Urticaire « made in China »

UN OEIL SUR… LA CHINE

ROSEMAR

Les produits chinois envahissent le marché français : vêtements, aliments, meubles, ordinateurs, téléphones, jouets et ils ont déjà suscité maints problèmes et de multiples polémiques.

La dernière en date : des employés du géant de la logistique Kuehne-Nagel travaillant dans un entrepôt de Lieusaint, en Seine-et-Marne, ont été victimes de démangeaisons et de plaques rouges après avoir transporté des colis provenant de Chine. On peut, dès lors, parler d' »urticaire chinoise ».

Dix-sept personnes ont été traitées et passées à la douche par les pompiers de Seine-et-Marne. Trois d’entre elles ont même été conduites à l’hôpital de Melun. Le lendemain, le vendredi matin, neuf autres employés du site ont été atteints de démangeaisons du même type.

La contamination a enfin touché des policiers du commissariat de Moissy-Cramayel qui ont manipulé des échantillons de cartons contenant des téléphones portables.

Comment expliquer un tel phénomène ? D’où vient cette urticaire ? Le responsable serait un « biocide », produit destiné à détruire des organismes nuisibles, des sortes de pesticides, donc.

En tout cas, l’effet produit dépasse toutes les espérances puisque cette substance destinée à protéger les emballages s’attaque même à la peau et d’une manière durable : elle est susceptible d’induire des urticaires très violentes et difficiles à traiter.

On se souvient de « l’affaire des canapés qui grattent »provenant de Chine : certains consommateurs français avaient été victimes de démangeaisons et d’eczémas infligés par la présence d’un antimoisissure toxique. On avait détecté la présence de diméthylfumarate, un antifongique interdit par la législation française.

Les chinois semblent devenir des spécialistes des produits toxiques. D’ailleurs, la pollution atteint des niveaux records dans ce pays : rivières, alimentation, atmosphère viciées…

Un avertissement vient d’être lancé par le gouvernement chinois : on emploie les grands moyens : les crimes de pollution les plus graves pourront être sanctionnés de la peine de mort !

La pollution est si grande, si répandue en Chine qu’elle suscite de plus en plus de mécontentement dans les zones urbaines mais aussi dans les campagnes.

La mondialisation fait que toutes sortes de produits se retrouvent sur le marché français : il serait bon de vérifier ces marchandises et de les soumettre à un contrôle strict, sinon, il faut prévoir de nombreux problèmes sanitaires…

 

6 pensées sur “Urticaire « made in China »

  • avatar
    29 juin 2013 à 9 09 15 06156
    Permalink

    Le profit, c’est plus important que tous ce qui n’est pas le profit. Tous sacrifier pour le profit voilà la modernité et si vous n’êtes pas content c’est que vous êtes contre la progression de la modernité. Vive le progrès!

    Répondre
  • avatar
    29 juin 2013 à 19 07 03 06036
    Permalink

    Je ferai remarquer à l’auteur de ce texte qui transpire le racisme « à la française » que les multinationales à l’origine de la fabrication de vos produits chinois pas chers, sont toutes occidentales… et que les pesticides employés sont généralement des exigences de ces dites multinationales et de nos instances gouvernementsales pour ne pas que soient importés, insectes, bactéries et/ou autres bestioles pathogènes et non-indigènes, trop souvent nuisibles pour nos espèces indigènes, dans nos pays de surconsommateurs occidentaux!

    Répondre
  • avatar
    30 juin 2013 à 3 03 19 06196
    Permalink

    Toujours aussi passionnante cette rubrique sur la Chine. On ressent à plein nez le désir d’informer de la part du chef de publication. On y apprend plein de choses grâce à des investigations sur le terrain.

    Chute des visiteurs ? Il y a les problèmes de SEO qui existants déjà sur « sans idées » ou centpapiers, je ne me souviens plus, se reportent mécaniquement sur les 7.

    Une autre raison est le contenu qui ressemble à celui que l’on trouve ailleurs sur les médias aussi formatés par l’envie de plaire. Deux problèmes majeurs qui sont peuvent être solutionnés avec un minimum de réelle volonté. Un des grands problèmes de notre époque est tous ces gens voulant ressembler à ce qu’ils ne sont pas.

    Longue marche dans ce désert …

    Répondre
  • avatar
    1 juillet 2013 à 4 04 21 07217
    Permalink

    En plus du contenu pioché au hasard sur les moteurs de recherche, la photo est tout aussi ridicule.

    Les produits figurant sur cette photo sont en effet du lait pour enfants. Urticaire ? Oui, car 90 % de ce lait est importé pour le grand bonheur des multinationales du secteur soit les USA, la Nouvelle-Zélande et la France.

    http://www.refletsdechine.com/protectionnisme-chinois-promenade-dans-un-supermarche.html

    Qualité oblige ? Très loin de là et les dérives se multiplient. Normal dans des pays vendant du cheval pour du boeuf, des prothèses mammaires au rabais, des tartelettes aux excréments et autres banalités du genre.

    Au fait, la fillette qui avait fait la Une de nombreux médias affirmant que e problème était bien évidemment dû aux Chinois : pas du tout, un produit bien local. Pour ce qui est des produits fongicides, si les importateurs occidentaux acceptaient de payer plus cher le transport, cela éviterait que les produits restent plusieurs semaines exposés à l’humidité naturelle de tout transport par mer.
    http://www.refletsdechine.com/fillette-defiguree-un-grand-moment-de-marketing-anti-chine.html
    Relater le simple vérité suffirait largement, celle-ci étant loin d’être toujours gaie.

    Répondre
  • avatar
    5 juillet 2013 à 1 01 54 07547
    Permalink

    Nous tenons a remercier Alain Albié de contribuer parfois ses commentaires aux articles hebdomadaires que nous publions dans cette section « Un Oeil sur… la Chine » Sa connaissance du pays lui permet de corriger avec vigilance les imprécisions, les faussetés, les préjugés qui pourraient y apparaitre. Le lecteur est ainsi choyé d’avoir parfois deux ou trois articles en un seul, explorant les facettes variées de questions et de situations qui, pour Quidam Lambda en France ou au Québec, sont encore souvent percues travers le filtre des médias traditionnesls asservis la pensée néoliberale dominante.

    PJCA

    Répondre
    • avatar
      5 juillet 2013 à 3 03 10 07107
      Permalink

      Bonjour,

      gardez votre stock de pommade pour ceux qui apprécient ce genre de massages, pour ma part j’y suis allergique.

      « Sa connaissance du pays lui permet de corriger … » En effet, je dois connaitre 0,001 % de ce pays, ce qui représente toutefois 400 % de plus de ceux qui construisent un article sur la Chine pour plaire.

      Pour tout vous dire, plus je demeure dans ce pays et moins je comprends, ce encore contrairement à ceux qui ne savent pas en core que Mao est mort.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *