Reconstruire la gauche?!… Surtout pas!

Par  Serge Uleski. Sur Agoravox. Le 2.02.2017.  Url   http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/reconstruire-la-gauche-189240

 

(Les 7 du Québec vous offre en réflexion ce cri du cœur  d’un gauchiste qui rêve de  reconstruire « la gauche » française.  Mais doit-on reconstruire la gauche ?  Ou doit-on la laisser disparaître ?  Robert Bibeau http://www.les7duquebec.com)

 

 

1 – Dissoudre les partis socialiste, communiste et EELV…

2 – Reconstruire un mouvement-parti (mouvement social qui place en son centre les militants dans le cadre d’une structure capable d’être systématisée) autour des Verts, des Communistes, des Socialistes soutiens de Hamon et de Jean-Luc Mélenchon : direction collégiale renouvelable tous les ans ; porte-parole multiples et tournant ; forte présence sur les réseaux sociaux et sur le terrain d’une force mobilisable de plusieurs centaines de milliers d’activistes.

Avec pour objectif : un mouvement que l’on pourrait situer entre 15 et 18% incontournable pour quiconque, situé au centre et au centre-gauche, souhaite former un gouvernement, gardant à l’esprit que l’important en politique c’est de se rendre indispensable ; faire en sorte que l’on ne puisse pas se passer de vous.

**********

 Quand bouger ? Avant la défaite à la présidentielle ou bien après à quelques semaines des Législatives ?

Valls qui veille dans l’ombre pourrait très bien prendre la direction du PS au lendemain de la défaite annoncée de Hamon à l’élection présidentielle. Or, perdre la direction d’un PS même en sursis peut être un handicap plus qu’un atout car Valls rebondira plus rapidement et mettra en danger le ralliement des élus socialistes autour de la création de ce mouvement-parti né de la dissolution entre autres, du PS.

 

**********

  D’aucuns parleront d’utopie à propos de ce projet de dissolution et de reconstruction ; qu’ils sachent que l’utopie sert aussi à mettre en lumière les manquements et le fait qu’en politique, rares sont ceux qui se montrent capables de se donner les moyens d’atteindre les objectifs et les résultats qu’ils se sont fixés ; en d’autres termes, rares sont ceux qui se montrent à leur hauteur des véritables enjeux (1).

Or, en ce qui concerne la situation de la gauche, avec cette défaite annoncée de Hamon à la Présidentielle, l’enjeux pour les dix années à venir se définie comme suit : refondre, réunir, fédérer, construire un véritable projet autour de…

– L’écologie au sens le plus large du terme : quel modèle énergétique, quel modèle d’urbanisme, quelle place doit occuper le travail et le salariat…

– L’U.E : remise en cause de l’intégration de la France dans une U.E qui se montrerait incapable de se réformer autour des axes suivants : une U.E qui aurait pour projet de contenir et de réguler le mondialisme ; une U.E qui accepterait de se soumettre à l’épreuve d’un contrôle démocratique sans précédent…

– La diplomatie française dans le monde une fois le constat suivant établi : l’Europe de l’U.E est bien trop petite pour la France qui a vocation à rencontrer et à s’adresser au monde entier : revoir notre positionnement avec la Russie et la Chine ; mettre un terme aux influences américaines, israéliennes et celles des monarchies du golfe sur notre diplomatie ; repenser notre relation avec l’Afrique en remettant en cause ce concept de Françafrique qui n’a qu’un objet : infantiliser ce Continent et continuer d’encourager la corruption de ses élites politiques et économiques pour le plus grand profit des multinationales françaises.

 

**********

1 – Il est vrai que si aucun des protagonistes ne se montre à la hauteur de la situation, au sortir de la présidentielle, Mélenchon affichera un score de 8%, EELV de 2% et le vote PS de ses trente dernières années aura été dilué dans les manigances de Valls et les candidatures d’un Hamon vaincu et d’un Macron dans l’attente de jours meilleurs.

 

 

Pour prolonger, cliquez : Le PS doit mourir pour que la gauche renaisse

 

Une pensée sur “Reconstruire la gauche?!… Surtout pas!

  • avatar
    4 février 2017 à 11 11 37 02372
    Permalink

    @ tous

    Nous n’avons évidemment pas publié cet article pour le crédibiliser ou en partager les billevesées.

    Mais pour démontrer le désarroi des go-gauches – tout azimut – devant l’abandon que leur promet leur maitre le grand capital qui n’a plus besoin d’eux face à la crise qui empire.

    Vous voyez jusqu’à quelle bassesse peut s’abaisser cette gauche (appellation que je conseil aux prolétaires de répudier) stipendier pour tenter d’attirer les faveurs de leurs patrons désintéressés qui ne réclament plus leurs services

    A suivre

    Robert Bibeau

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *