Bonnet d’âne au ministre du Travail

Accrochez-vous : Michel Sapin a déclaré au micro d’Europe 1, à propos du futur « contrat d’avenir », qu’il s’agira d’un « vrai boulot en contrat à durée indéterminée pendant une durée suffisante, entre un an et trois ans ». Techniquement, ce n’est pas faux : la durée est indéterminée puisqu’elle peut être d’un, deux ou trois ans. Mais oserons-nous rappeler au ministre du Travail ce que signifie CDI dans l’actuel droit français ? Il n’y a pas de terme programmé, les salariés bénéficiant donc d’une protection contre la précarité. Sapin aurait donc évidemment dû parler de « contrat à durée déterminée d’un à trois ans ». Galvauder l’expression « contrat à durée indéterminée » est dans tous les cas un fort mauvais signal pour tous ceux – dont nous sommes – qui redoutent les complaisances des sociaux-libéraux – dont Sapin est – à l’égard du Medef.

A’ lire aussi:

  1. L’UMP vole 220 millions d’euros aux malades et accidentés du travail
  2. Echec au Medef: la médecine du travail ne passera pas sous les ordres du patronat
  3. Copé répand encore sa propagande éventée: journalistes, faites votre travail!
  4. Travail, responsabilité, autorité : hypocrisie, posture et cynisme
  5. Entourloupe dans la réforme des retraites : la médecine du travail aux ordres de l’employeur, comme sous… Pétain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *