QUEL AVENIR POUR L’ORDRE MONDIAL MULTIPOLAIRE?

Par Luc Michel.  Le 3.05.2018.   Sur  EODE.  Titre original QUEL AVENIR POUR L’ORDRE MONDIAL MULTIPOLAIRE? DE LA SUPERPUISSANCE AMERICAINE À LA MULTIPOLARITÉ ???

« Le problème avec les discussions sur la multipolarité est qu’elles sont souvent empreintes de préjugés sur la façon dont les gens veulent que le monde évolue plutôt que sur la façon dont le monde fonctionne réellement »  – ‘Geopolitical Future’ (May 2, 2018).

« Les États-Unis en 2018 sont beaucoup plus puissants qu’ils ne l’étaient lorsque la dernière discussion sur un monde multipolaire a commencé pendant l’administration Nixon. En 2018, il n’y a pas d’équivalent à la guerre du Vietnam, et il n’y a rien de proche du niveau d’agitation sociale domestique à la fin des années 1960 et au début des années 1970, malgré ce que vous pourriez voir dans la presse» – ‘Geopolitical Future’ (May 2, 2018).

La question de l’Ordre mondial, et celles sur l’évolution vers la
multipolarité et le statut de la Superpuissance unique américaine (le
Nouvel Ordre Mondial » de Bush I), sont au coeur des interrogations
sur le monde de demain. Le sujet est complexe, il touche aussi à la
validité ou à la non-validité aujourd’hui des « thèses déclinistes »
(Emmanuel Todd et son « Après l’empire ») sur l’évolution de la
domination mondiale américaine. Et il appelle à un regard rétrospectif
sur l’ordre bipolaire de 1945 (improprement dit « de Yalta ») et la
première Guerre froide.

QUE RESTE-T-IL DES THÈSES « DÉCLINISTES » SUR LES USA ?

Je ne crois plus moi pour le moment aux thèses « déclinistes ». Vu la
relance de l’impérialisme américain par sa domination du marché
mondial des hydrocarbures, grâce (ou à cause vu le coût écologique) à
la surproduction du pétrole et du gaz de schiste. Depuis septembre
2015, les USA sont redevenus de grands exportateurs d’hydrocarbures,
premier exportateur mondial de gaz et « swinging state » (c’est-à-dire
l’état qui détermine le coût du baril de pétrole) du marché mondial du
pétrole. Ce que Todd et ses suiveurs n’avaient pas prévu !


LUC MICHEL DÉCRYPTE LA CRISE DU PÉTROLE ET LES MUTATIONS DE SON ‘NOUVEAU MARCHE MONDIAL’
sur https://vimeo.com/208195737
.

De la chute du prix du baril, en passant par le pétrole et surtout le
gaz de schiste, on a débouché sur un « Nouveau marché mondial » dominé
par les USA … Tout le monde connaît la chute du baril de pétrole, qui
a frappé durement non seulement la Russie, mais bon nombre d’état
latino-américains et africains. Les récentes analyses des spécialistes
économistes et pétroliers, ceux du ‘Groupe Forbes’ notamment, que je
partage, donnent la clé du « nouveau marché mondial des hydrocarbures». La maîtrise de ce marché qui est passée dans les mains américaines va se maintenir. Et dans l’optique du géopoliticien, qui ne perd
jamais de vue la Géopolitique mondiale, elle va non seulement nous
expliquer la « chute du prix du baril » et l’émergence d’un « nouveau
marché mondial du pétrole », mais a des conséquences géopolitiques
directes : la caducité des thèses « déclinistes » et le maintien de la Superpuissance US. Géopolitique et géo-économie sont étroitement liées. Nous sommes face aux conséquences pour la Géopolitique mondiale de ce « nouveau marché du pétrole », encore impensable il y a cinq ans,
dominé par les hydocarbures de schiste américain …


LE DÉBAT SUR LA MULTIPOLARITÉ : BIPOLARITE – UNIPOLARITE ET SUPERPUISSANCE US – VERS LA MULTIPOLARITÉ

J’ai développé sur ‘Afrique Media’ une vision de l’Ordre mondial, à partir de l’exemple du dossier de la Question coréenne, et précisé les enjeux pour le futur :

Voir sur EODE-TV/ LUC MICHEL : REGARD SUR LA MARCHE DU MONDE 1945-2018. D’OU VIENT ET OU VA L’ORDRE MONDIAL ?
sur https://vimeo.com/268264601

Je répondais à la question principale « l’Ordre multipolaire est-il en marche ? » et aux questions secondaires essentielles :

Pourquoi le dossier coréen n’a strictement rien à voir avec la marche du monde vers un monde multipolaire, mais est un héritage du vieil ordre bipolaire de Yalta en 1945 passé dans l’ordre unipolaire de 1991?
Quel ordre mondial demain ?  Quelle alternative à la domination mondiale de la Superpuissance des USA ?

 


« UN MONDE MULTIPOLAIRE ÉMERGE-T-IL ? » (‘GEOPOLITICAL FUTURES’)

Le débat sur l’Ordre mondial est à l’ordre du jour. Au même moment où
je donnais les thèses de mon École géopolitique – celle de « l’Axe Eurasie-Afrique » – sur l’Ordre mondial, ‘Geopolitical Futures’, le site du géopolitologue US George Friedman, l’ex patron de ‘Stratfor’),
donnait sous la signature du géopolitologue Jacob L. Shapiro une intéressante analyse sous le titre interrogatif « IS A MULTIPOLAR WORLD EMERGING? », qui pose, vu des USA, les grandes thématiques sur ce sujet. Une analyse précisément centrée sur les questions du « déclinisme ».

.

Et qui malgré un ton (volontairement) pessimiste reflète la conviction de la Géopolitique US dominante (Friedman, ‘Stratfor’, ‘Geopolitical Futures’, neocons) que « le XXIe siècle sera à nouveau un siècle américain » (selon la thèse centrale du livre de Friedman « The next hundreds years ») …

.

Les USA restent « la force dirigeante » (The Driving Force) dit Shapiro :
« En d’autres termes, les actions des États-Unis sont toujours à
l’origine des développements mondiaux. Et pour toutes ses erreurs (par
exemple, la guerre en Irak) et internes (par exemple, le déclin du
pouvoir d’achat de la classe moyenne), les États-Unis en 2018 sont
beaucoup plus puissants que lorsque la dernière discussion d’un monde
multipolaire a commencé. l’administration Nixon. En 2018, il n’y a pas
d’équivalent à la guerre du Vietnam, et il n’y a rien de proche du
niveau d’agitation sociale domestique à la fin des années 1960 et au
début des années 1970, malgré ce que vous pourriez voir dans la presse
(…) Les États-Unis ont un penchant pour l’hystérie et dans
l’environnement médiatique celle-ci ne fait que grossir, et le monde
est plein de prétendants concurrents qui veulent utiliser cette crise
de confiance pour leurs propres programmes. Même ainsi, les États-Unis
sont toujours la puissance prééminente du monde. Ce n’est pas
nécessairement un état de choses permanent. Si, par exemple,
Washington se trompe sur les faiblesses sous-jacentes de la Chine et
de la Russie, un monde multipolaire pourrait être plus proche que je
ne le suggère. Mais c’est un assez gros si. En 2018, le monde est
encore unipolaire. Les États-Unis demeurent le centre de gravité
mondial, et les mesures prises sont ressenties dans le monde entier.
Cela ne devrait pas nécessairement venir comme un confort. Un grand
pouvoir implique de grandes responsabilités. Mais le travail d’un
analyste n’est pas de fournir le confort; c’est de montrer où se
trouve actuellement la grande puissance.


VU DES USA : QUE DIT ‘GEOPOLITICAL FUTURES’ DE L’ÉVOLUTION DE L’ORDRE MONDIAL ?

Extrait : « Partout où vous tournez, les gens sonnent l’alarme sur le
déclin de la puissance américaine. Les alarmes sont les plus fortes
aux États-Unis. Ceux qui s’opposent au président Donald Trump croient
qu’il détruit l’influence et la crédibilité de l’Amérique à
l’étranger. (La menace de déchirer l’accord avec l’Iran n’est qu’un
exemple.) Ceux qui soutiennent Trump croient que le pouvoir américain
a déjà décliné. (Implicitement dans le slogan « Make America Great
Again » est l’idée que l’Amérique n’est pas géniale pour le moment.) En
dehors des Etats-Unis, les Etats-Unis sont devenus des punching-bags,
des punchlines et une puissance déclinante. Le terme «monde
multipolaire», qui autrefois n’était qu’un vœu pieux, est maintenant
utilisé par les amis et les ennemis des États – Unis (…) Nous avons
déjà vu tout cela auparavant. Après la Seconde Guerre mondiale, les
États-Unis sont devenus la superpuissance mondiale incontestée. Il
était le seul pays qui avait des armes nucléaires et était l’un des
rares pays impliqués dans la guerre qui en sortait relativement
indemne chez lui. Les États-Unis ont perdu environ 400 000 soldats et
un petit nombre de civils pendant la guerre. L’Union soviétique, quant
à elle, a perdu environ 11 millions de soldats et quelque 7 à 10
millions de civils. Alors que les villes soviétiques et européennes
étaient en cours de reconstruction, les villes américaines
prospéraient. Il semblait clair à tous que l’avenir appartenait aux
États-Unis.

Mais il ne fallut pas longtemps pour que le lustre d’une puissance
inégalée se ternisse. La machine militaire américaine se détendit
aussi vite qu’elle s’était mobilisée, et l’unité en temps de guerre
céda la place à des débats politiques en temps de paix sur les
dépenses publiques et les programmes de droits. En cinq ans, un monde
bipolaire a émergé: les Soviétiques ont atteint une bombe atomique, et
les États-Unis ont été pris au dépourvu dans une guerre sur la
péninsule coréenne qui s’est terminée dans une impasse. Peu de temps
après, les États-Unis se retiraient du Vietnam et se révoltaient chez
eux. En 1971, le président de l’époque, Richard Nixon, prédisait un
monde qui, selon lui, allait bientôt émerger, dans lequel les
Etats-Unis n’étaient plus en position de prééminence complète (…) Les
années 1970 ont été une décennie turbulente en Amérique. Cette
turbulence a amené à la Maison Blanche l’homme qui a inventé le slogan
«Make America Great Again». Ronald Reagan a eu la chance d’être au bon
endroit au bon moment. En tant que leader, sa fonction principale
était de restaurer un sentiment d’optimisme et de confiance au peuple
américain. S’il a accompli ses objectifs est un sujet à débattre pour
les autres. Ce qui est important ici, c’est qu’à la fin du mandat de
Reagan, l’expérience soviétique avait suivi son cours. En 1987, Reagan
a exigé que l’Union Soviétique démolisse le mur de Berlin, et dans les
trois ans de son départ, l’Union Soviétique elle-même s’est également
effondrée. Aux États-Unis, la fin de l’histoire a été déclarée, et les
États-Unis ont été à nouveau le roi dans le «printemps vertigineux de
la bourgeoisie». »

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétarien depuis 40 ans. http://www.les7duquebec.com

Une pensée sur “QUEL AVENIR POUR L’ORDRE MONDIAL MULTIPOLAIRE?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *