À QUI PROFITE LE SPECTACLE DU TERRORISME ISLAMISTE ?

http://mai68.org/spip/spip.php?article1299

12 octobre 2001

« Le moteur de l’histoire,
c’est la lutte des classes »
Karl marx

Il n’y a rien de tel que le son du canon
pour couvrir le chuchotement des mutins


La thèse officielle, sur le récent terrorisme massif qui a touché les USA, est que des kamikazes islamistes ont détourné des avions de ligne pour les jeter sur les tours jumelles du World Trade Center, faisant ainsi des milliers de morts, dans le but de faire pression sur l’État US afin, par exemple, qu’il cesse de soutenir Israël contre les Palestiniens.

Pour faire pression sur l’État US, ce terrorisme massif doit lui nuire. Est-ce bien le cas ? Ces crashs d’avions de lignes, transformés en avions-suicide, contre les tours du WTC ont nuit à la population qui vit aux USA, puisqu’ils ont tué des milliers de personnes. Mais qui est encore assez bête pour confondre la population d’un pays avec l’État de ce pays ? En Mai 68, par exemple, la population du pays fRANCE s’est soulevée contre l’État français ! en 1992, la population des quartiers pauvres de toutes les grandes villes des États-Unis s’est révoltée contre l’État US. L’État n’est que l’arme de la bourgeoisie contre la population. L’État, ce sont les flics et l’armée, ce sont les bandes armées du pouvoir, qui maintiennent la population en état d’esclavage. Bien sûr, officiellement, les flics ne sont pas là pour matraquer les grévistes et les manifestants, pour tuer l’Arabe ou le Noir qui passe, mais pour sauver la veuve et l’orphelin. Bien sûr, officiellement, l’armée n’est pas là pour vaincre une éventuelle insurrection de la population, comme à Los Angeles en 1992, mais pour protéger la population contre une attaque militaire faite par un autre pays. Oui, il faut que la bourgeoisie nous mente afin de nous maintenir en esclavage.

Or, justement, une grande remontée des luttes sociales, menant de Seattle à Gênes, utilisant avec conséquence la violence révolutionnaire, menaçait de déclencher contre les maîtres du monde un mouvement général de la population mondiale. La bourgeoisie devait donc mettre dans les rues bien plus de flics, et même des militaires, pour parer à toute éventualité ; elle devait se mettre à surveiller d’une façon nettement accrue toute personne susceptible d’être dangereuse pour le pouvoir, c’est-à-dire, en dernière analyse, tout le monde ; elle devait nettement augmenter le budget de la police et de l’armée, et leur accorder bien plus de pouvoirs ; elle devait imposer de nouvelles lois nationales et internationales hyper-répressives ; elle devait inciter à la délation généralisée ; bref, dans le but secret de lutter contre la puissante montée des luttes sociales internationales, la bourgeoisie voulait nous imposer au niveau de la planète toute entière un régime fasciste du type latino-américain ! Cependant, faire cela sans aucune excuse officielle apparemment acceptable par tous aurait provoqué de graves réactions dans la population, aurait précipité les événements. Juste au moment où la bourgeoisie avait besoin d’une telle excuse, les islamistes la lui fournissent en déclenchant une vague de terrorisme massif. Alors, ce terrorisme nuit-il à l’État US, ou bien à la population, pas seulement étasunienne, sur laquelle cet État exerce sa répression ?

QUESTION : les États Occidentaux en général, et l’État US en particulier, sont-ils ennemis de l’islamisme ?

C’est en 1978 que pour la première fois j’ai entendu parler d’islamisme. Une grande révolution se faisait jour en Iran, elle avait déjà viré le dictateur tortionnaire au service de l’Occident, le Shah d’Iran. Elle menaçait de se répandre dans le monde entier. La bourgeoisie devait la stopper. Pour vaincre une révolution en Occident, on utilise les partis de gauche, et surtout le parti dit « communiste », et les syndicats, notamment, du moins en Europe, ceux affiliés aux P »C ». C’est ce que montre l’excellent film de Ken Loach : « Land and Freedom ». C’est ce que nous avons constaté en France en Mai 68, et ensuite dans bien d’autres grèves. Mais chez les « musulmans », cette technique répressive ne fonctionne pas puisqu’aucune hiérarchie dite « communiste » ne s’y est jamais réellement établie. Alors, comment faire ? C’est la France, je suppose, qui trouva la solution : Khomeiny était alors en France ; elle l’envoya en Iran afin de récupérer la révolution iranienne en la détournant vers l’islamisme. C’est ainsi que grâce à la France, avec la complicité des USA, à moins que ce ne soit l’inverse, l’islamisme put diriger l’Iran après y avoir vaincu une puissante révolution.

Ensuite, l’Occident tout entier, et les U.S.A. en particulier, aidèrent largement les islamistes à « virer les Russes » d’Afghanistan.

Au Soudan, la France soutient et finance un pouvoir islamiste qu’elle aide contre l’insurrection armée de la partie dite « chrétienne et animiste » de la population. D’ailleurs, le Soudan n’hésita pas à livrer cet imbécile de Carlos1 à la fRANCE !

Quand en 1988 les émeutes se levèrent dans la banlieue d’Alger, l’armée dut tuer 500 personnes en 15 jours pour étouffer cette nouvelle renaissance de la révolution en Algérie. Mais ce ne fut pas suffisant, la révolte continuait à gronder. C’est pourquoi il fallut utiliser la même technique qu’en Iran : détourner la révolution vers l’islamisme. Le G.I.A. est financé et contrôlé par le Soudan (donc par la France), et le F.I.S. par les U.S.A. D’ailleurs, les premiers militaires du F.I.S. furent des algériens qui avaient été volontaires pour aller se battre dans les rangs islamistes en Afghanistan, et entraînés là-bas par les Américains. Et quand les USA ordonnèrent au FIS de cesser toute lutte armée, celui-ci s’exécuta sans rechigner !

La guerre du Golfe peut s’interpréter comme l’aide militaire apportée par l’ensemble des États occidentaux à un État islamiste, celui du Koweït, pour le défendre contre le laïc Saddam Hussein (qui n’était pas un saint).

Et qui est-ce qui, il y a environ six ans, sauva la mise aux « Bosniaques », c’est-à-dire au pouvoir islamiste qui y règne ? c’est Chirac lui-même en poussant l’OTAN, c’est-à-dire les États-Unis, à bombarder massivement les « Serbes ».

Fin juin 2001, il y a quelques semaines seulement, l’OTAN, c’est-à-dire les USA, sauva l’UCK pro-albanaise encerclée à Aracinovo en Macédoine. Grâce à l’intervention des Américains, l’UCK put sortir avec ses armes et munitions. Or, d’après un article intitulé « Réalité sur l’UCK » (<— lien cliquable, lire les quatre premières lignes de présentation, puis la seconde moitié du dernier paragraphe, qui parle de Agim Gashi, surnommé le « Rambo » du Kossovo, lié aux islamo-terroristes d’Ousssama Bin Laden ) qu’écrivit le spécialiste en islamisme Alexandre del Valle le 26 décembre1999, l’UCK est très liée à l’islamisme, en particulier à Ben Laden !

REPONSE : Non, les maîtres de l’Occident et l’islamisme ne sont pas ennemis : ils sont alliés. Et si l’islamisme a pratiqué récemment un terrorisme massif aux USA, ce ne peut être pour nuire à l’État US, mais bien au contraire pour l’aider à vaincre les révoltes de la population américaine et mondiale qui se bat de plus en plus vaillamment contre la mondialisation de l’impérialisme américain. Les maîtres du monde financent l’islamisme depuis longtemps, il fallait bien qu’un jour l’islamisme leur donne une contrepartie !

Autre question : On nous dit que depuis quelques années Ben Laden a trahi ses alliés américains ! et puis, les Américains ne vont-ils pas faire la guerre aux islamistes ?

Ce n’est pas à tout l’islamisme que les maîtres de l’Amérique ont déclaré la guerre, mais seulement à Ben Laden et à ceux qui le soutiendraient. Il y a déjà bien des pays islamistes dont les États ont pris parti, au mépris de leurs populations, pour les USA contre Ben Laden.

Et puis, je n’ai pas dit que c’était Ben Laden qui avait sacrifié quelques-uns de ses hommes pour rembourser ce que l’islamisme doit aux USA ; ce peut être n’importe quel autre chef islamiste dont les médias n’ont peut-être jamais prononcé le nom à propos du récent terrorisme.

Cependant, « on » n’arrête pas de nous mentir ! Peut-être Ben Laden et l’État US ont-ils seulement fait semblant de se fâcher[2]. D’ailleurs, à ce sujet, il est bon de remarquer qu’on nous dit souvent que c’est après la guerre du Golf, il y a presque 10 ans, que Ben Laden, voyant la soldatesque américaine s’éterniser sur le sol d’Arabie Séoudite, est devenu anti-américain, pourtant, c’est il y a seulement quelques semaines que les USA sauvèrent la mise à l’UCK liée à Ben Laden ! Si cette « guerre » entre impérialisme américain et Ben Laden a effectivement lieu, au moins dans un premier temps, elle renforcera les « deux » camps, et notamment, elle renforcera Ben Laden au sein de toutes les populations arabes et musulmanes. Les maîtres des USA le savent bien !

Le terrorisme aveugle vise le peuple, il est donc commandité par l’ennemi du peuple : l’État, le plus froid des monstres froids : c’est l’État US qui a commandité le terrorisme islamiste récent aux USA !

12 octobre 2001,
Merci pour votre attention,
Meilleure salutation,
do
http://mai68.org

Notes :

1) Carlos, parce qu’il est un grand défenseur de la cause Palestinienne, se croyait en sécurité au Soudan sous prétexte que c’est un pays islamiste ; mais, quelque soit le régime d’un pays, il est au service de celui qui le finance !

2) Nous l’avons vu, il y a quelques semaines, l’impérialisme américain est encore venu en aide à l’UCK, pourtant liée à Ben Laden. Ce devrait être suffisant pour se demander s’il est bien vrai, ce mensonge qui dit que Ben Laden et les USA sont des ennemis jurés. Cependant, depuis le 11 septembre, la télé a souvent reparlé des attentats à la bombe perpétrés le 7 août 1998 contre les ambassades des États-Unis à Nairobi (Kenya) et à Dar es-Salaam (Tanzanie). Ces attentats ont fait 224 morts, dont 12 citoyens américains, et plus de 4 000 blessés, dont de nombreux musulmans. Ces attentats ont été attribués à Ben Laden, et les journalistes qui nous les rappellent sans arrêt ont pour but de nous montrer que ça fait déjà un bon bout de temps que Ben Laden pratique le terrorisme contre l’Amérique. Par la même occasion, ils nous rappellent souvent, aussi, qu’en représailles, le 20 aout suivant, l’Amérique fit des bombardements en Afghanistan et au Soudan. Et les journalistes les plus honnêtes vont même jusqu’à nous dire qu’au Soudan, ce que les Américains, ou plutôt leurs chefs, ont bombardé, c’est une innocente usine pharmaceutique ! J’en profite pour vous signaler qu’avant d’être bombardée par les Américains, cette usine pharmaceutique, nommée  » Al Shifa « , produisait 50% des médicaments qui se consommaient au Soudan ! Par contre, ce qu’aucun journaliste ne nous a rappelé, allez savoir pourquoi, c’est le scandale du monicagate. Mais si, souvenez-vous, Monica Lewinsky, la nana qui, après avoir baisé avec Clinton, au lieu d’amener sa robe tâchée de sperme présidentiel au pressing, l’a soigneusement mise au congélateur afin de conserver intacte sa belle tâche de sperme, au cas où ça puisse lui servir, un jour. Eh bien ! Ce pauvre Clinton était bien dans la merde, avec cette histoire, vous vous souvenez, maintenant ? Ce scandale fut comparé au watergate, qui avait vu la démission de Nixon le 9 aout 1974. C’était donc important. On ne parlait plus que de ça ! Le scandale du monicagate atteignit de tels sommets qu’il faillit provoquer la démission de Clinton. Or, c’est précisément pendant que furent atteint les sommets de ce scandale qu’eurent lieu les attentats terroristes de Nairobi et Dar es-Salaam, puis les représailles qui s’en suivirent. Voici quelques dates essentielles :

  • 30 juillet 1998 : Monica Lewinsky remet sa robe bleue qui serait tachée du sperme du Président. Elle sera envoyée au FBI pour des analyses qui démontreront par la suite que le sperme est bien celui de Clinton.
  • 7 août 1998 : attentats terroristes contre les ambassades des États-Unis à Nairobi et à Dar es-Salaam.
  • 17 août 1998 : Clinton témoigne pendant plus de quatre heures en circuit fermé à partir de la Maison-Blanche. Il s’adresse également à la nation américaine pour s’excuser d’avoir trompé le peuple ainsi que sa famille.
  • 20 août 1998 : bombardements américains de représailles en Afghanistan et au Soudan pour « punir le terrorisme islamiste ».

Il n’y a pas besoin d’être très éveillé pour remarquer, coïncidence étrange, que ces événements essentiels eurent lieu en même temps. Avec toutefois un léger décalage, les événements liés au terrorisme « islamiste » arrivant légèrement après ceux du monicagate, comme pour les faire oublier. Et, effectivement, c’est bien en se servant des attentats contre les ambassades US de Nairobi et Dar es-Salaam que Clinton, jouant au grand personnage indispensable dans la lutte contre « le terrorisme international », arriva, un peu, à faire oublier le scandale du monicagate qui le frappait de plein fouet. D’ailleurs, si vous essayez de vous rappeler de cette épique époque, vous vous souviendrez sûrement qu’en France, les journalistes d’alors ne se gênaient pas pour nous révéler, aux heures de grande écoute, en rigolant et en faisant des clins d’œils, comme qui dirait sous le sceau du secret et qu’il faudrait le répéter à personne, qu’il y avait là une coïncidence fort curieuse, sous-entendant que le monicagate, avait bien pu être la vraie cause de « l’indispensable représaille contre le terrorisme international », et qu’en tout cas, les événements liés au terrorisme et à sa « répression » avaient bien arrangé les affaires de Clinton.

Si, depuis le 11 septembre 2001, les journalistes nous ont bien souvent rappelé les attentats terroristes de Nairobi et Dar es-Salaam, c’était dans le but de bien montrer que ça fait quelques temps déjà que Ben Laden pratique le terrorisme le plus aveugle contre les USA ; par contre, ils ont, comme c’est curieux, totalement oublié de nous rappeler que ces attentats terroristes attribués à Ben Laden contre des ambassades américaines avaient bien rendu service au président Bill Clinton, puisque c’est grâce à eux qu’il a évité une démission honteuse !

Ainsi, à tout point de vue, l’on est en droit de se demander si, contrairement à ce qu’on veut nous faire croire, les maîtres de l’Amérique d’un côté, et Ben Laden de l’autre, ne seraient pas tout simplement les meilleurs amis du monde !

911_wtc7_manif

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *