Qui suis-je?

 

LARTISTE :

-Salut André. J’ai une question pour toi.

– Ouais : moi, ça va très bien; merci beaucoup; et toi, la santé? Si tu as une autre question, tu sais très bien que je n’aime pas les devinettes.

-Ce n’est pas une devinette; c’est une question très sérieuse; mais moi aussi ça va très bien; merci.

-D’accord. Alors vas-y avec ta question.

– Voilà; je voudrais que tu me dises qui tu es. En clair, la question est : Qui es-tu, André?

-Tu te moques de moi? On se connaît depuis 14 ans!!!

-Moi, je ne connais que ce que je vois de toi. Je connais celui que j’ai « fabriqué » dans ma tête au moyen de ma perception plus ou moins performante. Ce qui n’est pas toi du tout. Ma question est beaucoup plus intime. Qui es-tu… vraiment?

-Ça ne te regarde pas. Contentes-toi de celui que tu connais « dans ta tête ».

-Celui que je connais n’a rien à voir dans la question. C’est ce que tu connais de toi-même qui est en cause.

-Et tu crois que je ne me connais pas? Tu dérapes ou quoi?

-Est-ce que tu te connais?

-Bien sûr que je me connais.

-Alors qui es-tu?

-Je suis André Lefebvre, né il y a…..assez longtemps. J’ai un père et une mère comme tout le monde et je ne te donnerai pas mon no d’assurance sociale. Mais si tu veux voir mon permis de conduire avec photo, je peux te le montrer. J’ai également un corps comme tu peux le constater. Ah oui; j’oubliais, j’ai aussi un esprit qui me sert à te comprendre et formuler des réponses à tes questions.

-Mais rien de tout ça n’est toi; ce sont tes « possessions ». Ton nom t’appartient mais il n’est pas toi, Ton père et ta mère sont ta « source » mais cette source n’est pas toi. Ton no d’assurance sociale n’a rien à voir avec toi, mais plutôt, tout à voir avec la société qui te fournit une identité. Quant à ton permis de conduire c’est tout simplement une confirmation de cette identité sociale. Rien de tout ça n’est toi. Quant à ton corps et ton esprit, tu le dis toi-même en disant : « j’ai un… » Donc ce n’est pas encore toi mais toujours tes « possessions ». Je veux connaître le « propriétaire ».

– Alors je suis qui?

-C’est là ma question.

-Je suis celui qui te parle. Ça va-t-y comme ça?

– Non ça ne va pas. Tu parles, mais c’est de « celui qui parle » dont il est question. Toi, qui parle; qui es-tu?

-Tu commences à m’échauffer dangereusement les oreilles. Tu devrais arrêter. Et toi, qui es-tu? Peux-tu me le dire?

-Je suis celui qui, actuellement, te demande qui tu es.

-Et moi, je suis celui qui, actuellement, te répond. Voilà! C’est réglé.

-Peut-être, mais, tu ne réponds pas à la question.

-Il n’y a pas de réponse à ta foutue question.

-Est-ce à dire que tu n’es pas?

-Bien sûr que non. Il est bien évident que « je suis ».

-Dans ce cas, tu devrais être capable de me dire qui tu es?

-D’accord; Je suis, hummmm… tout simplement… « celui qui est ».

-Ça c’est curieux; c’est exactement la réponse à laquelle je suis moi-même arrivé, lorsque je me suis posé la même question. Est-ce que nous serions tous les deux le même « être » en différentes personnes?

-Fout-moi la paix, sinon je te fais interner dans un asile psychiatrique.

-HUmmmm. Salut! À la  prochaine.

-Ouais! Disons, l’année prochaine. Salut!

Lartiste

(Cet excellent article fut publié pour la première fois en août 2011)

 

33 pensées sur “Qui suis-je?

  • avatar
    5 octobre 2013 à 7 07 21 102110
    Permalink

    Les cellules d’un même corps, celui du christ.

    Intéressant.

    Affectivement.

    Répondre
    • avatar
      5 octobre 2013 à 8 08 10 101010
      Permalink

      Qu’est-ce que tu vas me chercher là?

      L’être n’est pas un corps physique et le « je suis » n’est pas une cellule. Tu vas où avec ton Christ?

      Est-ce que par hasard, lorsque tu visionnes un film de Batman, tu crois que l’action se passe dans une bathtub?

      André Lefebvre

      Répondre
      • avatar
        5 octobre 2013 à 9 09 11 101110
        Permalink

        Qui parle derrière qui parle ?

        Affectivement.

        Répondre
  • avatar
    5 octobre 2013 à 22 10 22 102210
    Permalink

    Peut on être sans être quelquechose de spécifique ?

    De par mes sens, je suis certainement un : Récepteur et un émetteur. Sans cela, je serais une masse de chair tout juste bon a nourrir la faune et la flore . En fait, je ne serais rien du tout !
    Le­ ­´­ Je pense, donc je suis­´ de Descartes aurais dû se lire
    car les pensées ne peuvent exister qu’au travers les données recuillies par les sens.

    Répondre
    • avatar
      5 octobre 2013 à 22 10 25 102510
      Permalink

      Une partie du texte as été ,,,,,`perdu´

      Répondre
  • avatar
    5 octobre 2013 à 22 10 25 102510
    Permalink

    Encore !? -je percois, donc je suis,-

    Répondre
  • avatar
    6 octobre 2013 à 20 08 15 101510
    Permalink

    Vivant dans un monde dominé par l’idéologie marchand, je dis ‘J’achète donc je suis’ ou bien ‘je consomme donc je deviens’.

    Quand qu’à ma mère qui m’a abandonné à ma naissance je ne sais pas ce qu’elle dirait.

    Humain, trop humain.

    Répondre
    • avatar
      6 octobre 2013 à 23 11 42 104210
      Permalink

      Ya aussi : je lave donc j’essui

      Répondre
  • avatar
    7 octobre 2013 à 0 12 30 103010
    Permalink

    A mon humble avis, cela prouve bien l’existence de ‘penser » comme processus, mais ne prouve pas l’existence d’un sujet pensant ni d’un objet pensé, ce qui exigerait pour l’un et l’autre une permanence dans le temps, une durée comme identité indépendante du processus de penser lui-même. Or, cette identité n’est jamais elle-même qu’une pensée dans l’instant présent et ne peut donc être indépendant du processus de penser. Il est gratuit que JE me perçoive comme autre chose qu’un rêve en progrès…

    PJCA

    Répondre
    • avatar
      7 octobre 2013 à 8 08 23 102310
      Permalink

      Mais qui rêve ces rêves ?

      Affectivement

      @ Robert Huet
      Je vois votre drame.

      Effectivement.

      Répondre
      • avatar
        7 octobre 2013 à 15 03 21 102110
        Permalink

        La conscience c’est d’être conscient d’être conscient ?

        Ce qui n’est pas possible en rêve.

        Affectivement.

        Répondre
  • avatar
    7 octobre 2013 à 7 07 18 101810
    Permalink

    « Il est gratuit que JE me perçoive comme autre chose qu’un rêve en progrès… »

    Sauf qu’on ne parvient jamais à « saisir » l’instant présent. Donc la perception du progrès de ce « rêve » est une « mémorisation » constante. Reste à trouver de quoi on se rappelle. 🙂

    André Lefebvre

    Répondre
    • avatar
      7 octobre 2013 à 7 07 21 102110
      Permalink

      Il faut lire ou relire l’introduction à la « Phénoménologie de l’esprit » de Hegel. 😀

      DW

      Répondre
    • avatar
      7 octobre 2013 à 9 09 48 104810
      Permalink

      @ André. Lefebvre On ne peut pas plus saisir l »Instant présent qu’on ne peut se soulever par ses propres bretelle : on EST l’instant présent. L’instant présent n’est rien d’autre que ma conscience qui ne peut exister qu’en se percevant simultanément comme sujet et objet créateur et créature. Cette perception est (maya) le spectacle (samsara) est une fin en soi, et s’il passe autre chose dans une autre salle nous ne le saurons jamais. « Cela est ta part » comme dit l’Ecclesiastes.

      PJCA

      Répondre
  • avatar
    7 octobre 2013 à 10 10 22 102210
    Permalink

    @ DW

    André pose les questions de Husserl; normal de le renvoyer vers Hegel. Mais si on réinvente la roue de secours, sans que le site ne soit tombé en panne, on risque de rater notre journée prévue pour aller cueillir des fraises :-))

    PJCA

    Répondre
    • avatar
      7 octobre 2013 à 11 11 15 101510
      Permalink

      Cueillir des fraises, ça c’est réinventer le bonheur.
      En plus, je sais très bien les préparer en de somptueux gâteaux, je suis un très constant cuisinier et tous les achèvements de mes philosophies contradictoires finissent en cuisine et autour de dégustations par des personnes blasées de tout sauf du chocolat, des bons vins et des fromages par delà le bon et le mauvais.

      Vous en êtes c’est manifeste !

      😀

      DW

      Répondre
      • avatar
        7 octobre 2013 à 21 09 30 103010
        Permalink

        J’avoue que, quand la table est mise et le vin tiré, peu de problèmes me détournent de l’objectif immédiat de finir un vieux Sauternes… Epicuri de grege porcum 🙂

        PJCA

        Répondre
    • avatar
      7 octobre 2013 à 13 01 41 104110
      Permalink

      Encore un pas et nous arrivons au moment nietzschéen, celui de l’Éternel retour, celui que le gratuit offre à quelques uns, ce moment de grâce où JE pose enfin le pied devant la porte entre-ouverte du désir d’éternité.
      Ce moment qui change notre vie pour en faire un chef-d’oeuvre, autant que possible, par-delà bien et mal, afin d’agir aisément en cueillant des fraises.

      Autrement on choisit d’espérer le gratuit ou de dé-espérer le fortuit.

      DG

      « Disparaitre dans l’abîme du néant
      conscience emmurée et solitaire
      vertige du vide et silence éternel
      l’ennui à perpétuité comme unique compagnon » (Pensées – DG)

      Répondre
      • avatar
        7 octobre 2013 à 14 02 27 102710
        Permalink

        Gélinas il a du nietszchéen c’est sûr !

        😀

        DW

        Répondre
  • avatar
    7 octobre 2013 à 11 11 40 104010
    Permalink

    Iln’en demeure pas moin qu’il existe en soi une dimension innomable, insaisissable, autrement que par l’expérience de cette dernière. Tenter de la décrire ne peut que la rendre encore plus insaisissable, un peu comme tenter d’expliquer ce qu’est l’Amour…a bien y penser, ce doit être ca, l’Amour. 🙂

    Répondre
    • avatar
      7 octobre 2013 à 16 04 14 101410
      Permalink

      La page vide d’écriture, est la seule à détenir la vérité, de qui suis-je !

      Alors ; IL EST ! Par voix de conséquence je suis.

      Nous sommes 7 milliard d’êtres humains sur terre. Je dirais même mieux, nous sommes 7 milliard de cellules pour constituer le genre humain. Il y aura donc qu’une seule « Tête », malgré tous ces cerveaux qui se posent la question « QUI SUIS-JE ». Elle est unique, et c’est vérifiable, par l’héritage du programme de notre conscience. Comme je l’ai déjà cité dans d’autres circonstances. (Le bien, le mal, les cinq sens et la mémoire par défaut). Un exemple : Nous sommes dans la nuit, vous êtes en groupe et vous regardez les étoiles. Tous, sans exception, vont voir la même page d’écriture et vont débattre, d’une seule et unique vision. Les 99,99% seront d’accord de cette vue entre les initiateurs et les initiés. Sauf un seul qui refuse de croire dans les étoiles. Il nous raconte que les étoiles, sont en fond d’écran dans notre cerveau. C’est la mémoire de la création originelle. Dans le brouhaha, nous entendons ; arrête tes conneries, on les voit bien les étoiles. Il nous dit ; que l’œil de cette « Tête », se trouverait en situation de postériorité dans le complexe de son cerveau. Et celui-ci communiquerait sa mémoire. Pour écrire cette page d’écriture, dans l’espace troposphérique vers le cosmos, par l’intermédiaire du sens oculaire. Et que si nous allons sur la couche atmosphérique, notre cerveau ne voit plus les étoiles. Je crois que cet homme avait perdu son bon sens, au point de nous donner le tournis ! Voilà, moi je ne sais plus où j’en suis….

      cordialement FC

      Répondre
      • avatar
        7 octobre 2013 à 17 05 19 101910
        Permalink

        @ FC,

        Vous êtes certainement une cellule d’œil.

        Affectivement.

        Répondre
        • avatar
          7 octobre 2013 à 23 11 33 103310
          Permalink

          Pire peut-être…Un oeil en cellule.

          Répondre
  • avatar
    7 octobre 2013 à 19 07 21 102110
    Permalink

    Ma mère adoptive m’a dit ‘tu es ce que tu regarde’. Alors je fais attention à ce que je regarde, car mon devenir suit le regard de mes yeux.

    Humain, trop humain.

    Répondre
  • avatar
    24 octobre 2013 à 19 07 18 101810
    Permalink

    ПЕРЕД НАЧАЛОМ РАБОТЫ, ПОЖАЛУЙСТА, ОЗНАКОМЬТЕСЬ С ДАННЫМИ ПРАВИЛАМИ !

    ПРАВИЛА СИСТЕМЫ:

    1. Каждая статья (рассказ) должна быть уникальна, события, описываемые в повествовании могут происходить как сейчас, так и некоторое время назад.

    2. Вы НЕ ТЕРЯЕТЕ авторское право на статью после публикации. Статья может свободно распространяться автором и далее в сети Интернет, после публикации на нашем ресурсе. Все права на статью будут принадлежать исключительно АВТОРУ.

    3. События, описываемые в статье, происходят с Вами лично, либо рассказаны Вам из первых уст. Если описываемые в статье (рассказе) события носят опасный для жизни рассказчика характер, и АВТОР полностью уверен в реальности данных событий, с согласия АВТОРА, статья пересылается в « КОСМОПОИСК » (http://kosmopoisk.ru ), для выяснения причин происходящего и более детального изучения материала).

    4. Один АВТОР может предлагать НЕОГРАНИЧЕННОЕ КОЛИЧЕСТВО СТАТЕЙ, при условии их УНИКАЛЬНОСТИ и СООТВЕТСТВИЮ П.3 данных правил. Одна статья (рассказ) – это одно, логически законченное наблюдение феномена. Каждая следующая статья может содержать продолжение наблюдений в последующие дни.

    5. В системе ЗАПРЕЩЕНО:
    – использовать нецензурную лексику, унижать честь и достоинство остальных участников, ругаться (Мера наказания – пожизненный бан);
    – использовать чужие материалы, выдавая их за свои (Мера наказания – 2 предупреждения и пожизненный бан);
    – пытаться обмануть систему, размещая статьи от разных НИКов (Мера наказания – пожизненный бан);
    – размещать статьи , не несущие никакой смысловой нагрузки или содержащие множество грамматических ошибок (Предупреждение или бан, на срок, определенный администратором сайта);

    6. В случае возникновения спорных вопросов – пишите на ADMIN@X-UFO.RU либо стучитесь в ICQ 419456048

    7. При возникновении спорной или весьма затруднительной ситуации, по поводу приза, вопрос решается ГОЛОСОВАНИЕМ ПОЛЬЗОВАТЕЛЕЙ, организуемым дополнительно.

    8. Проводимый на сайте конкурс статей НЕ ОЗНАЧАЕТ, что наш проект носит коммерческий характер. Все материалы приводятся на сайте ТОЛЬКО В ПОЗНАВАТЕЛЬНЫХ ЦЕЛЯХ, для повышения интереса общественности ко всему неизвестному и паранормальному.

    Répondre
  • avatar
    24 octobre 2013 à 20 08 02 100210
    Permalink

    Psychopathe ou sociopathe ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *