Remplacement des rames du RER A : l’ami de Sarkozy engrange 190 millions de surcoût

OLIVIER BONNET:

Affaires Bettencourt, Kadhafi, Tapie… Vous croyiez tout connaître des différents scandales ayant émaillé la présidence du nuisible qui n’hésite pas à affirmer qu’il va « peut-être être obligé de revenir » ? Eh bien il en est encore un qui vous avait sans doute échappé, comme à nous – mais pas aux abonnés de Mediapart. C’est Le Point qui le met à la Une le 25 mai dernier sous ce titre : RATP : le parquet ouvre une enquête pour favoritisme. Le chapeau apporte des précisions : « La justice enquête sur le renouvellement des rames du RER A. En cause, Nicolas Sarkozy qui aurait poussé Pierre Mongin à favoriser Patrick Kron, P-DG d’Alstom, un ami du président. »

Sous la signature de l’excellent Aziz Zemouri – que nous remercions à nouveau de son soutien dans notre procès (gagné) contre le magistrat Marc Bourragué -, l’article résume ainsi l’affaire : « Favoritisme, entente prohibée et prise illégale d’intérêts, la plainte déposée par le syndicat SAT-RATP, révélée par Mediapart en avril dernier, vient d’aboutir à l’ouverture d’une enquête préliminaire. À la suite d’un rapport de la Cour des comptes, accablant pour la RATP sur la gestion du marché du RER A, révélé par Le Monde, la justice a décidé de se pencher sur l’attribution de ce marché à l’entreprise Alstom-Bombardier. En avril 2009, la RATP et l’entreprise de Patrick Kron [invité par Sarkozy à la fameuse sauterie du Fouquet’s, NdA] , associée en partie à la multinationale canadienne, concluaient un accord pour la livraison de 65 trains sur la ligne du RER A.

La Cour des comptes a enquêté sur les conditions d’attribution de ce marché et rendu son rapport en juin 2012. Pour les Sages, la vérité des prix a été dissimulée au conseil d’administration de la RATP en diffusant des « coûts prévisionnels très inférieurs à l’estimation réelle, et ce, en toute connaissance de cause ». Selon la Cour des comptes, « il est possible de se demander si le bas niveau de l’estimation – qui ne reposait sur aucune analyse – n’a pas simplement contribué à dissuader les industriels autres qu’Alstom-Bombardier de déposer une offre ». « Cette absence de concurrence, continuent les magistrats de la rue Cambon, largement prévisible, n’a pas été propice à l’obtention de conditions financières favorables à la RATP ». D’où un surcoût de 190 millions d’euros. » Une broutille, quoi.

PS : vous avez remarqué ? Personne n’en parle. Comme de la manifestation mondiale contre Monsanto. Comme du traité instituant un grand marché entre l’Europe et les États-Unis, que Bruxelles pousse en catimini. Mais il est vrai que la manif anti-mariage gay est tellement plus passionnante…

OLIVIER BONNET

Une pensée sur “Remplacement des rames du RER A : l’ami de Sarkozy engrange 190 millions de surcoût

  • avatar
    7 juin 2013 à 12 12 58 06586
    Permalink

    Bush avait mentionné:  » Nous agirons et pendant que vous serez a décortiquer, analiser, contester…nous continuerons d’agir vous serez toujours un pas derrière !

    Au Québec, alors que les yeux sont tournés vers la commission Charbonneau, des gens s’activent a réorganiser les magouilles qui au fil du temps ont structurés des réseau internationaux de plus en plus complexes, liés aux grandes familles de la royautées, des banques, des politiciens et du crime organisé.

    Une banque de données des cie d’aviations mondiales acessibles a tout corps policiers ou journalistiques( encore mieux) indiquerait a qui veut savoir, qui rencontre qui, ou et quand serait certainement révélatrice.

    Exemple: Ayant perdu toutes crédibilité face a sont refus d’établir une commission d’enquêtes Jean Charest effectu un voyage en Europe s’adresse a un groupe d’hommes d’affaires intèressè a investir dans le plan nord. Parmis les convives des figures connues pour être près du crime organisè du Québec et de New-York ayant leur propre combine en Europe ont réservé laplupart des places disponibles, loge dans le même hotel que le 1er ministre,….A sont retour il annonce la tenu d’une enquête publique ‘restreinte’ ! On pourraient alors en déduire qu’il as avisé son monde qu’ils ne pouvait plus retenir les chevaux et qu’il faut faire du ménage car il doute d’être réélu ! Chose qu’il n’aurait faire ici, au grand jour sans engendrer des doutes.

    Bien sure, ceci est fictif.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *