Affaire Juncker : la mafia européenne protège son Parrain

jean-claude-juncker-2-540x304.jpg

LE YETI :

De janvier 1995 à 2013, Jean-Claude Juncker a dirigé le Luxembourg.

Le 6 novembre 2014, le plus grand scandale de l’année révélait que le Luxembourg a passé des accords fiscaux secrets avec plus de 300 entreprises multinationales.

Ces accords fiscaux secrets ont privé la France, l’Allemagne, etc, de centaines de milliards d’euros de rentrées fiscales.

Pour ne pas répondre aux questions sur ces accords fiscaux secrets, Jean-Claude Juncker a fui les journalistes pendant une semaine, puis, du bout des lèvres, il a fini par reconnaître les faits. En utilisant un euphémisme remarquable :

« Il est vrai que l’application de règles diverses, antinomiques très souvent, différentes et opposées peut conduire à des résultats d’imposition qui ne correspondent pas aux normes éthiques et morales généralement admises », a-t-il expliqué.

Mais ce sont tes actes depuis douze ans, Jean-Claude.

Ce sont tes actes depuis douze ans qui ne correspondent pas aux « normes éthiques et morales généralement admises ».

Et aujourd’hui, Jean-Claude ?

Aujourd’hui, mercredi 12 novembre, tu es encore président de la Commission européenne.

Tu n’as toujours pas été viré de ton poste de président de la Commission européenne.

Le fait que tu sois encore président ne correspond pas aux « normes éthiques et morales généralement admises ».

Ton maintien à ce poste est un véritable scandale.

Le soutien que t’accorde la majorité des députés européens montre que toutes les institutions européennes ne sont qu’une grande mafia, qui protège son Parrain.

2 pensées sur “Affaire Juncker : la mafia européenne protège son Parrain

  • avatar
    18 novembre 2014 à 9 09 04 110411
    Permalink

    N’essayons pas de lui faire prendre conscience de ses manquements d’étique et de morale, Jean-Claude Juncker a perdu son humanité depuis longtemps.

    Répondre
  • avatar
    18 novembre 2014 à 14 02 37 113711
    Permalink

    Juncker, francais; Ferrailleur, scrappeur, empileur de déchets. Populaire : Junky, synonyme d’héroinomane, narcomane, cocainomane s’injectant la drogue de choix jusqua avoir l’apparence d’un déchet !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *