait être respectueux envers nos ainés. Qu’on lui explique gentiment notre point de vue s’il y a divergence!

    Jean-Pierre Bonhomme sait s’assumer. Que Gendron en fasse pareil, car là, il n’a pas l’air d’un brillant intellectuel, mais juste d’un bum adolescent qui fait des graffitis sur les murs des autres. Pas très fort comme attitude. Si c’est ça son idéal de société et du futur, ça fait pitié venant d’un brillant universitaire…

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 7 07 52 01521
    Permalink

    @Philippe David

    Et je condamne tout ceux qui se comportent de cette façon. Autant de la gauche que de la droite. Je n’affirme pas que cela est un trait exclusif des libertariens. J’en suis un à certain égard. Mais ce n’est pas une question de gauche ou de droite, c’est juste de savoir vivre en public. C’est pourquoi je n’accorde aucune importance à l’affiliation idéologie de Gendron.

    Et puis honnêtement, un gars qui est brillant mais grossier, ça me rebute au plus haut point. J’en ai rien à cirer, il n’a aucune signification pour moi. J’aime mieux fréquenter des gens simples d’esprit, mais qui ont un grand coeur, de vrais humains. Des gens grossiers mais brillants, ça fini souvent par inventer des trucs brillants pour détruire au lieu de protéger la vie. Regardez autour de vous ne serait-ce que deux minutes…

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 8 08 06 01061
    Permalink

    Pour enrichir ce débat, je vous suggère de visionner ce vidéo en deux parties:

    [youtube=http://www.youtube.com/watch?v=WtzrqvPfnE0]
    [youtube=http://www.youtube.com/watch?v=iqsppmBsTdE]

    Le rôle du gouvernement devrait être de protéger nos droits, pas de gérer nos vies.

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 8 08 14 01141
    Permalink

    Et puis honnêtement, un gars qui est brillant mais grossier, ça me rebute au plus haut point. J’en ai rien à cirer, il n’a aucune signification pour moi.

    J’admets que le style de David peut être abrasif et agaçant par moment, mais je le connais depuis un bon moment. Il a le coeur à la bonne place.

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 9 09 33 01331
    Permalink

    J’aime mieux votre style et je préfère vous fréquenter, Philippe. David, il prendra sa tasse de thé abrasif tout seul sur sa galerie en étant agaçant pour les ratons laveurs!

    Sans rancune.

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 10 10 45 01451
    Permalink

    François,

    Je ne trouve pas le commentaire de David Gendron si mal placé. Il a porté un jugement définitif et péremptoire, en déclarant qu’il s’agissait d’un torchon ou pire qu’un torchon, mais il ne fait que critiquer l’article. Personnellement, je crois qu’il a droit à son opinion et qu’il a droit d’exprimer son opinion comme bon lui semble, même de façon impolie s’il le désire.

    À mon avis, le principal intéressé est M. Bonhomme. S’il n’est pas d’accord avec le commentaire de David, il peut toujours lui répondre.

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 12 12 37 01371
    Permalink

    @Aimé Laliberté

    Bien sûr qu’il a droit à son opinion. Il est aussi libre de l’exprimer de la façon qu’il le veut. Et nous sommes libres de penser qu’il se comporte en imbécile pas de classe s’il le fait de la façon dont il l’a fait ici. Le problème, c’est qu’on ne bâtit pas un monde meilleur avec cette attitude et de tels talents de communication. Mais vous êtes libre de penser qu’il est brillant et que c’est plus important que son attitude abrasive et agaçante. Bonne chance dans la vie à ces gens-là…

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 12 12 45 01451
    Permalink

    François,

    Je crois que c’est une question de style.

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 12 12 53 01531
    Permalink

    D’abord, merci à ceux qui me défendent ici. J’ai été méprisant parce que ce texte est presqu’entièrement constitué de faussetés et d’incongruités, sauf cette affirmation pertinente suivante qui me réjouis:

    « La «démonisation» de l’appareil gouvernemental américain, qui se poursuit actuellement et qui touche le territoire québécois est dangereuse car elle est contraire à tous les principes démocratiques.  »

    Mais pour le reste, je persiste à dire que ce texte est un minable pamphlet étatiste qui démontre que l’auteur n’a très peu réfléchi avant d’écrire son paquet de niaiseries… ou qu’il est prêt à prétendre n’importe quelle fausseté et/ou incongruité pour faire valoir sa camelote étatiste.

    En ce qui concerne le premier paragraphe:

    « Nos voisins des États-Unis n’aiment pas leur gouvernement central. Une récente étude Gallup a montré récemment que 72 p. cent des ‘américains’ ont une perception négative du gouvernement fédéral; le contraire de ce qui se passait en cette époque Kennedy pas si lointaine que ca. »

    Ça prouve seulement que les gens ne sont pas satisfaits de Baraque « Uncle Tom » Osama, pas qu’ils n’aiment pas leur gouvernemaman central! Ce serait trop beau si les gens détestaient vraiment leur État, j’ai trop hâte que ça arrive!

    D’ailleurs, j’ai très hâte au jour où les Québécois détesteront leur gouvernemaman fédéral, on pourra enfin se séparer du Canada!

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 13 01 04 01041
    Permalink

    @François M.

    Honnêtement, un gars qui est brillant mais irréfléchi ou idéologue comme Jean-Pierre Bonhomme, ça me rebute au plus haut point.

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 13 01 41 01411
    Permalink

    @ François Marginean.

    Je suis d’accord avec vous, pour dire que l’intelligence n’est pas toujours un synonyme de la sagesse!!! Même que j’irais jusqu’à dire que certaines personnes (j’en connais) ont des diplômes qui sont longs comme le bras, alors que leur intelligence laisse, fortement, à désirer!!!

    Ensuite, ces intellos se pètent les bretelles, en se servant de leurs diplômes comme boucliers, dans une discussion, quand ils sont en train de la perdre!!!

    Heureusement, ce n’est pas le cas de David, car je ne l’ai jamais vu jouer les condescendants avec ça!!! Je suis d’accord avec Philippe pour dire que David a le coeur à la bonne place, malgré quelques écarts de langage qui lui ont déjà attiré des ennuis, par le passé, tout comme je suis d’accord avec Aimé pour dire que, si monsieur Bonhomme (l’auteur de ce billet) est en désaccord avec ce que David lui a écrit, il peut toujours lui répondre en commentaires!!!

    Moi-aussi, la première fois que j’ai lu un commentaire (qui était remplit de jeux de mots boboches) de David, sur le défunt blogue UHEC, je me posais des questions, tout comme vous!!! Mais, au bout de quelques temps, on s’habitue au style, on passe par-dessus les expressions caricaturales, pour aller, directement, vers le fond du message qui, soit dit en passant, est, à 99% des cas, toujours pertinent et qui contient des points qui méritent d’être soulevés!!!

    C’est pour ça que je lis, régulièrement, et que son blogue est dans ma blogolist, car l’anarchisme de David, malgré quelques désaccords, ne laisse pas indifférent le libertarien que je suis!!! 🙂

    «Nous ne sommes pas toujours d’accord, mais j’apprécie quand même toujours votre présence, vous êtes un intervenant qui a de la classe.»

    Hé bien, merci!!! 🙂

    Moi-aussi, je vous apprécie bien, malgré certaines divergences d’opinion!!! C’est, justement, pour ça que je vous ai défendu sur le blogue de papitibi avec qui je ne suis jamais d’accord!!! Il me déteste et je le lui rend bien, et ce, depuis 2008!!!

    Mais, si on fait une comparaison, je suis sûr que l’on pourrait trouver plus d’affinités que de désaccords, entre nous deux!!! 🙂

    @ David.

    Mais, c’est tout naturel!!! 🙂

    Merci pour ces précisions!!! En effet, il serait temps que les Américains détestent leur gouvernement central…et que les Québécois détestent leur gouvernement fédéral, aussi!!! 😉

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 13 01 49 01491
    Permalink

    @ David.

    Par contre, si les Québécois pouvaient, après l’indépendance, projeter cette haine du gouvernement fédéral sur le gouvernement provincial, ce serait une bonne chose!!!

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 14 02 29 01291
    Permalink

    « Par contre, si les Québécois pouvaient, après l’indépendance, projeter cette haine du gouvernement fédéral sur le gouvernement provincial, ce serait une bonne chose!!! »

    Ah, ça oui! Bien sûr!

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 16 04 03 01031
    Permalink

    @David Gendron

    « Honnêtement, un gars qui est brillant mais irréfléchi ou idéologue comme Jean-Pierre Bonhomme, ça me rebute au plus haut point. »

    Possible, mais il n’a pas qualifié votre travail de « torchon ». Il saurait discuter aimablement avec vous s’il pensait que vous étiez carrément dans le champ avec un article. Vous manquez de classe mon ami.

    @Jean-Luc Proulx

    Avoir des idées, c’est une chose, mais savoir en discuter et en débattre en public, c’en est une autre. Content de savoir que certains peuvent passer par-dessus cette attitude déplaisante, mais d’un point de vue d’une personne qui enseigne aux gens, c’est pas très constructif ni pédagogique. Ça ne mène nul part. Mais enfin, tout est une question de gout. La vie fera le reste pour nous enseigner les bonnes valeurs. À force de se péter le nez dans les murs, certains grandiront et d’autres mourront aigris et seuls. C’est un choix de vie et de valeur.

    J’avais vu vos péripéties chez le Papi et je trouvais sympa d’avoir votre soutient, d’où un autre exemple de la classe que vous avez. Même si vous n’êtes pas toujours d’accord avec moi ou les autres et qu’on ne se connaisse pas personnellement, vous êtes capable de retenir votre intégrité et de communiquer ce que vous pensez avec crédibilité.

    J’en profite en passant pour vous souligner que vous vous trompez profondément quant à mes vues sur le sémitisme, ne vous laissez pas berner par les amalgames et les associations faciles. Je travaille et j’encourage les groupes pour la paix juifs et Palestiniens et je n’ai rien contre quelque race ou groupe religieux que ce soit. Je lutte contre la déshumanisation, le racisme et la violence. C’est l’essence de mon travail depuis une décennie maintenant. C’est aussi dû à mon ouverture sur le monde, après avoir voyagé pendant une quinzaine d’années dans plus de 25 pays. J’ai eu le PAJU sur mon émission qui ont confirmé l’exactitude de mes propos et informations, et les juifs que je côtoie à travers mes activités luttent aussi contre l’idéologie politique sioniste déshumanisante et violente qui contrôle présentement Israël et qui nuit profondément au bien-être et à l’image des Israéliens et juifs partout dans le monde.

    C’est vraiment hors-propos ici, mais je tenais à vous le dire. Car je pense que c’est un faux point de divergence entre nous deux. Ce qui fait que en grande majorité, nous sommes pas mal plus en accord qu’en désaccord!

    Dans le fond, que ce soit aux États-Unis, au Canada, au Québec, en France, en Angleterre, en Chine, en Israël ou en Palestine, tous nos gouvernements ont été pervertis par des gens malhonnêtes, souvent carrément psychopathes, insensibles et inhumains, des control-freaks qui étouffent la liberté et détruisent nos sociétés ainsi que la vie en général.

    « Par contre, si les Québécois pouvaient, après l’indépendance, projeter cette haine du gouvernement fédéral sur le gouvernement provincial, ce serait une bonne chose!!! »

    Ils ne s’agit pas de vivre la haine en son for intérieur, je pense, mais plutôt de canaliser cette colère envers ces structures liberticides et opprimantes vers la réalisation qu’on n’a qu’à être le gouvernement, car nous sommes le pouvoir! Ces gens au gouvernement dérivent leur pouvoir du Peuple. Mais le Peuple, en Irlande, en Grèce, en Islande, en Tunisie, en Égypte, et ailleurs, commencent à le réaliser et change les choses juste par cette prise de conscience. Aux USA, c’est en train de se produire aussi. Ici, on dort au gaz. Je ne sais pas si c’est dû au fluorure ou à d’autre chose, mais il ne semble pas y avoir grand chose qui se passe…

    Mes salutations!

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 16 04 39 01391
    Permalink

    « Possible, mais il n’a pas qualifié votre travail de « torchon ». »

    Non, mais il ne me lit pas (ce qui n’est pas un problème, on s’entend) et il a insulté les militants anti-gouvernemaman avec ce texte irréfléchi. Sachez que, sauf pour les militants de la drouate étatiste, la lutte anti-État est d’abord et avant tout une lutte anti-capitaliste et anti-ploutocratique.

     » Il saurait discuter aimablement avec vous s’il pensait que vous étiez carrément dans le champ avec un article.  »

    Vu la teneur de ce texte, j’entretiens certains doutes, mais vous avez peut-être raison sur ce point précis.

    « Vous manquez de classe mon ami. »

    Je suis trop pauvre et trop anti-social pour avoir de la classe. Je laisse la classe aux bourgeois capitalistes pédants et aux intellos bien pensants…

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 16 04 57 01571
    Permalink

    « et il a insulté les militants anti-gouvernemaman avec ce texte irréfléchi »

    Il a insulté les militants anti-gouvernemaman!?!? Vous êtes susceptible vous! Alors il suffit de déclarer gratuitement qu’il vous a « insulté » (indirectement, j’imagine) pour vous justifier de vous comporter de la sorte?

    « Je suis trop pauvre et trop anti-social pour avoir de la classe. Je laisse la classe aux bourgeois capitalistes pédants et aux intellos bien pensants… »

    C’est plutôt votre refus de vous regarder dans le miroir et de faire face à votre vanité de penser être une référence idéologique et de posséder la vérité sur ce que les gens devraient penser et de ce que devrait être le monde. Vous pensez que votre vision du monde est meilleure parce que… vous pensez de cette façon…. ce qui, vous semblez penser, vous donne la justification de traiter les autres de torchon. Ne vous améliorez pas, ne changez pas, ne vous remettez pas en question, c’est dangereux et c’est juste bon pour les bourgeois capitalistes pédants et aux intellos bien pensants… ce que vous n’êtes pas, bien sûr. Évidemment.

    C’est… brillant. Vive la pensée unique. Ils vous enseignent ça à l’université?

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 17 05 16 01161
    Permalink

    « Alors il suffit de déclarer gratuitement qu’il vous a « insulté » (indirectement, j’imagine) pour vous justifier de vous comporter de la sorte? »

    C’est indirectement, certes, mais ce qui me justifie, ce sont les conneries qu’il a vomies et qui sont certainement plus vulgaires que mon propos.

    Le reste est de votre commentaire n’a rien à voir avec cette discussion. Vous avez réussi à faire encore pire que l’auteur de ce pamphlet idiot. Je n’ai aucune leçon de pensée unique à recevoir de la part d’idéologues étatistes comme vous, et je n’ai jamais prétendu être une référence idéologique.

    Bref, allez vous faire foutre!

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 17 05 35 01351
    Permalink

    « …de la part d’idéologues étatistes comme vous. »

    Ah! Si vous fouillez un peu mon passé, vous verrez que je suis loin d’être un étatiste!!! Ce qui démontre que vous parlez à travers votre chapeau. Finalement, vous semblez bien correspondre au modèle de l’intello bien pensant! Si vous pensez que ce sont des conneries que l’auteur a vomies, c’est que vous pensez qu’il a tort et que vous avez raison! Qui croit détenir la vérité?! Lui, il écrit des conneries, moi, je pense de la bonne façon, donc je peux me sentir insulté. Pensé fallacieuse et circulaire, pensée unique, vanité.

    Pour le reste, as they say, I rest my case.

    Maintenant, je suis occupé, je dois aller me faire foutre! Pfff! Briiiiiiilllant!

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 17 05 53 01531
    Permalink

    Je comprends qu’on se tape sur la gueule par ici, mais je sais pas pourquoi! Je saute dans le tas??? 😡 👿

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 18 06 28 01281
    Permalink

    eh ben… je pensais que ça volait bas seulement quand le peuple de Kaverne venait vous déranger…

    C’est un peu le problème des blogues d’opinion. Les radicaux prennent vite le plancher. Ça rend la conversation désagréable. Je rejoins François là-dessus : les anarchistes et les libertariens comptent sur la communication et la pédagogie pour diffuser leurs idées, comme tous les militants de groupuscules non violents. Forcez-vous, cibole ! Ce n’est pas en se comportant en bulldozer en rut que vous ferez avancer votre cause !

    Pour revenir au billet, je me rappelle un témoignage de Quino, dessinateur de Mafalda, qui faisait un mea culpa étonnant. Plus que tout autre, il a critiqué l’expérience démocratique de son pays – l’Argentine – pendant les années 1960. Corruption, incompétence, cynisme. Tout y passait dans des bandes dessinées acides. Finalement, lui et plusieurs autres intellectuels sont parvenus à créer le contexte propice pour le renversement du régime parlementaire et son remplacement par une junte militaire. En discréditant le régime, ils étaient devenus les alliés objectifs de leurs ennemis… troublant paradoxe. Parfois, quand on veut tout mettre par terre rapidement, on ne parvient qu’à offrir une opportunité à ceux qui attendent l’occasion de ramasser la mise.

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 18 06 49 01491
    Permalink

    « bulldozer en rut » Belle Image Hérétik, mais je rajouterais « avec des oeillières en acier galvanisé ».

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 20 08 25 01251
    Permalink

    Magnifique commentaire Heretik. Je ne savais pas que Quino était de l’Argentine, je le croyais plutôt brésilien!

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 22 10 00 01001
    Permalink

    @ François Marginean.

    «Maintenant, je suis occupé, je dois aller me faire foutre!»

    Veuillez excuser David!!! Parfois, il n’a aucune retenue!!! Mais, comme je le disais, dans 99% des cas, son message est pertinent et il soulève des points qui méritent d’être soulevés!!! C’est, en partie, grâce à lui, que ma vision de l’anarchisme a changé!!!

    Avant, je croyais que les anarchistes n’étaient que des fous qui cassaient tout, mais, en le lisant, j’ai découvert une idéologie qui prône la liberté des individus!!! Je ne suis pas un anarchiste, je me sens plus près des minarchistes!!!

    «Avoir des idées, c’est une chose, mais savoir en discuter et en débattre en public, c’en est une autre.»

    Ce n’est pas tout le monde qui est capable de bien prendre le recul qui est nécessaire, avant de parler, afin de ne pas laisser ses émotions prendre le dessus sur son discours!!! David a cette difficulté-là!!! C’est le principal reproche que je lui adresse!!!

    «d’un point de vue d’une personne qui enseigne aux gens»

    Je ne sais pas si il y a eu une évolution, dans son cas, mais il m’avait déjà dit que le syndicat l’empêchait d’enseigner: http://lequebecdedemain.blogspot.com/2008/12/je-blogue-jcris.html

    «Il ne s’agit pas de vivre la haine en son for intérieur, je pense, mais plutôt de canaliser cette colère envers ces structures liberticides et opprimantes vers la réalisation qu’on n’a qu’à être le gouvernement, car nous sommes le pouvoir!»

    Exact, je voulais parler du gouvernement au sens étatiste du terme, pas au sens populaire (lire: le peuple)!!! J’aurais dû préciser, en effet!!!

    «Ces gens au gouvernement dérivent leur pouvoir du Peuple. Mais le Peuple, en Irlande, en Grèce, en Islande, en Tunisie, en Égypte, et ailleurs, commencent à le réaliser et change les choses juste par cette prise de conscience.»

    Exact et je crois, de plus en plus, que, après des année d’étatisme et de dictature, 2011 sera l’année de la liberté!!! Regardez juste ce qui se passe en Tunisie, en Égypte et au Yémen, ces temps-ci!!! Le peuple sort dans les rues, pour se débarrasser des racailles qui ont hidjacké ses institutions et qui le fait souffrir!!!

    C’est magique, ce qui se passe là-bas, et mon plus grand souhait, c’est que ça devienne un mouvement universel qui transcende les frontières!!!

    Par contre, vous mélangez des pays dont les principaux problèmes sont économiques (l’Irlande, la Grèce et l’Islande) avec des pays dont les principaux problèmes sont politiques!!! Il y a une différence, dans le sens que le premier groupe sont des démocraties (pour ce que ça peut vouloir dire) qui sont en faillite et qui sont sous l’emprise du FMI, grâcieuseté de leur gouvernement respectif qui ont flambé leurs finances publiques, tandis que le deuxième groupe sont, clairement, des dictatures qui fermaient leur pays au reste du monde, pour mieux massacrer leur peuple!!!

    «Aux USA, c’est en train de se produire aussi. Ici, on dort au gaz.»

    C’est, en effet, incroyable de voir la turpitude qui règne ici!!!

    «je n’ai rien contre quelque race»

    Le détenteur d’un DEC en Sciences humaines que je suis tique, à la vue du mot «race», pour parler des êtres humains!!! Le mot «race» est incompatible avec l’Humanité!!! Il n’y a qu’une race humaine!!!

    Pour le reste, je n’ai, ni le goût, ni le temps, de débattre du sionisme, de Israël, des Juifs, du conflit israélo-palestinien et du PAJU avec vous!!! Je vous lis ici et vous êtes déjà venu sur mon blogue!!! Je crois que vous connaissez mes positions là-dessus, tout comme je connais les vôtres!!!

    Je dirai juste ceci: ce n’est pas en prenant à partie un honnête commerçant de Montréal qui travaille et qui paie ses taxes, ses impôts et ses tarifs, comme tout le monde, que le PAJU va gagner en crédibilité, dans sa «cause»!!!

    Si ces gens-là ont vraiment cru défendre une cause, ils l’ont tué, en harcelant le propriétaire de la boutique Le Marcheur et en acceptant, à leurs côtés, des islamo-marxistes à la Amir Khadir et des néo-nazis à la Jean-Roch Villemaire!!!

    Ce n’est vraiment pas l’idée du siècle!!!

    Mais, vous avez le mérite, comme je le disais chez papitibi, d’être cohérent dans vos propos et d’être intègre, intellectuellement!!!

    Répondre
  • avatar
    28 janvier 2011 à 23 11 24 01241
    Permalink

    « Mais, vous avez le mérite, comme je le disais chez papitibi, d’être cohérent dans vos propos et d’être intègre, intellectuellement!!! »
    Là c’est moi qui tique…

    Répondre
  • avatar
    29 janvier 2011 à 2 02 01 01011
    Permalink

    @Hérétik

    Excellent commentaire et très pertinent, avec l’ajout hilarant de Blink (avec des oeillières en acier galvanisé)!

    Je vais dire comme Pelletier le disait si bien, il y a des gens qui entrent dans la maison en passant à travers les murs! C’est bien beau de tout vouloir jeter à terre et d’être abrasif, mais il y a souvent des conséquences fâcheuses. Le cas de l’Argentine est particulièrement frappant.

    @Jean-Luc Proulx

    J’enseigne un peu moi aussi. C’est pourquoi j’en parlais.

    « Exact et je crois, de plus en plus, que, après des année d’étatisme et de dictature, 2011 sera l’année de la liberté!!! »

    C’est exactement ce que je pense depuis un certain temps. Il semble que de 2008 à 2010 il y a eu prise de conscience que tout le système est gangrené et corrompu et que 2011 soit l’année où cette prise de conscience va se matérialiser, s’incarner.

    « Par contre, vous mélangez des pays dont les principaux problèmes sont économiques (l’Irlande, la Grèce et l’Islande) avec des pays dont les principaux problèmes sont politiques!!! Il y a une différence, dans le sens que le premier groupe sont des démocraties (pour ce que ça peut vouloir dire) qui sont en faillite et qui sont sous l’emprise du FMI, grâcieuseté de leur gouvernement respectif qui ont flambé leurs finances publiques, tandis que le deuxième groupe sont, clairement, des dictatures qui fermaient leur pays au reste du monde, pour mieux massacrer leur peuple!!! »

    Je pense au contraire qu’ils ont tous une même racine: la dictature des milieu financiers et bancaires internationaux. Allez lire l’article de l’excellent Michel Chossudovsky à propos du cas de la Tunisie:

    La Tunisie et les dictats du FMI : Comment la politique macro-économique entraîne la pauvreté et le chômage dans le monde

    Autre point, j’ignorais la démêlé du PAJU avec le commerçant dont vous parlez. Si tel est le cas, c’est effectivement regrettable. Peut-être ont-ils employé la Technique Gendron… avec les résultats qu’on connait!

    Répondre
  • avatar
    29 janvier 2011 à 16 04 22 01221
    Permalink

    Si François M. n’est pas un étatiste, il devrait critiquer ce torchon plutôt que de discuter de la forme de mon discours…

    Répondre
  • avatar
    29 janvier 2011 à 16 04 25 01251
    Permalink

    « Corruption, incompétence, cynisme. Tout y passait dans des bandes dessinées acides. Finalement, lui et plusieurs autres intellectuels sont parvenus à créer le contexte propice pour le renversement du régime parlementaire et son remplacement par une junte militaire.  »

    Ah, bien sûr! Tous aux abris, une junte militaire va envahir le Québec! Faut arrêter de se poser des questions, dirait Elvis Gratton! Fermons nos gueules, circulez y a rien à voir, tout va bien grâce à notre bon gouvernemaman!

    Répondre
  • avatar
    29 janvier 2011 à 16 04 30 01301
    Permalink

    « La ploutocratie : (du grec ploutos : richesse ; kratos : pouvoir) consiste en un système de GOUVERNEMENT où l’argent constitue la base principale du pouvoir. D’un point de vue social, cette concentration du pouvoir dans les mains d’une classe sociale s’accompagne de fortes inégalités et d’une faible mobilité sociale. »

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ploutocratie

    Et comment peut-on qualifier autrement le système capitaliste actuel? La ploutocratie est générée par l’expansion de l’État, pas par son absence!

    Répondre
  • avatar
    29 janvier 2011 à 16 04 59 01591
    Permalink

    « Les intellectuels États-Uniens – il en existe quelques uns; notamment ceux de la revue Harper’s – expliquent cela par la puissance des idéologues traditionnels qui ont favorisé la ploutocratie au détriment des bonnes mœurs sociales, celles du partage et de la compassion. »

    Justement, depuis fort longtemps l’État agit à l’encontre de ces « bonnes moeurs » et en faveur de la ploutocrassie, raison de plus pour essayer de le détruire!

    « Aux États-Unis il faut choyer les élites possédantes, les laisser accumuler des fortunes afin que celles-ci finissent par retomber sur les pauvres et sur les musées.  »

    Et c’est moi qu’on traite d’anti-américain primaire quand je dis « Fuck the troops »! Misère… Pensez-vous vraiment que le peuple américain pense comme ça? Sortez de vos oeillères, bout de crisse!

    « Ne pas trop taxer les plus riches est devenu une sorte de crédo et même le président Obama – on l’a vu récemment – n’a pu changer cet ordre des choses, cet ordre vertical de l’économie. »

    D’accord, si les crisses de taxes doivent absolument exister, on devrait taxer les riches de la même façon qu’on taxe les travailleurs. Mais en quoi l’idée qu’une organisation criminelle comme l’État puisse voler de l’argent à qui que ce soit par la biais de la violence peut être légitime? Et en quoi l’idée de combattre cette organisation criminelle peut-il être illégitime?

    « Autrement dit la sécurité sociale des années Eisenhower n’est qu’un accroc dans la toile de nos voisins. »

    En effet, mais pourtant l’État américain a grossi depuis les années Eisenhower. Donc, l’expansion de l’État défavorise les pauvres et favorise l’émergence d’une ploutocrassie corpo-fasciste!

    « La norme c’est de laisser Andrew Carnegie, le baron de l’acier, et ses semblables s’enrichir et ceux-ci s’arrangeront bien pour donner leurs surplus aux moins nantis et aux institutions indispensables. »

    Et comment ce crotté de Carnegie aurait-il fait pour encaisser de tels profits shylockiens dans un vrai libre-marché, i.e. libéré du joug de l’État et des corporations?

    « Au Québec ce n’est pas très différent, cela ressemble au syndrome Chagnon, ce système en vertu duquel un riche, après avoir vendu un monopole de la communication, peut se permettre de redistribuer son argent aux bonnes œuvres, mais à sa guise et selon son bon vouloir.  »

    Chagnon a vendu un ex monopole d’ÉTAT qui lui avait été littéralement donné pour s’enrichir au dépens des CONtribuables. Comment Chagnon aurait-il pu faire ça sans l’aide de l’État? Expliquez-moi ça! N’est-ce pas justement une cas de figure que nous fait voir que l’État est justement conçu pour favoriser l’émergence d’une ploutocrassie?

    « L’État, après tout, n’est pas le meilleur déversoir, le meilleur lieu pour déterminer comment faire le partage de la richesse! Il faut laisser la ploutocratie décider. »

    D’abord, on ne peut pas distinguer l’État de la ploutocrassie parce que l’un ne va pas sans l’autre! Ensuite, ce sont les individus qui sont les meilleurs pour partager leur richesse, pas l’État ni sa ploutocrassie complice!

    « Oui mais il y a un hic. La revue Harper’s laisse entendre qu’il n’est pas si bon que ça, pour la classe moyenne, de se comporter en serviteur des possédants. »

    Mais justement, raison de plus pour cesser d’être le serviteur de l’État, celui-ci étant le serviteur ultime des plus possédants!

    « Il se pourrait, laisse-t-elle entendre, que certains riches n’aient pas le sens du partage bien aiguisé et que leurs vues n’embrassent pas un horizon bien large. »

    Raison de plus pour ne pas favoriser l’émergence d’une classe oligarchique favorisée par l’État en se débarrassant de l’État et des autres hiérarchies de pouvoir!

    « S’il était bon, par exemple, que les États-Unis aient un nouveau réseau de trains rapides, est-ce que les industriels de l’automobile n’auraient pas la tentation de tergiverser et de conserver leurs profits pour eux-mêmes? Ne faudrait-il pas les taxer un peu pour ‘le bien de la nation’? »

    Et les subventions à l’industrie automobile? Et Government Motors? Et les brevets défavorisant l’émergence de nouvelles énergies plus propres et efficaces? Et les guerres impérialisto-terroristes pour piller du pétrole à l’étranger? C’est du poulet tout cette merde crée par l’État?

    « L’auteur de ces lignes, quant à lui, n’est pas loin de penser que les «inégalités sociales» d’Haiti et la misère du lieu ont un lien direct avec la ploutocratie locale et internationale qui n’a pas vu que «ce qui est bon pour tous, en définitive, est ce qui est bon pour chacun». Et de penser qu’un gouvernement réellement démocratique, saurait, mieux que les possédants mener la barque sociale à bon port… »

    Ceci est trop con pour être commenté! Je suggère fortement à l’auteur de lire ceci, avant de dire n’importe quoi sur Haiti:

    http://c4ss.org/content/1714

    Je ne sais pas si j’ai la patience de commenter le reste de ce vomi, on verra…

    Répondre
  • avatar
    29 janvier 2011 à 22 10 22 01221
    Permalink

    J’étais occupé à autre chose récemment, mais je crois que je vais me permettre une petite critique en règle du texte de Jean-Pierre…

    Nos voisins des États-Unis n’aiment pas leur gouvernement central. Une récente étude Gallup a montré récemment que 72 p. cent des ‘américains’ ont une perception négative du gouvernement fédéral; le contraire de ce qui se passait en cette époque Kennedy pas si lointaine que ca.

    Et Kennedy a dit: « Ask not what your country can do for you, ask what you can do for your country. » Je dirais que la mentalité de la classe politique a bien changé depuis. Après 8 ans de Dubya et 2 ans d’Obama, je reste encore surpris que 28% des américains aient encore foi en leur gouvernement.

    Les intellectuels États-Uniens – il en existe quelques uns; notamment ceux de la revue Harper’s – expliquent cela par la puissance des idéologues traditionnels qui ont favorisé la ploutocratie au détriment des bonnes mœurs sociales, celles du partage et de la compassion. Aux États-Unis il faut choyer les élites possédantes, les laisser accumuler des fortunes afin que celles-ci finissent par retomber sur les pauvres et sur les musées. Ne pas trop taxer les plus riches est devenu une sorte de crédo et même le président Obama – on l’a vu récemment – n’a pu changer cet ordre des choses, cet ordre vertical de l’économie.

    Les gouvernements de ce monde sont maintenant gangrénés pas le « crony capitalism » autrement connu comme le « corporatisme ». C’est ce système où les politiciens se prostituent pour les industriels, les syndicats, les écolos et tous les autres groupes de pression que savent s’organiser et embaucher des lobbyistes. Ce sont eux, la soi-disant ploutocratie. Ce cancer se développe depuis le début de l’ère progressiste et ronge « progressivement » notre société.

    Au Québec ce n’est pas très différent, cela ressemble au syndrome Chagnon, ce système en vertu duquel un riche, après avoir vendu un monopole de la communication, peut se permettre de redistribuer son argent aux bonnes œuvres, mais à sa guise et selon son bon vouloir. L’État, après tout, n’est pas le meilleur déversoir, le meilleur lieu pour déterminer comment faire le partage de la richesse! Il faut laisser la ploutocratie décider.

    Désolé, Jean-Pierre, mais l’état n’est certainement pas le meilleur déversoir pour la répartition de la richesse. Ceux qui sont au bas du totem ne récupèrent que les miettes de ce qui est volé par l’état. Ceux qui voient en l’état une sorte de Robin des bois qui vole aux riches pour donner au pauvres, font gravement erreur. L’état vole certainement aux riches, mais il vole tout autant aux pauvres, et les seuls bénéficiaires de cette redistribution ne sont pas les pauvres, mais les amis du pouvoir.

    La revue Harper’s laisse entendre qu’il n’est pas si bon que ça, pour la classe moyenne, de se comporter en serviteur des possédants. Il se pourrait, laisse-t-elle entendre, que certains riches n’aient pas le sens du partage bien aiguisé et que leurs vues n’embrassent pas un horizon bien large.

    Et alors? Vous croyez vraiment que nos politiciens ont ce sens du partage? Laissez-moi rire…

    L’auteur de ces lignes, quant à lui, n’est pas loin de penser que les «inégalités sociales» d’Haiti et la misère du lieu ont un lien direct avec la ploutocratie locale et internationale qui n’a pas vu que «ce qui est bon pour tous, en définitive, est ce qui est bon pour chacun». Et de penser qu’un gouvernement réellement démocratique, saurait, mieux que les possédants mener la barque sociale à bon port…

    Mon cher Jean-Pierre, le problème n’est pas que l’état n’en fait pas assez, mais qu’il en fait trop et qu’il vend ses services au plus offrant.

    Ce même auteur a vu comment, à Bangkok, par exemple, les ploutocrates ont failli à la tâche de bien planifier certaines villes et de laisser le domaine social dans un état de délabrement spectaculaire.

    Désolé, les ploutocrates ne se préoccupent pas d’urbanisme, c’est la tâche entreprise par les bureaucrates et le résultat d’une entreprise menée par des bureaucrates est toujours prévisible. Les soldats américains avaient un acronyme pour ça: SNAFU – Situation Normal, All Fucked Up.

    La «démonisation» de l’appareil gouvernemental américain, qui se poursuit actuellement et qui touche le territoire québécois est dangereuse car elle est contraire à tous les principes démocratiques. Elle a pour objet de donner à des intérêts particuliers le contrôle sur la chose commune.

    L’État donne déjà ce contrôle aux intérêts particuliers, la démonisation est la réaction saine du peuple qui en a marre de se faire enculer.

    Si un gouvernement Charest, par exemple, devait céder ses droits politiques à des Carnegies, il ne serait pas intelligent de vouer l’institution parlementaire aux gémonies; il vaudrait mieux réparer l’instrument afin que celui-ci réponde mieux aux intérêts nationaux.

    Le gouvernement de M. Charest nous a déjà vendu depuis très longtemps et le temps serait venu qu’on reconsidère si le gouvernement devrait avoir tous ces pouvoirs, donnant la tentation de se servir du trésor public pour acheter ceux qui amèneront les votes. Le gouvernement n’est pas la solution à nos problème, c’est LE problème.

    Répondre
  • avatar
    30 janvier 2011 à 3 03 20 01201
    Permalink

    Avec une telle argumentation, David Gendron et Philippe David, on ne peut qu’être d’accord avec vous, surtout après les déboires, scandale après scandale, du gouvernement et de ses sbires. Je persiste à dire que nos gouvernements ont subis un coup d’État silencieux et ont été détourné par les banquiers privés et les intérêts financiers privés. Nos structures gouvernementales ont été gangréné de l’intérieur et il ne reste plus qu’un système mafieux corrompu à l’os. Nous fonctionnons au Canada avec un gouvernement de facto qui n’a en réalité aucune juridiction sur nous et le pays en entier.
    Un minimum de gouvernement est tout ce dont nous avons de besoin. À bas la bureaucratie et la ploutocratie.

    Vous voyez, Gendron, tout ce que je demandais, c’est de nous expliquer intelligemment votre point de vue sans être grossier. Là, vous avez beaucoup plus de crédibilité à mes yeux. Ça vaut ce que ça vaut, mais je vous le dis quand même, cher ami!

    Cordialement,

    François Marginean

    Répondre
    • avatar
      30 janvier 2011 à 8 08 41 01411
      Permalink

      @ François M.

      Vous voyez, Gendron, tout ce que je demandais, c’est de nous expliquer intelligemment votre point de vue sans être grossier. Là, vous avez beaucoup plus de crédibilité à mes yeux. Ça vaut ce que ça vaut, mais je vous le dis quand même, cher ami!

      Tu serais surpris comment David est proche de tes opinions dans la réalité. Vous êtes tous deux dans le même quadrant du graphe de Political Compass: en bas et à gauche.

      Je persiste à dire que nos gouvernements ont subis un coup d’État silencieux et ont été détourné par les banquiers privés et les intérêts financiers privés.

      Je suis parfaitement d’accord avec toi, sauf que je ne blâmerais pas que les banquiers et les financiers. Au Québec, par exemple, les syndicats ont une puissance démesurée avec un budget de 800 millions par année pour pousser leur agenda. Les politiciens se prostituent à quiconque leur donnera des votes et la racine du problème est qu’ils ont trop de pouvoir au départ et les groupes d’intérêts qui les soutiennent font tout pour justifier l’expansion constante de ces pouvoirs.

      Répondre
  • avatar
    30 janvier 2011 à 6 06 52 01521
    Permalink

    @ François
    Et ceux qui osent contester le gouvernement ouvertement sont de toute évidence classés comme TERRORISTES ! Les citoyens aspirent à avoir un bon gouvernement, peu importe le pays, mais qu’un gouvernement mette sur une black liste ceux qui ne l’aime pas, avec internet, ça devient d’autant plus facile. Autrement dit, le citoyen doit aimer son gouvernement…
    Je me réfère à l’intro du film 1984. C’est sûrement disponible sur YouTube. C’est tellement édifiant !

    Répondre
  • avatar
    30 janvier 2011 à 8 08 40 01401
    Permalink

    @Claudius

    Plus que jamais, surtout au USA. La dissension politique est carrément étiquetée de « homegrown terrorism ». Le FBI a même fait des descentes chez des activistes pacifistes ces derniers temps. Le régime en place en Égypte a coupé tous les services Internet sur son territoire. L’Internet est un danger pour l’Establishment, l’élite, car l’information circule sans qu’ils aient un contrôle sur elle et les gens s’organisent aussi avec l’Internet, se coordonnent et se tiennent informés.

    Répondre
  • avatar
    30 janvier 2011 à 10 10 08 01081
    Permalink

    C’est clair que les grands syndicats sont devenus plus une clique que n’importe quoi, un genre de club s’apparentant au crime organisé et ayant des liens avec dans certains cas, comme on peut le voir dans la région de Montréal. Ils ne sont même plus là pour vraiment défendre les droits et le bien-être des travailleurs, mais plutôt comme une bureaucratie eux-mêmes qui coutent extrêmement cher même aux travailleurs qu’ils disent représenter, et contre leur gré, car nous ne sommes même pas libre de choisir de payer une cotisation ou pas. Ça a plus l’air d’un racket de protection de la mafia! Mais je suis pour une certaine forme de syndicat ou d’union des travailleurs pour balancer le pouvoir du patronat qui historiquement l’ont souvent utilisé pour opprimer les travailleurs ou les maintenir dans des conditions précaires inutilement, que pour empocher plus d’argent sur le dos de ces derniers

    Répondre
  • avatar
    30 janvier 2011 à 10 10 34 01341
    Permalink

    « Ça a plus l’air d’un racket de protection de la mafia! »

    Comparer racket de protection et cotisations syndicales. La comparaison est si exagérée qu’elle se passe de commentaires. Comment voulez-vous être sérieux sur ce site après ça! HA! 😡

    Répondre
  • avatar
    30 janvier 2011 à 11 11 28 01281
    Permalink

    Ce n’est pas tel ou tel gouvernement qu’il faut protéger. C’est la notion même de gouvernement qu’il faut valoriser. Autrement ce sont les riches qui mènent tout. Si un gouvernement – notre instrument de gouverne – n’est pas efficace alors il faut le changer, le rendre apte à desservir les citoyens; pas faire comme aux États-Unis où on cherche à en réduire la taille pour des raisons idéologiques. C’est ce que j’ai voulu dire. Moi j’aime la notion de gouvernement parce que s’il n’y en avait pas les Québécois ne feraient pas vieux os collectivement.

    Répondre
  • avatar
    30 janvier 2011 à 11 11 29 01291
    Permalink

    Melancolic…

    Racket de protection de type classique : tu dois payer un montant à un groupe criminel organisé pour avoir le privilège de vendre tes biens ou services aux consommateurs. Si tu ne payes pas, tu ne pourra pas exploiter ton commerce sans avoir de gros problèmes.

    Racket de protection de type syndical : tu dois payer un montant à un groupe syndical organisé pouvoir avoir le privilège de vendre tes compétences à une entreprise syndiquée. Si tu ne payes pas, tu ne pourras pas travailler dans cette entreprise.

    T’as raison, c’est très différent.

    Répondre
  • avatar
    30 janvier 2011 à 11 11 38 01381
    Permalink

    Va expliquer ça à un commerçant victime de ce genre d’extorsion… Pas à moi qui ne paye ni protection ni cotisations syndicales… Je peux très bien dormir la nuit sans craindre de recevoir un cocktail molotov parce que je suis en retard sur le paiement.

    Commentaire inutile à m’envoyer:
    -Ouais, mais tu paye de l’impôt pis ça c’est ben pire (un smatte)

    Répondre
  • avatar
    30 janvier 2011 à 11 11 40 01401
    Permalink

    @Douce mélancolie

    Vous êtes trop sérieuse! Comprenez les nuances. Vous vous faites du mauvais sang, je m’inquiète pour vous.

    Je crois que Aimé Laliberté a saisi ce que je dis entre les lignes. Excellente analogie.

    Répondre
  • avatar
    30 janvier 2011 à 12 12 48 01481
    Permalink

    M. Bonhomme,

    C’est gentil de nous faire part de vos commentaires.

    Vous écrivez ‘…pas faire comme aux États-Unis où on cherche à en réduire la taille pour des raisons idéologiques’.

    M. Bonhomme, je vais vous faire un cours très rapide de l’histoire de la craétion des É-U. Les É-U sont le fruit du désir des habitants des colonies américaines de se séparer de la tyrannie imposée par une puissance étrangère, en l’occurrence le régime britannique du roi George.

    Si vous lisez la déclaration d’indépendance des É-U de 1776, lequel est le premier document constitutionnel important, vous comprendrez mieux ce que sont et ce que représentent vraiment les É-U.

    La déclaration d’indépendance de 1776 énonce le principe que les hommes ont le droit à la vie, à la liberté et à la recherche du bonheur, et que ces droits sont innés et inaliénables.

    Il énonce aussi le principe qu’un peuple crée des gouvernements pour PROTÉGER ses droits, et que lorsque, dans le cours des événements un gouvernement devient abusif et oppressif et utilise les pouvoirs qui lui ont été conférés dans un objectif contraire à sa mision première, qui est de PROTÉGER LES DROITS, le peuple est alors justifié de modifier le gouvernement ou d’y mettre fin.

    La constitution des É-U est survenue plus tard. Une première fois le 17 septembre 1787 (Constitution for the United States of America) …

    … puis une deuxième constitution a remplacé la première, en 1871, (THE CONSTITUTION OF THE UNITED STATES OF AMERICA), suite à une entente avec le gouvernement US et les banquiers internationaux.

    Cette 2e constitution a été adoptée dans des circonstances simlaires à l’adoption de la loi créant la réserve fédérale.

    Depuis, le tout début des É-U, ceux qui dirigent le monde ont toujours cherché à défaire ce que les américains avaient fait avec la déclaration d’indépendance. De la même façon, ces mêmes dirigeants cherchent à détruire les fondements de la Common Law des Anglais, parce que la Common Law (qui s’applique au Canada) reconnait que les habitants du Commonwealth peuvent vivre en paix et exercer librement leurs droits innés et inaliénables.

    http://www.ushistory.org/declaration/document/

    Répondre
  • avatar
    30 janvier 2011 à 13 01 21 01211
    Permalink

    M. Bonhomme,

    Pour plus de détails sur la 1ere et la 2e constitution des É-U. , voici un article :

    http://www.serendipity.li/jsmill/us_corporation.htm

    Par ailleurs, comme le texte constitutionnel de base des É-U (les 13 colonies) reconnait les droits innés, la philosophie économique des É-U a toujours été la libre entreprise et un gouvernement LIMITÉ.

    Même sous la constitution actuelle, en vertu du 10e amendement, les états conservent individuellement toutes les compétences qui n’ont pas été expressément déléguées au gouvernement fédéral, et c’est d’ailleurs pourquoi plusierus états américains ont déclaré qu’ils exerceraient leur pouvoirs en vertu de cet amendement de ne pas appliquer dans leur état les lois fédérales jugées inconstitutionnelles, comme Obama Care (assurance-santé obligatoire).

    Répondre
  • avatar
    30 janvier 2011 à 13 01 47 01471
    Permalink

    M. Bonhomme,

    Je suis toujours sur le même passage de votre commentaire ‘…pas faire comme aux États-Unis où on cherche à en réduire la taille pour des raisons idéologiques’.

    Cela fait plus de 70 ans que le gouvernement central des USA met en place des mesures interventionnistes visant à SOCIALISER tout le système.

    Voir le New Deal de FDR http://fr.wikipedia.org/wiki/New_Deal.

    Ces mesures et toutes les mesures subséquentes ont toujours eu le même objectif, déposséder les américains de leur richesse, en centralisant le pouvoir décisionnel et en imposant des mesures socialistes.

    Regardez les budgets actuels des gouvernements, les comptes de taxes, les impôts. C’est facile de voir que la taille des gouvernements ne va pas en diminuant!

    Les gouvernements recherchent constamment plus de contrôle et cherchent constamment à grossir, GRÂCE À L’ÉNERGIE ET AU FRUIT DU TRAVAIL DES AUTRES’, et ils effectivement grossi et ce faisant, ils ont adopté toutes sortes de lois liberticides pour justifier leur existence. C’est ça la réalité.

    Malheureusement, il y a beaucoup de gens qui sont devenus dépendants du gouvernement, comme des petits enfants, et ces enfants n’aiment pas qu’on dise du mal de leur papa ou maman.

    Le plus drôle là-dedans, c’est qu’une fois tous les trois ou quatre ans, les enfants se réunissent afin de décider par lequel des papas ou laquelle des mamans proposés (par d’autres) ils aimeraient être dirigés pour les 3 ou 4 prochaines années.

    Répondre
    • avatar
      1 février 2011 à 11 11 12 02122
      Permalink

      @ Aimé Laliberté

      Le plus drôle là-dedans, c’est qu’une fois tous les trois ou quatre ans, les enfants se réunissent afin de décider par lequel des papas ou laquelle des mamans proposés (par d’autres) ils aimeraient être dirigés pour les 3 ou 4 prochaines années.

      L’analogie du troupeau de moutons qui votent pour choisir qui va les tondre serait peut-être plus juste…

      Répondre
  • avatar
    30 janvier 2011 à 19 07 16 01161
    Permalink

    « Je crois que Aimé Laliberté a saisi ce que je dis entre les lignes. Excellente analogie. »
    Tant qu’à écrire entre les lignes faites z’en donc pus de lignes! HA! 😡
    👿

    Répondre
  • avatar
    31 janvier 2011 à 2 02 14 01141
    Permalink

    Vous êtes trop belle lorsque fâchée, alors je persiste! J’écrirai en diagonale, que pour vous! Oh non! Je me transforme en troll moi aussi!

    Répondre
  • avatar
    31 janvier 2011 à 9 09 42 01421
    Permalink

    Belle initiative! Vaut-mieux être un troll qu’un imposteur intellectuel croyez-moi! 🙂

    Répondre
  • avatar
    31 janvier 2011 à 12 12 58 01581
    Permalink

    Au moins, vous avez bien compris mon point de vue, mon cher François!

    @Jean-Pierre Bonhomme

    Merci de répondre aux commentaires. 🙂

    On ne peut certainement vous accuser de manquer de culot, surtout quand vous réussissez l’exploit remarquable de vous caler encore plus creux!

    « Ce n’est pas tel ou tel gouvernement qu’il faut protéger. C’est la notion même de gouvernement qu’il faut valoriser. Autrement ce sont les riches qui mènent tout. »

    Pardon? Et à cause de quelle structure hiérarchique les riches mènent tout?

    « Si un gouvernement – notre instrument de gouverne – n’est pas efficace alors il faut le changer, le rendre apte à desservir les citoyens; »

    Ah misère, un autre réformateur! Et depuis quand un gouvernement est NOTRE instrument de gouverne? Seule la liberté individuelle réelle peut nous garantir que nous serons notre propre instrument de gouverne, certainement pas un État! Comment faire en sorte qu’une structure soit efficace avec de l’argent volé aux autres?

    « pas faire comme aux États-Unis où on cherche à en réduire la taille pour des raisons idéologiques. »

    Ceci est partiellement un bon point. Partiellement, dans le sens où je suis d’accord avec la réduction de la taille de l’État. C’est tout un même un bon point, parce malheureusement, plusieurs ne se contentent que d’une tiède réduction de la taille FISCALE de l’État, et applaudissent des mesures étatistes encore plus répressives que ce qui est en vigueur présentement, pour des raisons idéologiques.

    « Moi j’aime la notion de gouvernement parce que s’il n’y en avait pas les Québécois ne feraient pas vieux os collectivement. »

    J’aimerais bien que les Québécois seraient en mesure de faire plus vieux os individuellement, et pour ce faire, ça prend un État réduit ou mieux encore, pas d’État du tout.

    Ceci dit, si on s’entendait sur le fait que ce serait une bonne chose de se débarrasser du joug cacanadian, ça serait déjà un bon début!

    Répondre
  • avatar
    31 janvier 2011 à 13 01 23 01231
    Permalink

    @David Gendron

    Bien sûr que je le comprends, tout est une question de savoir comment le présenter!

    @The Melancholic Avenger

    Moi qui croyais qu’être un troll était justement être un imposteur intellectuel!

    Répondre
  • avatar
    31 janvier 2011 à 14 02 26 01261
    Permalink

    Lors du rut, il n’est pas rare que deux bulldozers se poursuivent sur plusieurs kilomètres. De plus, les bulldozers mâles ont une posture d’intimidation : de profil, le moteur vrombissant, la pelle haute et les rétroviseurs obliques. Il est également possible d’observer le pot d’échappement des bulldozers ; cela permet de dire avec certitude leur sexe : les femelles évacuent de la fumée par l’arrière alors que le mâle le fait au dessus de l’habitacle.

    À la fin mai – début juin a lieu la mise à bas. Après moins d’une heure, les bébés bulldozers peuvent se mettre à rouler, et après une à deux semaines ils intègrent les chantiers de construction, parfaitement capables de niveler et de remplir des trous.

    En hiver, les chantiers sont peu abondants et la nourriture est rare. La mortalité est maximale, par ailleurs, elle est corrélée avec l’épaisseur de la couche de neige. Les bulldozers sont réduits à déneiger les parkings d’aréna, en attendant au printemps le remplissage des nids de poule et une nouvelle saison du rut.

    Répondre
  • avatar
    31 janvier 2011 à 18 06 10 01101
    Permalink

    @François M
    « Moi qui croyais qu’être un troll était justement être un imposteur intellectuel! »
    Voilà que ne me surprend guère, vu votre propension à voir la réalité à l’envers! HA!
    😡 👿 👿

    Répondre
  • avatar
    31 janvier 2011 à 18 06 11 01111
    Permalink

    Je m’expliquerai lorsque j’en aurai le temps, puisque mes études chèrement payées par fradée me prennent beaucoup de temps!

    Répondre
  • avatar
    31 janvier 2011 à 19 07 58 01581
    Permalink

    @Melancholic

    J’espère bien que vous comptez aller au moins jusqu’au doct-aux-rats. J’aimerais bien voir Fraddé payer longtemps. LOL.

    P.S.: « En hiver,les chantiers sont peu abondants et la nourriture est rare. La mortalité est maximale, . » Anne Archet

    P.P.S.: MOUAH! RELOL

    Répondre
  • avatar
    31 janvier 2011 à 22 10 41 01411
    Permalink

    @Terez
    Hahaha! Je vous aime bien, vous!

    Répondre
  • avatar
    31 janvier 2011 à 23 11 27 01271
    Permalink

    @Melancholic

    C’est réciproque.

    Répondre
  • avatar
    1 février 2011 à 1 01 29 02292
    Permalink

    « Voilà que ne me surprend guère, vu votre propension à voir la réalité à l’envers! HA! »

    LOL vous allez trop vite encore! Vous êtes encore si jeune! Finissez vos études payées par Fraddé en premier, apprenez à réfléchir et développer votre pensée critique. Vous vous expliquerez après cela. Car en attendant, vous êtes toute mélangée! Prenez votre temps, on va vous attendre… étudiez fort fort ce soir, jeune demoiselle. Il vous reste du chemin à faire avant de porter des jugement hâtifs sur qui voit la réalité à l’envers, hé hé hé! 😉

    Répondre
  • avatar
    1 février 2011 à 7 07 26 02262
    Permalink

    Pierre J.C. Allard écrivait dans un article intitulé «La fin des commentaires» :

    Quidam Lambda doit toujours avoir le droit d’émettre ses idées, mais il n’est pas toujours apte à comprendre toutes les idées des autres et encore moins à en discuter… Ce que la plupart d’entre eux savent […] réagissant par le silence à tout ce qui dépasse leurs cothurnes.

    Parce que la plupart le savent, un article qui reçoit 1 000 visites recevra rarement plus de 60 commentaires, s’il en reçoit 100 ou plus, c’est que le sujet ne faisant appel à aucune compétence, ce sont de pures émotions qui seront exprimées. […]. Pour le dire brutalement, le nombre de commentaires est inversement proportionnel à [leur] qualité […].

    [De plus…] Un effet induit de ce phénomène est de susciter l’émergence d’une faune parasitaire – les trolls – dont l’intérêt n’est plus de faire connaître leur opinion, ni de connaître l’opinion des autres, mais simplement d’apparaître à l’écran et, à défaut de susciter un réel intérêt, de se rendre assez nuisibles et exaspérants pour obtenir un peu d’attention. [… d’où le temps considérable requis – perdu – à remplir le rôle de modérateur- gardienne]

    Répondre
  • avatar
    1 février 2011 à 8 08 19 02192
    Permalink

    Je vous promet une réponse sérieuse François, et non je ne trollerai pas cette fois puisque vous m’ouvrez si gentiment la porte.

    Répondre
  • avatar
    1 février 2011 à 8 08 36 02362
    Permalink

    Génuflexion et chapeau levé! Je ne demande qu’à mieux vous connaitre ainsi que votre pensée réelle, sérieusement. Lorsque vous serez prête, je serai là, à l’écoute, je vous le promets aussi.

    Mes respects

    Répondre
  • avatar
    1 février 2011 à 14 02 12 02122
    Permalink

    P. David,

    Je ne suis pas tellement poète, comme dirait l’autre. Faudra m’excuser, mais remarques quand même l’absurdité du fait que des gens incapables de subvenir à leurs propres besoins choisissent qui va les gouverner, ainsi que les autres qui, eux, sont capables de subvenir à leurs propres besoins!

    C’est comme si un actionnaire qui n’a pas mis sa mise de fonds votait à l’assemblée annuelle pour augmenter les cotisations des autres actionnaires qui, eux, ont contribué leur mise de fonds.

    Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond là-dedans.

    À moins qu’on soit dans un pays socialiste et que la propriété privée n’existe pas véritablement.

    Répondre
  • avatar
    1 février 2011 à 15 03 07 02072
    Permalink

    @Aimé

    Finalement, vous êtes pour la ploutocratie! Seuls les riches devraient avoir le droit de vote!
    @François

    Si j’étais vous, je ne me fierais pas trop sur l’avatar de Melancholic pour présumer de son appartenance au sexe féminin. Et pour avoir lu un de ses textes sur le site de la défunte Kaverne, je peux vous assurer que même si ça ne paraît pas toujours, cette personne est capable de beaucoup de cohérence et de pensée critique. Il y a des gens qui sous une apparence bien légère pourraient vous causer des surprises.

    Répondre
  • avatar
    1 février 2011 à 15 03 32 02322
    Permalink

    @Terez L.

    Quoi? Vous me dites que la réalité à son propos est à l’envers? Hé hé hé!

    Vous savez, je juge les fruits que porte l’arbre; ce que la personne veut bien nous montrer d’elle. Comment puis-je juger la personne réelle puisque je ne la connais simplement pas! Et jusqu’à date, pour ce qui est de la cohérence et de pensée critique, les fruits sont rares…

    Répondre
  • avatar
    1 février 2011 à 15 03 42 02422
    Permalink

    Terez,

    Je n’ai pas dit que seuls les riches devraient avoir le droit de voter. À mon avis, seuls ceux qui croient en cette illusion se donnent la peine de voter, Les autres, beaucoup plus nombreux, ont compris et ne participent pas à la masquarade des élections. Il est indéniable que ceux qui tiennent le plus à préserver le système sont ceux qui en sont les plus dépendants. Connaissez-vous l’expression ‘Beggars can’t be chooser’? Comme le dit cette expression, les quêteux ne peuvent imposer leurs choix. C’est l’évidence même.

    Donc, si on exclut le vote de tous les quêteux qui cherchent à obtenir quelque chose du gouvernement, il reste qui au juste pour conférer à ce système sa légitimité?

    Pas grand monde!

    Répondre
  • avatar
    1 février 2011 à 17 05 34 02342
    Permalink

    @Aimé

    Oui, bien sur, le Système, dont vous ne faites pas partie, évidemment.

    Pour ma part, je suis très dépendante du système solaire et du système d’aqueduc en ce qui concerne la survie de mes plants de tomates, et donc de ma propre survie. Comme je suis dépendante de mon système digestif et de mon système nerveux. Je ne vis pas en vase clos et je préfère parfois certains « quêteux » qui osent exposer leur dépendance à certains « donneux de leçons » qui veulent nous imposer leurs choix complètement désincarnés.

    Contrairement à vous, moi, je ne trouve nullement absurde que des gens rendus incapables de subvenir à leurs propres besoins en raison des exactions de leurs dirigeants descendent dans la rue et demandent à choisir un autre gouvernement. Je trouve très légitime de chercher à obtenir une certaine justice et équité de la part de nos représentants. Nous dépendons tous des ressources de la terre pour survivre. Il est anormal que certains s’en accaparent l’usage. Et ce, peu importe les justifications qu’ils se donnent!

    Répondre
  • avatar
    1 février 2011 à 18 06 10 02102
    Permalink

    @Terez,
    Plus je vous lis; plus je vous apprécie, vous êtes drôlement équilibrée en comparaison de la faune habituelle des 7. On voit aussi que vous avez un sens de la justice sociale, ça fait du bien à lire.

    Répondre
  • avatar
    1 février 2011 à 18 06 10 02102
    Permalink

    C’était mes fleurs de la journée…

    Répondre
  • avatar
    1 février 2011 à 18 06 25 02252
    Permalink

    Terez L. ,

    Le système est le système, et moi je suis moi.

    Je ne suis pas contre le principe d’aider mon voisin, au contraire. Il y a plusieurs types de quêteux, les pires étant sans aucun doute les mendiants corporatifs. En fait, j’ai beaucoup de sympathie pour celui/celle qui se retrouve dans la rue, et aucune pour la société étrangère qui reçoit une subvention ou un crédit d’impôt de quelques millions $.

    Vous avez raison de prétendre que les plus démunis sont souvent victimes du système. Je suis d’accord avec vous. Le système est conçu pour garder une certaine partie de la population dans la pauvreté et limiter l’éducation d’une majorité de gens.

    Si l’état n’était pas là pour s’occuper (souvent de façon inadéquate) du gars dans la rue, et si tout le monde n’était pas conditionné à penser que quelqu’un (à l’emploi de l’état) va venir s’occuper du gars dans la rue, le type aurait de meilleures chances d’être aidé par un(e) inconnu(e), et on retrouverait tous un peu de notre humanité.

    Le premier à souffrir du fait que l’état fournit un service est celui/celle qui a besoin du service, car le coût des services fournis par l’état est presque toujours plus élevés, et souvent ces services sont fournis de façon inneficace. On n’a qu’à regarder le réseau de santé du Québec ou on retrouve près de 1 gestionnaire pour chaque membre du personnel hospitaliers (médecins, infirmiers et techniciens) pour un ratio près de 1 : 1. Mais ce n’est pas le seul ministère ou une part importante du budget est consacrée à la bureaucratie.

    Au Québec, et au Canada, SAUF pour le Parti de l’action canadienne, aucun parti ou chef de parti ne remet en question les politiques de base, comme en matière de santé, d’éducation, de justice, de système monétaire, de fiscalité, de dépenses militaires etc…

    Le système fonctionne parce qu’une certaine proportion des gens y croient et y participent. Je n’y crois pas, et j’y participe le moins possible.

    Répondre
  • avatar
    1 février 2011 à 19 07 28 02282
    Permalink

    @François
    Bon Margi mon ami Margi les fruits sont rares mon Margi? Ils sont rares, légers, mais sincères. Vous savez, mon ami Margi, quand on prétend que les médias traditionnels sont obsolètes, c’est une pression d’intégrité intellectuelle énorme que l’on se met d’emblée sur les épaules. La question légitime qui nous viendra à l’esprit sera: « est ce que celui qui affirme tant la caducité des médias traditionnels possède cette intégrité? »
    Revenons-donc à l’affaire Stanley Meyer, si je puis me permettre. Un simple tour sur Wikipedia (que vous avez sûrement fait) suffira pour savoir que cet homme fut reconnu coupable de fraude vis-à-vis de ses investisseurs, que son prototype fut invalidé par Michael Laughton et que son système s’est avéré être un système d’électrolyse conventionnel. Naturellement en électrolyse conventionnelle, l’apport énergétique nécessaire au bris des liaisons chimiques est supérieur à ce que nous pouvons obtenir de la combustion de l’hydrogène ainsi acquise. Cependant, vous ne faites naturellement aucune mention de cela dans votre article. Ignorance? Arrogance? Imposture? Je dirais un peu des trois. Ensuite, vous nous présentez un lien vers le texte de Cabanel, portant sur la supposée énergie du vide, théorie invalidée en 1976 par des physiciens de l’université Paris-VII, ce qui laisse une bonne idée d’à quel point vos connaissances en sciences sont à jour…

    Personnellement, que vos articles soit de longues dissertations mensongères ça ne me dérange pas trop, là ou je tique, c’est quand vous présenter votre travail de cabotin comme étant une alternative souhaitable aux médias traditionnels. Votre entreprise de désinformation est, de plus, une honte pour tout ceux qui travaillent fort pour mettre une information citoyenne intègre et instructive.

    Répondre
  • avatar
    1 février 2011 à 19 07 45 02452
    Permalink

    @FM
    Vous pouvez aussi épargner au terrible ravageur mélancolique, les platitudes de PJCA quant à ceux qui supposément troll les sites de bloyes… Quant on sait que vous avez banni K… ova…l et p… pa…pi après qu’ils aient démontré à quel point l’honnêteté ne guide pas les auteurs de 100 papiers. Le qualificatif de troll est votre outil magique pour vous débarrasser de tous ceux qui ose remettre les pendules à l’heure. Quand quidam lambda (lire celui que PJCA snobbe) se rend compte qu’il se fait crosser, c’est normal qu’il rue un peu dans les brancards!

    BLAMMMMMMMMMM!

    http://www.youtube.com/watch?v=_ocG_gt81RM&feature=related

    Répondre
  • avatar
    1 février 2011 à 20 08 36 02362
    Permalink

    Voilà? C’est vos fruits que vous avez à offrir? Il faut vraiment vous faire fâcher pour que vous puissiez commencer à être sérieuse un peu et retrouver un peu de cohérence. Mais vous vivez encore dans votre monde mentalement construit avec les pauvres limites de votre conditionnement. Ce que vous nommez « impossible » pour la science d’aujourd’hui sera inévitablement possible demain. Ce que nous croyions impossible hier l’est aujourd’hui et nos connaissances sont remises en question sans cesse.

    Notre science est ce que nous savons aujourd’hui mais qui sera à réécrire demain. Gardez vos horizons ouverts. La physique quantique change nos conceptions et nos compréhensions des lois physiques et de la nature à tous les jours. Vous savez, Nikola Tesla produisait de l’électricité à partir de « rien » dans son laboratoire et le transmettait dans les airs sans fils…il y a cent ans déjà. Les cartels de l’énergie et les banquiers privés l’ont ruiné et destitué. Stanley Meyer était une menace pour ce même cartel, particulièrement celui du pétrole. Vous vous étonnez qu’il ait été discrédité (et éliminé?)?

    Libre à vous de croire ce que vous voulez, selon vos conditionnements. Libre à vous de penser ce que vous voulez de ce j’apporte en tant qu’information. Libre à moi de penser que vous n’apporter RIEN de concret et d’utile à la société jusqu’à maintenant, du moins, sur l’Internet avec vos interventions. C’est pourquoi vous êtes une troll, tel que VOUS VOUS définissez et acceptez d’être nommée vous même. Être troll, ce n’est qu’une question de comportement, ça n’enlève rien à votre personne qui peut être charmante et intelligente, mais vous refusez de nous le montrer. D’ici, on ne peut voir que ces pauvres petits fruits moisis que vous nous présentez. Vous nous nourrissez mal. Est-ce que ça veut dire que vous n’êtes pas capable? Absolument pas. Mais la question pour vous est: que voulez-vous dans la vie? Quel est le sens de votre vie? Parce que tant que vous phagocyterez les blogues et les articles des autres, vous ne ferez que vivre dans l’ombre des autres et à travers des autres sans vraiment être vous-même. Et c’est triste car je vous pense être beaucoup mieux que ce que vous nous présentez. Mais pour le moment, vous n’avez pas d’identité propre, vous ne vivez qu’en réaction et en opposition aux autres. Vous n’êtes pas sérieuse et tout est stupide selon vous, tout est toujours tout croche sauf vous et vos petits namis. Ça fait pas très sérieux et pas très crédible. Un manque de maturité évident, du moins, c’est ce que vous projetez, loin de moi l’idée de vous catégoriser ou de vous attaquer personnellement.

    La seule chose que vos ptits namis ont démontré, c’est à quel point ils sont remplis de haine et d’arrogance, de tristesse et de vacuité. Mal intentionnés et de mauvaise foi. Imbus d’eux-mêmes, pleins de vanité. Aucun sens humain et de chaleur humaine. Ils sont aigris et méchants. Possiblement très intelligents, mais c’est tout. Donc là, le choix vous appartient maintenant: que voulez-vous être dans la vie?

    Nous avons tous fait notre choix et peu importe ce que vous pensez de moi ou de quiconque ici chez les 7 ou sur CP, nous serons intègres à nous-mêmes et continuerons de vivre en pleine conscience de qui nous sommes et heureux de vivre. Votre jugement à notre égard nous est carrément égal. Nous ne vivons pas en réaction à ce que vous pensez de nous et de ce vous êtes. Mais vous, par contre, vivez en contre-réaction par rapport aux autres autour de vous. Je ne puis que vous souhaiter d’être et de vous épanouir pleinement, d’être souveraine et entière. J’ai la conscience tranquille et je dors bien la nuit. Je vis en intégrité avec ce que je pense et ma conscience est en paix. Et vous?

    Voilà. Sincèrement, je vois de l’espoir en vous, bien au contraire de Ko**l et Pa*i. Vous coeur n’est pas encore totalement durci et c’est pourquoi je prends encore de mon temps pour vous répondre. Mais votre attitude et votre comportement me diront si j’avais raison de le faire ou pas. Si votre but dans la vie est de vous opposer à tout ce que je peux dire, pour le simple plaisir d’être contre ou d’être en opposition conflictuelle, qu’est-ce que ça donne? C’est la définition même du trollisme et de la mauvaise foi.

    Mes plus sincères salutations remplies d’espoir.

    Répondre
  • avatar
    1 février 2011 à 21 09 05 02052
    Permalink

    Se cacher derrière des questions existentielles pour esquiver des explications scientifiques est une belle stratégie, mais elle est malheureusement connue depuis des lustres alors je ne tomberai pas dans ce panneau. Certes, je suis de ceux qui désirent se libérer des conditionnements et des idées reçues, mais cela ne veut pas dire que je doive cautionner la fraude intellectuelle et les théories les plus saugrenues qui soient. Au contraire, il faut redoubler de vigilance quand on tient à sa liberté de conscience.
    La science a oui réussi à expliquer et élucider des phénomènes qui étaient jadis relégués à la mystique, mais elle ne réussit pas à expliquer tout. Se baser sur ce constat pour affirmer que: « Ce que vous nommez « impossible » pour la science d’aujourd’hui sera inévitablement possible demain. » constitue une extrapolation. C’est une hypothèse sans doute défendue par certains, mais cette hypothèse reste du domaine de la croyance et non-de la science elle-même. Les questions existentielles telles que le sens de la vie, de la mort, de l’amour etc. n’ont pratiquement pas changé depuis l’Antiquité.

    Affirmer que la physique quantique invalide les modèles déterministes de la
    cinétique est un mensonge flagrant, mensonge autour duquel s’est aggloméré toute une lignée d’intellectuels post-modernes, au grand amusements parfois des scientifiques eux-mêmes.

    Répondre
  • avatar
    1 février 2011 à 21 09 09 02092
    Permalink

    Une autre chose, il est permis de me répondre sans me traiter de Troll aux 2 mots, cela allégerait les textes et si vous voulez me bannir, vous avez bien en belle ça ne me dérange pas vraiment puisque ma vie bloyale est ailleurs.

    Répondre
  • avatar
    1 février 2011 à 21 09 24 02242
    Permalink

    Mais VOUS vous nommez vous-même une troll! Ce n’est pas moi qui invente cela! Pour le reste de votre commentaire, tout ce que je peux dire, c’est que vous avez droit à votre opinion!

    Répondre
  • avatar
    1 février 2011 à 23 11 21 02212
    Permalink

    @Terez L.

    « Si j’étais vous, je ne me fierais pas trop sur l’avatar de Melancholic pour présumer de son appartenance au sexe féminin. »

    Pourtant, elle m’a confirmé qu’il s’agissait bien d’elle en plus d’agir et de laisser entendre qu’elle est une demoiselle, à moins qu’elle soit une menteuse, ce que je n’oserais jamais croire…

    Répondre
  • avatar
    2 février 2011 à 0 12 29 02292
    Permalink

    @ François Marginean et @ Terez L.

    L’appartenance à un sexe, sur le net, n’est que peu utile à savoir, d’après moi!!! Certaines personnes laissent planer l’ambigüité là-dessus, comme sur pas mal d’autres choses, d’ailleurs, pour ne pas être reconnues, craignant qu’un pseudo ne soit pas suffisant!!!

    Il faut respecter ça!!!

    Quoique, je sais que la personne qui se cache sous les pseudos de Sombre Déréliction et de The Melancholic Avenger, quelle qu’elle soit, a déjà écrit sous d’autres pseudos, à une autre époque qui n’est pas si lointaine que ça!!!

    Je ne vous dirai pas lesquels, même si j’en connais quelques-uns!!! Je lui laisserai les révéler elle-même, si ça lui tente de le faire!!!

    Mais, en ce qui me concerne, elle n’est pas obligée, car je respecte son anonymat ouvert (c’est-à-dire, écrire sous un pseudo), contrairement à l’anonymat fermé (celui-là, je le déteste, car il est trop sujet à des débordements, je peux facilement vous en parler) des multiples «Anonyme» que nous rencontrons souvent, sur les blogues de Blogger!!!

    Et puis, je la connais depuis plus longtemps que vous, alors je sais que ce n’est pas une mauvaise personne, même si on ne s’entend pas vraiment, elle et moi (quoique, on se rejoint sur certains points, quand il est question du Reactionism Watch où elle m’a déjà défendu, contre les assauts de ces communistes-là, ce que je n’oublierai jamais)!!!

    C’est une troll sympathique et attachante avec la plus belle petite avatar fragile!!! 😉

    D’ailleurs, je crois que c’est la seule troll que je connais qui n’est bannie que de très peu de blogues!!!

    P.S.: Non, je ne suis pas un gothique et je n’ai pas l’intention d’en devenir un!!! 😉

    P.P.S.: Bravo pour le débat, en passant!!! Moi, je me marre, devant mon ordinateur, comme ça ne se peut pas!!! 😀

    @ SD.

    Cesses de déteindre ton trollisme sur moi!!! 😉

    Répondre
  • avatar
    2 février 2011 à 2 02 42 02422
    Permalink

    Elle est effectivement somme toute inoffensive et attachante! Et je me fout de connaitre son identité réelle, je ne prends que ce qu’on me donne. Les fruits, vous savez. Mais moi, je suis siiiiiii triiiiiiste! Elle ne m’aime pas! 🙁

    Répondre
  • avatar
    2 février 2011 à 6 06 50 02502
    Permalink

    @ François
    Je déplore que l’article au départ si intéressant n’ait pris une Sombre dérive… Au final, pus rap pantoute avec l’article. On sonne la fin de la récréation ? Le babillard existe t-il toujours ?
    Je fais une plainte: Mme Sombre, c’est assez !

    Pour relancer le sujet, je voulais juste mentionner que Obama, comme tu l’as déjà mentionné convoitait le pouvoir de mettre la ‘switch’ de l’internet pour contrer le terrorisme éventuellement…
    Quel beau laboratoire actuellement que celui de l’Égypte, là où Mou-Barack a mis la ‘switch’ d’internet à off, parce que le peuple manifeste contre lui ! Heureusement que le peuple égyptien n’est pas encore classé comme TERRORISTE par leur bon président ! Je suis certain que le pouvoir américain s’instruit beaucoup des manifestation d’amour de la population.

    Répondre
  • avatar
    2 février 2011 à 8 08 56 02562
    Permalink

    @ Claudius,

    Entièrement d’accord avec toi.

    Pour ceux que ça intéressent, pour ceux qui tiennent à leur beau système… de santé notamment, voici un rapport présenté par près d’une centaine de médecins et autres membres du personnel médical qui dénonce l’utilisation des vaccins, qui explique que les vaccins n’ont jamais été prouvés efficaces et sécuritaires et qu’ils sgénèrent d’ énormes revenus pour les sociétés pharmaceutiques, qui explique que les vaccins sont la cause de plusieurs autres maladies pour lesquels l’industrie pharmaceutique vend aussi des médicaments et s’enrichit, et qui décrit les ravages sur la santé des gens causés par les vaccins.

    Une autre raison de ne plus aimer son gouvernemamam!

    http://www.naturalnews.com/SpecialReports/VaccinesFullStory/v1/VaccineReport-EN.pdf

    Répondre
  • avatar
    2 février 2011 à 9 09 01 02012
    Permalink

    @Claudius

    J’en suis parfaitement conscient. Disons que c’était une expérience en laboratoire avec des sujets en observation. Après avoir disséqué les rats de labo, je sais à quoi m’en tenir maintenant. Informations précieuses. Désolé pour la dérive. On revient au sujet.

    Répondre
  • avatar
    31 mars 2011 à 18 06 03 03033
    Permalink

    Je cherchais un article ou placer mon commentaire, et surtout le lien vers cet article qui traite du rapport du commissaire au développement durable, Jean Cinq Mars à propos de la façon dont le gouvernement du Québec s’est comporté dans le dossier du gaz de schiste.

    Le présent article de M. Bonhomme est l’endroit tout indiqué pour afficher ledit commentaire, car il illustre parfaitement tout ce qui ne tourne pas rond avec les fanfarons du gouvernement.

    Je vous laisse le soin de lire l’article, mais je voudrais quand même vous citer un passage, qui est particulièrement pertinent.

    ‘Les droits exigés par Québec, 10 cents l’hectare par année, représentent des recettes de 200 000$ pour le Québec. Par comparaison, la Colombie-Britannique, qui adjuge les permis aux enchères, encaisse 2,4 milliards en droits. ‘

    200 000 $ par année au lieu de 2 000 000 000 $ !
    MILLE FOIS MOINS QUE LA VALEUR MARCHANDE
    WOW!
    Combien d’enveloppes brunes dans ce dossier là vous pensez les amis?

    Imaginez l’enveloppe brune dans ce dossier là!

    Répondre
  • avatar
    31 mars 2011 à 21 09 32 03323
    Permalink

    L’Honorable (MDR) Nathalie Normandeau, Vice-première ministre du Québec et Ministre des Ressources Naturelle est prête à céder les droits d’exploitation du gax de shiste d’une valeur de plus de 2 milliards $ pour le prix d’un condo à Saint-Henri?

    Sondage:
    Selon vous, Nathalie Normandeau est :

    a) menteuse
    b) corrompue
    c) complètement idiote
    d) en état d’hypnose
    e) toutes les réponses

    Écoutez la vidéo de l’entrevue à TLMEP.

    http://www.youtube.com/watch?v=kdX11UbEKmY

    Répondre
  • avatar
    31 mars 2011 à 22 10 26 03263
    Permalink

    En plus, je me suis trompé dans mon calcul, ce n’est pas 1000 fois moins (et+) que la valeur marchade, mais plutôt DIX MILLE FOIS MOINS (10 000) (et+).

    La réalité dépasse la fiction! Incroyable.

    Répondre
  • avatar
    1 avril 2011 à 16 04 10 04104
    Permalink

    Dans la catégorie ‘Pourquoi les gens n’aiment plus le gouvernement’, voici quelques vidéos…

    Ashley Smith, adolescente de 16 ans, gardée en prison pendant 3 ans, après avoir été condamnée à 3 mois de prison pour avoir lancé des pommettes à un facteur. Détenue en isolement, attachée, zappée au taser, transférée d’un établissement à l’autre, d’une province à l’autre (dont le Québec), alors qu’elle aurait du être relachée, finit par se suicider.

    Merci gouvernement!

    http://www.youtube.com/watch?v=PmS5nhHPa24

    Répondre
  • avatar
    25 avril 2011 à 12 12 34 04344
    Permalink

    Écoutez le commentateur qui raconte comment ils ont montré cette petite fille de 6 ans se faire taponner par une agente de la TSA (qui a tamponé combien d’autres personnes avec ses gants?) pendant tout le weekend à la télé (‘We were on a loop’) et qui dit :

    ‘We enjoyed it, but most people did not enjoy it’

    Puis ma tante Janet raconte que les attouchements sur la petite fille, qui dit ‘qu’elle ne veut pas se faire taponner’, ont été faits de façon ‘très professionnelle’.

    Pourquoi on n’aime pas le gouvernement, vous demandez?

    http://www.youtube.com/watch?v=tQOo0xcejIw

    Répondre
  • avatar
    21 novembre 2012 à 22 10 28 112811
    Permalink

    Croyez-le ou non, j’ai tout lu; l’article ET les commentaires. J’ai vraiment savouré et bien ri, en plus. Merci à tous.

    @ Aimé Laliberté

    « La déclaration d’indépendance de 1776 énonce le principe que les hommes ont le droit à la vie, à la liberté et à la recherche du bonheur, et que ces droits sont innés et inaliénables. »

    Extraordinaire ce texte n’est-ce pas? Mais il faut connaître l’histoire qu’il a produit par la suite. Il semble que les hommes en question ne signifiait pas TOUS les hommes. Certainement pas ceux qui habitaient les territoires convoités. Après l’adoption de ce texte, les Américains ont traversé les Alléghanies…. 🙂

    @ David Gendron

    « J’aimerais bien que les Québécois seraient en mesure de faire plus vieux os individuellement, et pour ce faire, ça prend un État réduit ou mieux encore, pas d’État du tout. »

    Entièrement d’accord . plus on te serre le cou moins fort, moins tu étouffes plus fort…  Et si on ne te serre pas le cou du tout, tu peux respirer librement selon la puissance de tes poumons. Ce qui signifie que tu peux vivre.

    « Ceci dit, si on s’entendait sur le fait que ce serait une bonne chose de se débarrasser du joug cacanadian, ça serait déjà un bon début! »

    D’accord également; mais attendons les résultats finals de la commission Charbonneau pour avoir un tableau exact.

    André Lefebvre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *