Hollande sur TF1 : pas si sympathique, pas si patelin

Je ne regarde jamais les interventions télévisées des responsables politiques, fussent-ils président de la République. Je me contente du “verbatim” de leurs interventions, loin des mises en scène calculées, des cadrages-débordements lourds de significations tordues et des afféteries anesthésiantes de la société du spectacle. Les mots, rien que les mots.

Plus pitoyable, tu meures !

J’ai lu ceux que François Hollande s’est cru bon de distiller ce soir sur TF1. Oh, misère, ce vide sidéral ! Remarquez bien, aucune annonce concrète pour l’immédiat. Juste de vagues promesses d’avenir, des reports d’échéances lénifiants, de lamentables dégagements en touche :

  • une inversion des courbes du chômage « d’ici un an » ;
  • un « agenda du redressement » sur deux ans ;
  • « je ne vais pas faire en quatre mois ce que mes prédécesseurs n’ont pas fait en cinq ans ou en dix ans ! »

Et notre Tartarin corrézien de continuer à se déclarer doctement — ça ne mange pas de pain — « en situation de combat ». Lui qui n’a même pas été fichu de tenir les promesses qu’il avait engagées pour les cent premiers jours de son quinquennat. Plus pitoyable, tu meures !

Socialisme antisocial

S’il a évoqué les fameux 30 milliards d’économies prévues sur 2013 pour revenir à un déficit budgétaire maxi de 3%, c’est pour en épargner les revenus du capital et pour limiter dans le temps (deux ans maxi) la fameuse fiscalisation des riches à 75 %.

Ensuite combien parie-t-on que ce déficit maxi de 3% ne sera même pas tenu ? Personne ne le tient malgré des engagements mains sur le cœur. Ni les Grecs, ni les Espagnols, ni les Portugais… Rincés qu’ils sont tous. Et que nous serons.

Voulez-vous savoir ce que vont devenir les quelques 30 millions d’économies du sieur Hollande ? Ils vont aller servilement “monétiser” les créanciers et les banques en déroute. L’économie réelle, elle, attendra. Les déficits continueront à galoper allègrement. Et le social ne sera pas vraiment la priorité du socialiste Hollande.

Finalement, les propos de notre président “utilitaire” par défaut ne sont pas si sympathiques. Et le personnage qui les tient, beaucoup moins patelin et “normal” qu’on voudrait le croire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *