Grand nettoyage de printemps

 images

OLIVIER CABANEL :

Avant l’arrivée du printemps, et après les fêtes de fin d’année, qui sont souvent l’occasion de faire bombance, avec les excès induits, intéressons nous à ces plantes ou ces fruits qui détoxifient à peu de frais, sans trop vider nos porte-monnaie…

Notre corps est régulièrement agressé par les graisses saturées, les sucres, les pesticides, et tous les autres polluants, et, alors que le printemps pointera bientôt le bout de son nez, il est temps de faire une bonne cure de détoxification, afin de purifier notre corps et de faire du bien à notre peau.

On sait que les reins filtrent le sang à raison de 7 litres à l’heure, et pour les aider à remplir encore mieux leur mission, il faut se tourner vers le pissenlit…en salade bien sur, mais aussi en tisane, et cette plante surnommée « le grand nettoyant » va débarrasser nos corps des substances inutiles, ou nuisibles. lien

Mais il n’y a pas que le pissenlit, il y aussi le citron, de préférence bio, dont Jane Scrivier, auteure de « Détox, mode d’emploi  » (éditeur Marabout 2001), affirme qu’il faut commencer sa journée en buvant un jus de citron frais avec un peu d’eau chaude et de miel.

Le citron est en effet idéal pour éliminer les toxines qui circulent dans notre corps, et de plus, il stimule les foies trop chargés. lien

On peut l’associer à l’avocat, qui par sa forte teneur en glutathion, l’as des antioxydants, favorise l’excrétion des toxines, et il permet de neutraliser les substances potentiellement toxiques qui pénètrent dans l’organisme. lien

L’ail aussi, se marie parfaitement à cet avocat et à ce citron, puisque ces vertus anti cholestérol et détoxifiantes, sans oublier ses capacités à fluidifier le sang, en font un allié parfait pour une bonne détoxification. lien

Il pourra être remplacé sous peu par le magique « ail des ours », puisque cette plante savoureuse, dépurative, antiseptique, sort de terre au printemps. lien

La betterave, au-delà de sa belle couleur rouge qui donnera à votre taboulé un aspect carminé flamboyant, renferme de la méthionine, et elle aide le corps à traiter les déchets de l’organisme.

Grâce à sa bétanine, utilisée souvent comme colorant alimentaire, elle aide aussi le foie à métaboliser les acides gras. lien

C’est aussi l’occasion d’évoquer l’artichaut : manger ses belles feuilles stimule la production de bile, grâce à sa cynarine, contribuant ainsi à la digestion des graisses alimentaires, faisant aussi baisser le taux de cholestérol, tout comme le radis noir, qui, consommé en salade, va aider le foie à éliminer le trop plein de déchets. lien

Au passage, il faut signaler que l’eau de cuisson des artichauts peut être considérée comme une bonne tisane dépurative, même si l’efficacité de l’artichaut est meilleure lorsqu’on le consomme cru.

N’oublions pas le Romarin, si pratique pour faciliter la digestion, soigner le foie, puisqu’il suffit de 1, 2 ou 3 tasses de tisane par jour pour bien se détoxifier, (lien) tout comme la Fumeterre, excellent dépuratif du foie, en stimulant la production de bile et facilitant son évacuation. De plus la Fumeterre est très active en usage externe contre l’eczéma, acné, l’urticaire, et les dartres. lien

La Nigelle, est une jolie fleur bleue, que l’on rencontre couramment, en ignorant souvent les vertus de cette plante essentielle pour nettoyer notre corps de toutes ses toxines, mais aussi pour renforcer les défenses immunitaires de notre corps.

Appelée aussi cumin noir, de la famille des renoncules, son nom scientifique est Nigella sativa. lien

C’est surtout son huile qui est utilisée, car elle inhibe l’oxydation des membranes cellulaires, et la formation de molécules inflammatoires.

Grâce à ses composantes (glucosides, carotène, phosphore, fer, enzymes, acide linoléique), elle apporte d’innombrables bienfaits.

Elle peut soulager aussi ceux qui sont atteints d’allergies. lien

Et puis, s’il vous reste quelques pommes, c’est l’occasion de les croquer, bio de préférence, puisqu’il faut en manger aussi la peau, car elles sont riches en pectine, cette fibre anti cholestérol qui permet d’éliminer les toxines.

Pour terminer ce grand nettoyage, il est temps de prélever un peu de sève de bouleau : la période de récolte est courte, de la montée de sève à l’apparition des feuilles, il n’y a que quelques semaines.

La méthode de récolte est on ne peut plus simple, comme on peut le voir sur cette courte vidéo.

Il suffit de forer un trou pas très profond (moins de 10 cm) à la base de l’arbre, avec votre perceuse équipée d’une mèche de 9 mm (ou 10).

Un simple tuyau en plastique du même diamètre reliera le trou à votre bouteille, et on peut commencer la cure.

En avril, lorsque la sève ne coule plus, dès l’apparition des feuilles, il suffit de boucher le trou avec une tige de bois de même diamètre.

Cette cure va éliminer l’acide urique, le cholestérol, et elle a une action anti-inflammatoire et antidouleurs.

Il faut la boire fraiche, mais lorsqu’elle est fermentée, elle a une action stimulante sur tout le système immunitaire.

on l’appelle alors « champagne de bouleau ».

Pour la garder fraîche, on la garde au réfrigérateur, et on peut la stabiliser avec un peu d’alcool pur, ou y mettre des clous de girofle afin d’empêcher la fermentation.

Une bonne cure, c’est au moins 3 litres, à raison de 150 ml par jour pendant 3 semaines, mais on peut tout aussi bien continuer la cure…lien

On la trouve bien sur dans le commerce, mais au-delà du prix assez élevé, elle est généralement diluée, pasteurisée, et rien ne vaut celle que vous aurez récolté vous-même.

Au-delà de tous ces conseils, il ne faudrait pas oublier de boire de l’eau, à condition qu’elle soit le moins possible polluée aux nitrates, aux pesticides, ce qui n’est pas gagné (lien)…car à part se trouver dans la vallée de l’Hunza, en Himalaya, (lien) qui aurait l’eau la plus pure du monde, (lien) l’eau que l’on nous propose n’est pas toujours au top.

Comme dit mon vieil ami africain : « le vieil éléphant sait où trouver de l’eau  ».

L’image illustrant l’article vient de amelioretasante.com

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

dites oui à l’oignon

L’huile de l’arbre

Un article à la noix

A table avec les sauvages

A table avec les insectes

Des racines et des arbres

Finissez vous assiettes

Main verte pour tomate rouge

La drogue ce tabou

Arrêtez la terre, je veux descendre

A l’oreille des feuilles

La terre folle

Au bois de mon cœur

Les dessous du chou

Le jardin extraordinaire

Des piquants qui protègent

Ces plantes qui tuent les virus

L’amarante, plante espiègle

Des pommes, des poires, mais pas n’importe quoi

Aimer la Terre

Les avancées de l’immobile

A l’aide d’iode

N’écrasez pas le champignon

Jamais déçu par le chou

Sauvé par l’écorce

Une pensée sur “Grand nettoyage de printemps

  • avatar
    2 mars 2015 à 10 10 01 03013
    Permalink

    Merci pour l’article Olviier, les différentes méthodes de détox sont bien détaillées !
    C’est toujours un plaisir de vous lire.
    Bonne continuation, Marie

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *