Bruno Le Maire :«la plupart» des entreprises françaises ne pourront pas rester en Iran

Par Robert Bibeau avec   RT-France et AFP. Le 19.06.2018.  Sur  RT-France.

 

Depuis des années nous expliquons à qui veut l’entendre que les politiciens sont les marionnettes du grand capital, leur état-major exécutif – aux ordres – et que le réel pouvoir dans la société capitaliste est dans les conseils d’administration des grandes corporations et des institutions économiques et financières chargées de réguler le bon fonctionnement de l’économie-politique de marché (plus ou moins libre suivant les rapports de force des puissances concurrentes).  Le ministre des finances de France, Monsieur Bruno Le Maire en fait aujourd’hui à nouveau la démonstration en s’avouant vaincu face au dollar – monnaie d’échange international – et face aux institutions mondialisées hégémoniques américaines – qui assurent les transferts de paiement (SWAPS-BM) internationaux. Les économistes, politicologues, altermondialistes, géopoliticiens et gauches diverses ne connaissant rien à ce réseau souterrain (dont on voit rarement les dirigeants – sauf la docile madame La Garde) laisse entendre qu’il suffit de faire pression sur les gouvernements à la solde des riches pour construire « l’indépendance nationale tricolore, ou feuille d’érable, ou fleur de lys » (sic). Cependant, les grands capitalistes européens (Allemand, Français, Italien, Britannique, etc.) apprennent de leurs expériences et ils sont déjà en train de préparer leur riposte comme la Chine et la Russie l’ont fait avant eux.  Le Maire le déclare ci-bas : «La priorité, selon le membre du gouvernement français, est désormais «de bâtir des institutions financières européennes indépendantes souveraines qui permettent des canaux de financement entre des entreprises françaises, italiennes, allemandes, espagnoles et n’importe quel autre pays de la planète». Voilà l’expression de la fronde que nous annoncions ici même suite au minage trumpiste du dernier sommet du G7   http://www.les7duquebec.com/7-au-front/lempereur-donald-redefinit-lalliance-atlantique-du-g7-au-g2/  Finalement, l’empire économique aura forcée ses vassaux économiques à se détacher de lui pour se forger leur politique économique « indépendante-souveraine » (sic).  Bonne lecture.  Robert Bibeau  http://www.les7duquebec.com.

 


Ployant face à la décision de Washington de rétablir les sanctions contre Téhéran et l’extraterritorialité de la justice américaine, le ministre français de l’Economie a fait savoir que la plupart des entreprises hexagonales quitteraient l’Iran.

«La plupart» des entreprises françaises «ne pourront pas» rester en Iran, selon le ministre français de l’Economie Bruno Le Maire qui s’exprimait ce 19 juin sur RMC, après le retrait début mai des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien et le rétablissement de sanctions américaines visant Téhéran.

 

«[Ces entreprises] ne pourront pas rester car elles ont besoin d’être payées pour les produits qu’elles livrent et fabriquent en Iran et elles ne peuvent pas être payées car il n’y a pas d’institution européenne financière souveraine et autonome», a poursuivi le ministre.

La priorité, selon le membre du gouvernement français, est désormais «de bâtir des institutions financières européennes indépendantes souveraines qui permettent des canaux de financement entre des entreprises françaises, italiennes, allemandes, espagnoles et n’importe quel autre pays de la planète». «C’est à nous Européens de choisir librement et souverainement avec qui nous voulons faire du commerce», a également martelé le locataire de Bercy, malgré son aveu de faiblesse. «Les Etats-Unis n’ont pas à être le gendarme économique de la planète et comme visiblement le président américain a décidé d’être le gendarme économique de la planète, c’est à nous de nous doter d’instruments pour ne pas être les victimes de ce choix», a encore réagi le ministre de l’Economie.

Il n’y a pas d’institution européenne financière souveraine et autonome

Washington a annoncé début mai son retrait de l’accord nucléaire iranien et a décidé de rétablir ses sanctions vis-à-vis de Téhéran ainsi que de toutes les entreprises ayant des liens avec la République islamique, leur donnant de 90 à 180 jours pour se retirer du pays. La prépondérance absolue du dollar dans les échanges commerciaux rend très difficile pour une compagnie internationale d’ignorer des menaces de sanctions américaines.

Plusieurs entreprises françaises ont déjà annoncé qu’elles se préparaient à se retirer d’Iran, à l’image de PSA qui a vendu 444 600 véhicules en Iran l’an passé. Total a également fait savoir qu’il ne mènerait pas à terme un grand projet gazier en Iran, entamé en juillet 2017, à moins d’obtenir une dérogation de la part des autorités américaines. Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, a en revanche affirmé la semaine dernière que le groupe resterait en Iran, quitte à adopter une «voilure réduite».

Lire aussi : Iran : la Banque européenne d’investissement éconduit l’UE pour éviter les représailles des USA

 

 

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétarien depuis 40 ans. http://www.les7duquebec.com

4 pensées sur “Bruno Le Maire :«la plupart» des entreprises françaises ne pourront pas rester en Iran

  • avatar
    19 juin 2018 à 10 10 47 06476
    Permalink

    Salut,

    Ce que tu dis est peut-être vrai, mais j’ai plutôt tendance à penser que c’est les Américains qui veulent l’Europe depuis le plan Marshal :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article11211

    En conséquence de quoi tout est bon pour faire accepter l’Europe aux pauvres. Note bien que ce sont les pauvres qui ont fait passer le NON à l’Europe en 2005 en France. Et que c’est la bourgeoisie et la petite-bourgeoisie qui a voté Oui !

    L’Europe est et sera une colonie américaine. Et n’aura qu’une indépendance financière bidon ! Et les Français feront partie de ceux qui seront obligés de perdre du temps et de l’énergie à apprendre la langue de leur maîtres américains.

    Amicalement,
    do
    http://mai68.org/spip2

    Répondre
  • avatar
    19 juin 2018 à 11 11 09 06096
    Permalink

    Salut Robert

    Ce que tu dis est peut-être vrai, mais j’ai plutôt tendance à penser que c’est les Américains qui veulent l’Europe depuis le plan Marshal :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article11211

    En conséquence de quoi tout est bon pour faire accepter l’Europe aux pauvres.

    Note bien que ce sont les pauvres qui ont fait passer le NON à l’Europe en 2005 en France. Et que c’est la bourgeoisie et la petite-bourgeoisie qui a voté Oui !

    L’Europe est et sera une colonie américaine. Et n’aura qu’une indépendance financière bidon ! Et les Français feront partie de ceux qui seront obligés de perdre du temps et de l’énergie à apprendre la langue de leur maîtres américains.

    Amicalement,
    do
    http://mai68.org/spip2

    Répondre
    • avatar
      19 juin 2018 à 11 11 23 06236
      Permalink

      @ DO

      le monde change et évolue tu dois regarder les faits = la réalité le monde qui t’entoure DO. Les vielles romances des années 50-60 et 70 ne permettent plus de comprendre le monde actuel.

      Si ce que je dis est vrai selon toi alors ce que tu dis ici est automatiquement faux car nos deux visions se contredisent.

      Je t’explique:

      1) OUI les USA au sortir de la guerre 1945 ont lancé le Plan Marshall et via ce financement en dollar des investissements en Europe ils ont pris un grand contrôle sur l’économie européenne et donc de ce fait sur la politique européenne. Ils ont toléré l’Europe unie UE parce qu’ils ont cru qu’ils pourraient toujours la contrôler. C’est de moins en moins vrai comme le lui a expliqué la chancelière Merkel.

      2) Mais tu dois te replacer en 2018: a) Même depuis 1945 les capitalistes européens ont conservé une certaine autonomie du à leurs capitaux propres – a eux – en effet l’Europe et ses millions de prolétaires produit de la plus-value dont une large partie est accumulé par des milliardaires et capitalistes européens et pas uniquement américain.

      b) Tant que les USA permettaient aux capitalistes européens de faire des profits qu’ils partageaient avec les USA bref tant qu’il y en avait assez pour tous les riches du monde entier (ils constituent une grande fraternité de pilleurs internationaux ou il y a même des canadiens et des québécois (:-(( ) tout allait bien et les USA était leur mentor= leur patron et ils laissaient faire et s’en mettait plein les poches.

      c) La crise de 2008 a donner le signal radical que les choses avaient changer et qu’il n’y a plus suffisamment de plus-value produite pour tous les riches (je ne parle pas ici de la monnaie spéculative, mais de capitaux productifs produisant de la vraie richesse) alors les USA ont lancé l’offensive contre leurs anciens alliés canadiens – mexicains – européens – australiens – japonais et contre leurs anciens concurrents CHINE et RUSSIE et IRAN etc.

      d) Tout ce qui se produit économiquement et donc politiquement aujourd’hui est un grand réalignement où les milliardaires européens avisent leurs dirigeants – trouffions – politiques européens de se préparer à l’arguer les amarres (tout ceci se fait doucement derrière la scène) parce que les États-Unis n’assurent plus le partage équitable des profits et veulent tout avaler pour eux-seuls. Quand le parrain ne permet plus à la fratrie de se partager les profits le parrain est contesté et sera changé.

      e) Dans cette déclaration publique Bruno Le Maire s’adresse à deux auditoires : a) aux capitalistes européens leur disant J’AI COMPRIS LE MESSAGE NOUS ALLONS LARGUER LES AMARRES ET PRÉPARER NOS INSTRUMENTS b) ils s’adressent aussi aux politiciens européens en leur disant préparez-vous des ordres nous ont été donné et faut se trouver un autre maitre que les USA trop gourmand

      Arrive en 2018 DO la politique gaulliste de 1968 c’est fini et celle de Mitterrand aussi. Voit grand – mondial DO

      Les choses change vite autour de nous et il faut savoir lire l’actualité MAIS NOTE EN PASSANT QUE JE NE SOUTIENS PAS LA FACTION DES CAPITALISTES EUROPÉENS DANS CETTE AFFAIRE.

      Notre rôle de prolétaire révolutionnaire est de voir clair et de ne soutenir aucune faction nationaleuse du capital qui transformera le prolétariat en chair à canon = tot ou tard.

      Merci de ton immense patience DO

      Robert Bibeau. Éditeur du webmagazine http://www.les7duquebec.com

      Répondre
  • avatar
    19 juin 2018 à 14 02 17 06176
    Permalink

    Salut,

    Je ne vois pas en quoi la pseudo crise de 2008, qui a eu lieu en 2007 aux USA, changerait plus de chose que celle de l’an 2000 ou de 1987. Celle de 2007 a permis à Warren Buffet de s’enrichir et de financer la campagne d’Obama. Mais il n’y a pas que Warren Buffet qui s’est enrichi lors de la pseudo crise de 2007, tous les gros capitalistes qui savent jouer à la baisse se sont enrichi aussi.

    Bien à toi,
    do
    http://mai68.org/spip2

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *