Catholiques contre mariage pour tous : une atteinte grave à la laïcité

Les manifestations contre le mariage pour tous, organisées par des groupes de pression se réclamant de la foi catholique, constituent indubitablement une atteinte grave au principe républicain de laïcité.

Écartons d’emblée toute ambiguïté : toute manifestation organisée par les tenants d’une confession religieuse quelle qu’elle soit, pour une cause qui leur tient à cœur, ne porte pas en soi une violation implicite des règles laïques ?

La parole est à la défense

Chacun a parfaitement le droit de défendre ses intérêts. Qu’on l’ait approuvé ou non, quel que soit l’avis de chacun sur l’utilisation de subventions publiques pour des établissements privés, le mouvement pour l’École libre de 1984 était justifié, en ce sens qu’il concernait directement les intérêts de la communauté chrétienne elle-même.

Idem des protestations contre l’interdiction d’arborer individuellement tout signe distinctif de son choix. Les esprits vraiment libres ne se sentent pas contraints par l’affichage de quelques particularismes que ce soit.

Idem encore pour les revendications de telle ou telle communauté religieuse à la construction de lieux de culte appropriés. La liberté de culte (ou de non-culte) est un concept fondamental de la laïcité.

Dans ces deux derniers cas, bien au contraire, l’atteinte à la laïcité me paraît d’ailleurs  venir du groupe informel constitué par les non-croyants, ou par les croyants d’une autre religion, qui tentent d’imposer aux autres leurs propres règles de vie.

De quoi je me mêle ?

C’est pour ces même raisons que les manifestations catholiques contre le mariage pour tous revêtent un aspect proprement intolérable. Ces catholiques en colère ne sont pas (du moins le prétendent-ils avec indignation) concernés directement par ce type d’unions.

Il ne leur est pas fait non plus obligation de procéder à ces noces d’un autre genre dans leurs propres lieux de cultes.

Les manifestations catholiques anti-mariage pour tous reviennent de fait à vouloir là encore imposer une morale et une éthique de vie particulières à la collectivité sociale dans son ensemble.

On se retrouve là dans le cas précis d’un prosélytisme outrancier et condamnable. Au même titre que les pressions de certaines autorités musulmanes sur la conduite et le port des femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *