France – la privatisation de la SNCF a encore tué et elle tuera encore !

http://mai68.org/spip2/spip.php?article1057

Millas : le témoignage d’une enfant du bus
qui a bien vu que les barrières étaient levées

Un adulte témoigne aussi qu’il a déjà vu la barrière dysfonctionner

Enregistré sur France 3 le 16 décembre 2017 vers 12h30

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo.

Au passage à niveau de Millas, il va de soit que les barrières n’étaient pas baissées et que le feu rouge clignotant était éteint. Il faudrait être complètement tordu pour penser que la conductrice du bus scolaire, elle-même mère de famille, et non alcoolisée (pas de bol pour la SNCF !) aurait forcé le passage alors qu’elle avait en charge quelques dizaines d’enfants.

Il va donc de soit aussi qu’une fois de plus, la SNCF privatisée, n’étant plus un service public cherchant à rendre service au public, mais étant devenue une entreprise privée cherchant la rentabilité avant tout, a en conséquence négligé l’entretien du passage à niveau, préférant mettre le fric dans la poche des actionnaires plutôt que dans la sécurité.

C’est bien pourquoi la privatisation de la SNCF a encore tué et qu’elle tuera encore.

Parfois, le signal automatique du train étant en retard,
la barrière se ferme après son passage

Enregistré sur France 2 le 16 décembre 2017 vers 13h

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo.

J’ai vu aussi à la télé (vidéo ci-dessus) un autre témoin qui a vu cette barrière, ou une barrière identique pas loin, commencer à se fermer trop tard, le train étant déjà en train de franchir le passage à niveau.

Ce qui pourrait très bien expliquer qu’après l’accident l’on ait trouvé le bloc des barrières baissé ; le bus étant passé avec les barrières ouvertes (levées) et celles-ci s’étant baissées juste après (trop tard !).

______________

Précision d’Oeil de faucon : « do, dans les grandes lignes tu as raison, seulement ce n’ est pas la SNCF qui est en cause , mais RFF ou ex RFF une boite de planqués qui prend actuellement le contrôle de l’ encadrement à la SNCF. Se souvenir de Bretigny. »

______________

D’après Wikipedia :

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%…

Réseau ferré de France (RFF) était un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) français créé le 13 février 1997. Il était le principal gestionnaire d’infrastructure ferroviaire en France, chargé de l’aménagement, du développement, de la cohérence et de la mise en valeur du réseau ferré national dont il était propriétaire1,2. Il disparaît le 31 décembre 2014. SNCF Réseau lui succède au 1er janvier 20153.

L’établissement public à caractère industriel et commercial Réseau ferré de France est créé le 13 février 1997 par scission d’avec la Société nationale des chemins de fer français. Réseau ferré de France devient propriétaire du réseau ferré national et de la partie « ferroviaire » des gares (quais, voies, postes d’aiguillages), les parties « commerciale et administrative » (bâtiments voyageurs) restent la propriété de la SNCF.

RFF est le gestionnaire d’infrastructure ferroviaire et le propriétaire du réseau mais c’est la SNCF, gestionnaire d’infrastructure délégué, qui est chargée de son entretien et de son exploitation. Si RFF entretient des relations très étroites avec la SNCF, il est cependant indépendant de cette dernière.

En créant RFF, l’État français visait plusieurs objectifs :

  • ► libérer la SNCF du poids de la dette liée à l’infrastructure ferroviaire (notamment celle contractée pour la construction des lignes à grande vitesse) et la préserver d’une situation de quasi-faillite ;
  • ► transposer en droit français la directive européenne 91/440 exigeant à l’époque une séparation comptable entre la gestion du réseau ferré et la fourniture de services de transport ;
  • ► à moyen terme, faciliter l’usage du réseau par d’autres entreprises de transport ferroviaire en confiant la gestion du réseau à un acteur indépendant de la SNCF (par ailleurs principal concurrent de ces futures entreprises ferroviaires).

______________

Brétigny :

SNCF – 7 juillet 2014 – C’est la privatisation qui est la cause des sept morts du déraillement de Brétigny le 12 juillet 2013

Dans un document, qui doit être rendu public lundi, deux ingénieurs experts estiment, sur la base d’examens métallurgiques, qu’il ne s’agit pas d’un acte de malveillance mais d’un processus de désagrégation matérielle qui s’est « étalé sur plusieurs mois ».

Les deux experts font état de plus de 200 anomalies, dont la plupart étaient « connues de la SNCF ou de ses agents » sans pour autant qu’il y soit remédié de façon adéquate, rapporte encore le quotidien.

Note de do : Qui dit ou prévoit privatisation, dit rentabilisation ; et qui dit rentabilisation, dit abandon de l’entretien pour faire des économies. Ken Loach avait montré et dénoncé dans un film la dégradation du chemin de fer anglais et ses graves conséquences suite à la privatisation. S’il n’est nul besoin d’un film pour prévoir les conséquences de la privatisation, s’il suffit pour cela de savoir ce qu’est le capitalisme et sa volonté de profits à court terme, un bon film peut toutefois ouvrir les yeux des plus aveugles. Même si vous savez déjà tout ça, vous pouvez regarder The Navigators de Ken Loach et ainsi constater à quel point les cheminots français avaient raison de faire grève, et auraient raison de recommencer !

http://mai68.org/spip/spip.php?article7516

_______________________

Hôpital – SNCF – PTT – EDF-GDF – quelles sont les différences entre un service public, une entreprise publique, et une entreprise privée ?

Rappel de définitions malheureusement oubliées, mais indispensables à la lutte de classe, et notamment à la lutte contre les privatisations. il FAUT savoir qu’un service public, ce n’est pas la même chose qu’un entreprise publique. Et il faut bien connaître les caractéristiques de ces TROIS choses différentes les unes des autres que sont un service public, une entreprise publique et une entreprise privée ;

http://mai68.org/spip/spip.php?article482

____________

Commentaire de Robert : Tu as totalement raison camarade la conductrice n’a aucune responsabilité dans cet assassinat fruit de la négligence et du mauvais entretien de la SNCF

Merci de le rappeler à tous

____________________

Commentaire de Georges : Et pour renationaliser, il faut sortir de l’UE. C’est parce qu’ils refusent cela par faux internationalisme (et pour toucher les subsides de Bruxelles via la CES) que les directions syndicales ne peuvent mener aucune campagne efficace…

______________

Commentaire de Serge :

Salut do,

https://www.youtube.com/watch?v=WW4…

https://www.youtube.com/results?sea…

https://www.youtube.com/watch?v=up6…

je ne mettais pas penché sur le sujet,mais grace a ton message j’ai regardé

les video et sur goole map

si la conductrice a passé les barrieres fermé il a fallut quell monte sur lilot central.

donc ou c’est une malade ou la SNCF NOUS MENT

je te laisse le choix le mien et fais

bien a toi

serge

__________________

Commentaire de SUN TZU :

Non ce n’est pas un fait divers

non l’émotion – justifiée – ne doit pas asphyxier la raison

la dictature du Kapital produit de tels effets

on peut parier sans risquerde perdre que il y a à la SNCF des gens payés pour avoir mis au point un tableau couts / bénéfices avec dans la colonne de gauche X le prix d’un passage souterrain et dans la colonne de droite Y le nombre de trains par jour avec la recette de billeterie correspondante

quand X dépasse un certain nombre de fois Y – secret de fabrication – on laisse le passage à niveau

le prix d’un enfant mort n’est jamais rajouté à la colonne Y

__________________________

Commentaire de JMD :

Allant chaque année en vacancs dans cet département, je connais très bien cette ligne. Voici un TER de cette ligne en gare de Villefranche de Conflent :

 

C’est la ligne qui va de Perpignan à Villefranche de Conflent, après Prades, une des 2 sous-préfectures du département. Première ligne de la région à être électrifiée (avant 1914 !), elle est à voie unique, en TER. et d’autre part, certaines gares (Ria) sont fermées.

Villefranche de Conflent est aussi le terminus du « Train Jaune » qui lui fait suite et allant vers Bourg Madame (près de Puigcerda – Espagne), ligne à voie métrique et électrique depuis avant la guerre de 1914, que la SNCF a plusieurs fois tenté de fermer en 1985 en occasionnant un véritable sabotage de la voie, et avait infligé de lourdes sanctions aux syndicalistes CGT (mutations en Lozère) qui s’étaient opposés à ce forfait. Voir le livre :

Je pense, moi aussi, qu’il s’agit d’une défaillance de signalisation dû à la négligence à l’égard de cette ligne, que la Direction de l’entreprise publique cherche vraisemblablement à fermer, comme le Train Jaune, où d’ailleurs il y a eu un conflit cette année. Le Train Jaune, d’ailleurs, produit son électricité lui-même, fournie par un barrage hydro-électrique construit spécialement pour lui (le Lac des Bouillouses).

Curieux aussi, quand même que les médias n’invitent pas les syndicats à parler sur cet accident, peut-être sont-ils, comme d’hab’, à rechercher un CFDT ou un UNSA pour entonner le même couplet que la Direction…

D’ailleurs, dans ce département d’autres liaisons ferroviaires ont été fermées, comme celle du Boulou à Céret, de Rivesaltes à Quillan (dont une partie sur l’Aude a été déferrée et une autre partie en train touristique privé, le CFPC), alors que dans ce pays montagneux ces liaisons font défaut dans la mauvaise saison.

Pour cett affaire qui, comme vous le dites, stigmatise la politique de « réduction des coûts », pratiquée à la SNCF comme ailleurs (notamment dans les hôpitaux), il serait mieux, pour avoir de meilleures informations, d’interroger les syndicalistes de la CGT, et aussi de se connecter sur le journal départemental, l’Indépendant, et également Le Travailleur Catalan (hebdomadaire communiste)

http://www.lindependant.fr/2017/12/…

Ben oui !

Quand on automatise pour remplacer l’humain, il faut au moins penser à l’entretien de la machine, sans « réduire les coûts », vu qu’il s’agit de vies humaines.

https://www.francetvinfo.fr/economi…

Amitiés !

JMD

http://www.letc.fr/

 

____________________________

 

Commentaire de LO:

Bonjour et merci pour votre message

Nationaliser ou renationaliser ne garantit pas pour autant qu’une plus grande attention et les investissements nécessaires soient mis en œuvres pour assurer la sécurité de ce type d’emprise. Nombreux sont les accidents à des passages à niveaux depuis de longues années. L’actionnaire de la SNCF jusqu’à présent c’est l’État. Et les choix de rentabilité qu’il lui fait mener en tant que donneur d’ordre sont un facteur déterminant de la catastrophe de Millas.

Cordialement,
Lutte Ouvrière

_____________

Réponse de do à LO :

Salut,

Merci pour ta réponse. En fait la SNCF n’est pas encore tout à fait privatisée. Elle est en voie de privatisation. Elle va perdre son monopole de l’utilisation du réseau ferré de France. Ce qui revient au même question de pousser à la rentabilité.

Quand le pouvoir veut privatiser un service public, il commence souvent par le casser en plusieurs morceaux ; Ce fut le cas pour l’ORTF, puis pour les PTT, la SNCF, EDF-GDF.

La SNCF a été divisée dans un premier temps en deux parties : une nommée SNCF, et l’autre RFF (Réseau Ferré de France). Le but étant que d’autres compagnies (privées) puisse concurrencer la SNCF sur le même réseau ferré.

Cordialement,
do
http://mai68.org/spip2

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *