« Concorde »: la discorde.

On pensait avoir définitivement clos le dossier « Concorde », l’affaire du « bel avion blanc », dont la carrière s’est arrêtée après l’accident du 25 juillet 2000 qui a provoqué la mort de 113 personnes.

Pourtant à la lumière de nouveaux éléments, les coupables ne sont peut-être pas ceux envisagés aujourd’hui.

La théorie officielle est connue : une lamelle de titane, abandonnée bêtement sur la piste d’envol par un DC10, aurait crevé un pneu du Concorde, provoquant l’incendie du moteur, la perte de l’avion et la mort de 113 personnes dans les premières secondes du vol.

Le 31 mai 2003, suite à une décision ministérielle, le « Concorde » effectue son dernier vol.

Sur ce lien le détail seconde par seconde de l’accident.

Celui-ci a même été filmé par un conducteur et on peut le découvrir sur cette vidéo.

Le vol a duré en tout et pour tout 2 minutes et une seconde.

Sur cette vidéo de 17 minutes, la reconstitution de l’accident.

Cette lamelle de titane, d’une largeur variable, de 29 à 34 mm, d’environ 43 cm de long, pliée à une de ses extrémités, percée de trous munis pour certains de rivets, sont de type aéronautique « Cherry », n’appartiennent pas au « Concorde », et fait porter la responsabilité de l’accident sur un autre avion.

Un DC10 de Continental Airlines avait décollé 90 secondes avant Concorde, et aurait perdu cette lamelle de titane, responsable selon Air France de la catastrophe du 25 juillet.

Air France demande donc à Continental Airlines 15 millions d’euros en réparation des préjudices. « dont la culpabilité et la responsabilité ne font à nos yeux aucun doute ». dixit Air France. lien

Les discussions allaient bon train entre les avocats des assureurs d’Air France, et ceux des familles des victimes, dont la plupart étaient allemands, et ils ont reçu 155 millions d’euros en guise de dédommagement. lien

Les représentants des victimes étant absents du procès, certains pensent qu’en indemnisant rapidement les familles des victimes, on les aurait écarté, en achetant en quelque sorte leur silence. lien.

Stéphane Gicquel, secrétaire général de la FENVAV (fédération nationale des victimes d’accidents collectifs) déclare « on dirait le procès du crash d’un avion vide »

Après 4 mois de procès, au tribunal de Pontoise, le jugement est attendu fin décembre 2010. lien

A la barre, ont été entendus deux responsables, à l’époque, de la maintenance de Continental Airlines, un ancien directeur du programme Concorde à l’Aérospatiale, et un ex-directeur du service technique de l’aviation civile. lien

Mais personne d’Air France, ni des Aéroports de Paris.

Mais voila,  à la lumière d’un reportage diffusé le 4 juillet sur Canal+, réalisé par Sebastien Turay, une vérité bien plus dérangeante pour Air France est en train de montrer le bout de son nez. lien

Pour Me Olivier Metzner « tout a été fait pour occulter la vérité ». lien

Tout le monde semble avoir oublié les incidents subis par « Concorde » en 1979, à Dakar, et à Washington, concernant des éclatements de pneus, et là, il n’y avait pas  « de lame de titane responsable de tous les malheurs du concorde ». lien

A l’époque, l’administration a accumulé des obstacles pour qu’il n’y ait pas d’enquête.

Michel Bourgeois, ancien membre du BEA (bureau d’enquête analyse) avait affirmé : « à Dakar, il n’y a pas eu d’enquête pour ne pas gêner Air France ». lien

Mise en cause, une surcharge de l’appareil, or lors du vol du 25 juillet, mais pas seulement.

En tout, Il y a eu au moins 5 incidents liés aux pneumatiques. lien

Or à la lumière du documentaire diffusé sur Canal +, les techniciens auraient oublié de remonter une pièce, l’entretoise, nécessaire à la stabilité du train d’atterrissage.

En rencontrant une irrégularité de la piste (réparée discrètement en toute hâte par « aéroport de Paris »), un pneu fragilisé par le manque de l’entretoise, aurait éclaté provoquant l’incendie. lien

Sur ce forum aéronautique, un intervenant (pals) témoigne sur cette fameuse entretoise :

A la question « quelqu’un sait-il quelque chose à propos de cette biellette d’alignement oubliée ? » le « pals » en question répond :

« Ce n’est pas une biellette, c’est une entretoise. L’alignement de la roue n’était pas assuré, il est certain que le pneu devait être soumis à rude épreuve (…) Pierre Sparacco à publié un article dans Aviation Week qui parlait de cette entretoise oubliée (…) sur son conseil, j’ai pris contact avec la gendarmerie chargée de l’enquête, je suis tombé sur un gendarme qui m’a semblé intéressé par mes observations. Il m’a dit que je serais convoqué pour enregistrer ma déposition mais je n’ai plus jamais eu de nouvelle.» lien

Continental Airlines ne dit pas autre chose, et fait front affirmant que le Concorde était en feu avant d’avoir roulé sur la lamelle en titane lien.

Dans la revue « Aviation Week », un rédacteur s’étonne de la myopie de la France à ce sujet. lien

Quelle sera la réponse de la justice française au mois de décembre 2010 ?

Sera-t-elle aveugle, à défaut d’être myope ?

Air France et Aéroport de Paris semblent rassurés d’avance.

Le « bel avion blanc » refait donc parler de lui, et on n’aura pas oublié qu’un Concorde se vendait plus de 40 milliards d’euros et que le programme aura couté plus de 20 milliards d’euros. lien

Il ne faut pas oublier non plus que le « Concorde » était destiné aux classes aisées, et qu’il fallait payer plus de 7000 euros pour un voyage. lien

C’était l’époque ou l’on n’hésitait pas à balancer de l’argent par les fenêtres : « Superphénix » (dont on connait aujourd’hui l’échec), nous coutera en fin de compte 20 milliards d’euros lorsque, en 2025, le démantèlement sera enfin terminé. (lien)

La leçon ne semble pas avoir été bien comprise, puisque l’état français est en train d’engager des milliards pour des centrales nucléaires EPR dont le prix de départ d’un seul exemplaire est de 3,3 milliards d’euros.

Il va manifestement doubler, et sa technologie prête à ne nombreuses critiques. lien

Les mauvaises habitudes ont la peau dure.

Comme disait mon vieil ami africain :

« Le tronc d’arbre à beau séjourner longtemps dans le fleuve, il ne deviendra pas crocodile ».

Une pensée sur “« Concorde »: la discorde.

  • avatar
    7 juillet 2010 à 13 01 18 07187
    Permalink

    Bonjour Olivier

    Je crois que l’affaire du Concorde – la décision de l’abandonner, l’accident n’en étant que l’épilogue – a été le symbole même de la fin de la civilisation occidentale. Qu’on ait eu tort ou raison, c’est alors qu’on a dit « Ici, s’est arrêté Alexandre ».

    Mais bah !… il y a une douceur de vivre dans l’inconscience et la satiété repue qui est tout le charme des époques de décadence.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2009/07/15/untemps-pour-laudace/

    Pierre JC Allard

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *