Pour réécrire l’histoire…

Recherche menée par Robert Gil

Le blocus de Gaza à lui seul suffit à démonter l’hypocrisie des grandes puissances et de leurs gouvernements. Gaza est une prison à ciel ouvert, mais même les prisonniers sont mieux traités, en Occident. Les gazaouis subissent le blocus israélien depuis sept ans, et maintenant l’Égypte s’y met, sous des prétextes futiles, en étranglant de plus en plus la population de Gaza, qui subit les bombardements israéliens, avec l’impossibilité de se protéger et dont le sol est empoisonné par les déchets des bombes à l’uranium appauvri.

Les grands ténors de la démocratie et de la défense des peuples opprimés, qu’ils soient anglais, américains, français et européens en général sont particulièrement silencieux. Alors leurs prétentions de vouloir intervenir en Syrie au prétexte que le gouvernement syrien aurait utilisé l’arme chimique contre sa population est à mettre en rapport avec la situation de Gaza. Elle montre à quel point ce prétexte est faux et hypocrite.

Ces temps ci on parle beaucoup d’armes chimiques, mais il serait peut-être sage d’y inclure l’usage de bombes à l’uranium appauvri, qui en Libye, en Irak, en Afghanistan et donc sur la bande de Gaza, sont un véritable poison pour les populations civiles qui y vivent. Ce genre de bombes est l’apanage des grandes puissances, notamment  les USA et  la France qui en possède un grand stock, issu de leurs centrales nucléaires. L’utilisation de ces armes de destruction massives, sont autrement plus graves que le gaz sarin, puisque ce dernier a un effet très limité dans le temps, alors que l’uranium appauvri restera toxique pour des milliers d’années.  Alors qui est coupable de monstruosité vis à vis des populations civiles ?

La Syrie, comme l’Irak, l’Afghanistan et l’Iran sont des pays avec une histoire plusieurs fois millénaires. Le patrimoine culturel de ces pays est considérable. De grandes civilisations se sont épanouies dans ces régions du monde. Ce n’est rien moins que la mémoire de l’humanité qui est en dépôt dans ces pays, ou à tout le moins, une part importante de cette humanité. Le fait qu’après l’Irak ce soit  la Syrie et ensuite l’Iran, qui soient visés entre pleinement dans la même volonté éradicatrice de cette mémoire civilisationnelle de l’humanité.

Et ce qui est remarquable, c’est que les pays les plus acharnés  à cette destruction sont précisément les USA, qui ne sont que la résultante de l’accaparement et du génocide des peuples autochtones perpétré par des colons venus d’Europe, et ce pays n’a aucune continuité historique au delà de quelques siècles (deux ou trois), Israël qui lui aussi est le résultat d’une colonisation sauvage qui continue encore aujourd’hui et qui ne peut, malgré ses prétentions, prétendre à une continuité historique dans la région, puisque la majorité des juifs israéliens ne sont que les descendants de peuples qui se sont convertis au Judaïsme il y a quelques siècles et qui ne vivaient pas dans la région. Les vrais détenteurs de l’histoire en Palestine avec une continuité à la fois territoriale et historique, ce sont les palestiniens (voir ici) . Quant aux pétromonarchies, ce ne sont que des états artificiels créés grâce à la manne pétrolière,  avec un mode de vie complètement artificiel.

L’histoire retiendra que ces dirigeants et ces politiciens de tous bords  restent silencieux et quand ils prennent la parole, c’est pour justifier des interventions prédatrices et meurtrières, en prétextant la défende des droits de l’homme, alors qu’ils savent très bien que tout ceci n’est que mensonge. Un jour, l’histoire les jugera pour avoir mené  toutes ces guerres qui ensanglantent le monde. Mais derrière ces atrocités, existe-t-il une volonté délibérée  d’effacer la mémoire de l’humanité, et pour la remplacer par quoi ? Ceci est une question intéressante dont je vous laisse juge de la réponse. Voila ce que l’on peut encore ajouter dans le dossier à charge contre les va t-en guerre de tous bords. Peut-être que je m’égare un peu…peut-être. L’avenir nous le dira…

D’après D. POSITAIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *