Clément Méric: de l’antifascisme au fascisme violent digne des nazis

ALLAIN JULES:

PARIS, France – Une caméra de surveillance de la RATP a enregistré la rixe à l’issue de laquelle Clément Méric, le jeune militant d’extrême gauche et étudiant à Science Po’ a été mortellement blessé, le 5 juin, rapporte RTL. Elle précise les témoignages dont nous avons diffusé la vidéo et surtout accrédite la thèse de l’homicide involontaire. On passe de l’antifascisme au fascisme pur et dur, et violent digne des nazis. Violence légitime dans un état de droit ? Parce que, ces gens sont fêtés outrageusement…C’est quoi leur projet ? 

Selon la radio, la police judiciaire et les experts de la police scientifique disposent d’images filmées par une caméra de surveillance située côté rue, au niveau de la station de métro Havre-Caumartin. Ces images montrent un freluquet, Clément Méric en l’occurrence attaquer le nommé Esteban M, qui dort aujourd’hui en prison. C’est alors que ce dernier le frappe. Donc, il est en légitime défense.

Les images sont violentes dit la radio. Elles montrent Clément Méric qui se rue sur Esteban M., le skinhead de 20 ans, qui lui tourne le dos, afin de lui porter un coup. Le skinhead se retourne et lui assène un coup de poing au visage. Effet de groupe sans doute. Du côté antifasciste autoproclamé et côté skin, c’est la même violence. D’ailleurs, dans notre billet, on avait demandé  que tous ces groupes soient éliminés, que la dissolution ne touche pas seulement les skins.

On ne peut prétendre lutter contre le racisme avec la violence dans un état de droit. Qui est autorisé à se faire justice ou faire la justice hors des tribunaux légaux ? Les antifascistes. Qui sont-ils ? Antifascistes et skinheads, même combat, celui de la violence et du refus de la démocratie et de la liberté d’expression…

Le chœur œcuménique où vocalisent toute la grande hypocrisie française est assez comique en effet. Il y a eu mort d’homme. C’est un fait mais, les anti-machins et consorts, c’est de la daube. Tout comme les politiques, il y a une récupération morbide de la mort de ce jeune homme. Le mouvement d’appartenance du jeune tué, Action Antifasciste Paris-Banlieue, ne doit surtout pas faire oublier ce qu’il représente en réalité. 

Je n’arrive pas à comprendre, c’est probablement le fait qu’il vient de la province, comment, Clément Méric, cet étudiant à Sciences Po Paris, âgé de 18 ans, a pu rallier ce groupuscule qui se dit anti-facho mais est surtout connu pour sa violence et sa provocation. Pour ceux qui me connaissent depuis des années, mon aversion pour l’extrême-droite n’est plus à démontrer. En revanche, accuser essentiellement elle dans ce drame, c’est de l’hypocrisie.

Action Antifasciste Paris-Banlieue ? Une bande de renégats encagoulés, qui se croient tout permis. Agressions verbales, physiques et tutti quanti, sont leur lot quotidien. On se demande bien qui finance ce genre d’individus dont le sens de la démocratie est relégué aux calendes grecques. Ils vous empêchent de tenir un meeting, pour peu qu’ils vous soupçonnent d’être soit disant, un facho. Mais, à leur yeux, s’habillant d’oripeaux élogieux, ce ne sont que des gens qui, s’ils ont le pouvoir un jour, c’est le retour au goulag.

Il y a des groupuscules violents en France. C’est vrai mais, certains ne sont pas logés à la même enseigne. Pas besoin de vous faire un dessein. Il y a tout particulièrement un groupe très violent, qui revendique même ses actions sur sa page Facebook ou sur son site, sans que ça n’émeut personne. Ses victimes sont surtout les bougnoules ou les arabes. Le cas de Clément Méric soulevant cette émotion, c’est bien normal. Mais, on se souvient qu’un père de famille, Saïd Bourarach, avait été sauvagement assassiné par noyade dans la Seine, sans que personne n’ait de compassion…Tout récemment, la Ligue de défense juive (LDJ) revendiquait l’agression sauvage du jeune Mounir. Qui a en parlé ? Il serait entre la vie et la mort…

Donc, dire qu’on va interdire des groupuscules qui violent allègrement la loi, il faut commencer par Action Antifasciste Paris-Banlieue, la LDJ et les autres. Ils ne sont pas des empêcheurs de tourner en rond, mais des violeurs de la République. Ce n’est pas parce qu’on porte un certain nom qu’on défend réellement ces intérêts-là. C’est de la daube…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *