ESPIONNAGE. Israël: révélation sur un nouveau « prisonnier X » ex agent secret

Ben ZygierALLAIN JULES

Le quotidien libéral Haaretz a révélé ce matin qu’il y a, en Israël, un nouveau prisonnier X. Pour la deuxième fois en moins de six mois, l’incarcération secrète d’un membre des services secrets israéliens a été révélée. Ce nouveau cas, qui suit celui de l’ancien agent du Mossad Ben Zygier, australo-israélien, qui s’est pendu dans la prison de haute sécurité d’Ayalon en 2010, pose problème. Comment quelqu’un qui a travaillé pour des agences d’espionnage de l’Etat juif, peut-il être ainsi traité ? Néanmoins, ce deuxième prisonnier n’a pas été identifié.

On se souvient que, le jeune Zygier, alors âgé de 24 ans, avait fait son alya en Israël en 2000. Il avait ensuite été recruté par le Mossad. Il était retourné en Australie, en 2009, pour commencer une mission. Il alla s’inscrire en maîtrise à l’Université Monash de Melbourne, où il se mêlait uniquement aux étudiants des pays arabes et d’Iran. C’est ainsi qu’il se rendit tour à tour en Syrie, Iran, Arabie saoudite, pour le compte du Mossad, en tant qu’Australien, bien sûr.

C’est alors que les services secrets australiens, ne comprenant pas ce manège, ont commencé à le soupçonner. soupçonner. Lors de l’interrogatoire qu’ils lui ont fait subir après une arrestation de retour d’Iran, il a avoué qu’il travaillait pour le Mossad. Gênées, les autorités israéliennes avaient récusé ses propos. De retour en Israël, il est interrogé par le Mossad. Mis aux arrêts, il est soupçonné d’avoir tué un homme mais, ses proches disent que c’est faux, ce sont d’autres agents du Mossad qui l’ont fait pour l’accuser. Ses geôliers ne connaissait pas son identité.

Une autre source atteste que Zygier, très déçu qu’on ne lui fasse pas confiance,  voulait ‘impressionner ses patrons, c’est ainsi qu’il a tenté de retourner un important membre du Hezbollah libanais. Il a ensuite habilement joué dans la mesure où il a fini par mettre en lumière les activités de deux agents doubles qui ont fourni des informations à Israël. Les autorités israéliennes sont très embarrassées et, il se peut que ce deuxième prisonnier X a un dossier terrible de trahison et de meurtre.

On parle d’échec des services de sécurité,  incapables de prévenir ce genre d’infractions. Le recrutement à la va-vite, des bi-nationaux, poserait donc problème. C’est la consternation, personne ne comprend comment des Israéliens, qui travaillent dans les institutions liées à la sécurité et dont les activités sont secrètes, peuvent ainsi trahir leur pays.

WordPress:

J’aime chargement…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *