Too big to fail ? NON – Too big pour être sauvées

Titre original : L’effondrement des banques dites « trop grosses pour faire faillite’ est arrivée !  10.02.2016.  …  http://www.businessbourse.com/2016/02/10/leffondrement-des-banques-dites-trop-grosses-pour-faire-faillite-est-arrive/

(Hier, ici même nous avons indiqué que les bourses du monde indiquaient la tangente déclinante de l’économie capitaliste mondiale. Aujourd’hui, un autre article désespéré des boursicoteurs mondiaux…  demain  suivra un autre article explicatif de la banqueroute en préparation.  Depuis des années nous expliquons que la richesse des  milliardaires, des 1%  comme l’écrivent ceux de la go-gauche  n’est que du vent spéculatif sans valeur réelle – tout comme les cotes boursières fumeuses de Google et de Facebook – voilà que les bourses du monde nous donnent raison. Et la go-gauche de gémir pour que l’on taxe les profits de ces riches de pacotilles… Il faut  abolir le mode de production capitalistes et non pas tenter de le réformer.   Robert Bibeau. Directeur.  Les7duQuébec.com).

**********

« Le chaos qui règne est tellement important que je ne sais même pas par où commencer. Depuis très longtemps, j’ai mis en garde mes lecteurs qu’un effondrement bancaire majeur arrivait en Europe, et c’est ce qui est en train se se passer maintenant. Commençons par la Deutsche Bank. L’action de la plus importante banque au sein de l’économie la plus forte d’Europe a plongé une nouvelle fois de 8%, lundi , et elle stagne maintenant juste au-dessus de son plus bas historique qui avait été atteint lors de la dernière crise financière. Dans l’ensemble, l’action a perdu 36% depuis le début de l’année 2016 et les credit default swap (CDS) de la Deutsche Bank grimpent de manière exponentielle. Bien sûr, mes lecteurs avaient été alertés des problèmes majeurs à la Deutsche Bank tout au long du mois de Septembre , et maintenant, nous assistons au dénouement. En plus de la Deutsche Bank, la liste des autres banques en Europe “trop grosses pour faire faillite” qui semblent être en très grave difficulté comprend la Commerzbank, Crédit Suisse, HSBC et BNP Paribas. A peu près toutes les grandes banques en Italie pourraient se retrouver sur cette liste, et les banques grecques ont perdu près 25 % de leur valeur sur la seule journée de lundi. L’Apocalypse arrive en Europe, et la planète entière va ressentir l’onde de choc.

 

L’effondrement des banques en Europe fait chuter le cours des actions sur tout le continent. A ce stade, plus d’un cinquième de toute la richesse du marché boursier en Europe s’est déjà volatilisée depuis le milieu de l’année dernière. Cela signifie qu’il ne nous reste plus que les quatre cinquièmes. Ce qui suit provient du quotidien national américain USA Today

L’indice MSCI Europe est maintenant en baisse de 20,5% par rapport à son sommet atteint sur les 12 derniers mois. Et cette baisse de 20% définit officieusement une tendance baissière, selon S&P Global Market Intelligence.

L’implosion du marché actions européen provoque un mouvement de ventes aux États-Unis. L’indice S&P 500 a chuté à nouveau lundi de 1,4% mais il est seulement en baisse de 13% depuis son sommet. Certains des marchés européens sont frappés encore plus fortement. les indices tels que le Milan MIB 30, le Madrid Ibex 35 et le MSCI Royaume-Uni ont plongé respectivement de 29%, 23% et 20% depuis leurs sommets atteints lors des 52 dernières semaines, les investisseurs craignent que le pire ne frappe maintenant l’Europe.

Ces baisses sont principalement liées au secteur bancaire. Selon MarketWatch, les valeurs bancaires européennes ont chuté depuis six semaines d’affilée, ce qui est la plus longue séquence que nous avons vu depuis 2008 en plein cœur de la dernière crise financière…

traders-panicL’indice Stoxx Europe 600 Banks qui est un excellent reflet de l’état de santé boursier du secteur bancaire en Europe, a enregistré six semaines consécutives de baisse avec -5,59%, sa plus longue période ininterrompue de baisse hebdomadaire depuis 2008, lorsque les banques avaient enregistré 10 semaines consécutives de baisse, à partir du mois de mai, selon les données de FactSet.

“L’environnement actuel pour les banques européennes est très, très mauvais. Au cours d’un cycle économique complet, on est en droit de se demander si les banques sont en mesure de couvrir leurs capitaux propres. Et c’est ce qui en fait un investissement peu attrayant pour les investisseurs long terme “, a averti Peter Garnry, responsable de la stratégie actions chez Saxo Bank.

Dans l’ensemble, les valeurs bancaires européennes sont en baisse de 23 % depuis le début de l’année 2016 et de 39 % depuis le sommet des marchés au milieu de l’année 2015.

La crise financière qui a débuté au cours de la seconde moitié de 2015 s’accélère partout en Europe, et ce n’est pas seulement la Deutsche Bank qui pourrait imploser à tout moment. Credit Suisse est la banque la plus importante en Suisse, et ils ont annoncé une perte au quatrième trimestre de 5,8 milliards de dollars. Le cours de l’action a chuté de 34% depuis le début de l’année, et cela soulève maintenant beaucoup de questions sur la viabilité de la banque.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *