INDÉPENDANTISME

Impérialisme – colonialisme – nationalisme – indépendantisme – anti-impérialisme – anticolonialisme –  internationalisme

http://mai68.org/spip2/spip.php?article920

Bonjour à toutes et à tous,

Le prolétariat d’une nation, opprimé par essence, est encore bien plus opprimé quand cette nation subit l’impérialisme d’une autre nation.

Quand une nation bourgeoise ne subit aucun impérialisme, son prolétariat ne subit que l’oppression de sa propre bourgeoisie. Si par malheur cette nation vient à subir l’impérialisme d’un autre pays, son prolétariat est d’un seul coup bien plus opprimé qu’auparavant ; car, alors, il doit subir l’oppression de deux bourgeoisies : celle de sa nation, et celle de la nation impérialiste. En effet, par dessus le poids de la bourgeoisie nationale que le prolétariat doit porter sur son dos, vient se poser le poids de la bourgeoisie de la nation impérialiste.

Pour le moment, je n’ai parlé que d’oppression de type économique, mais un prolétaire n’est pas seulement un prolétaire, il n’est pas seulement un « travailleur ». Il a aussi un langage pour parler, des traditions pour faire la fête, etc. bref, il a une culture qui est le plus souvent interdite par l’oppression impérialiste ou colonialiste. Cette oppression culturelle est très loin d’être négligeable et se surajoute à l’oppression économique déjà augmentée par l’impérialisme.

Cette oppression culturelle que fait subir un impérialisme à une nation est ressentie aussi bien par la bourgeoisie que par le prolétariat de la nation opprimée. C’est ce qui pousse parfois le prolétariat et la fraction non-collabo de la bourgeoisie de cette nation à s’allier contre l’oppresseur commun. Cette alliance sera d’autant plus forte que la bourgeoisie de la nation opprimée a tendance à se prolétariser sous le poids de la nation impérialiste. Néanmoins, cette alliance ne dure que le temps d’obtenir la libération. Ce qui peut être long…

Le nationalisme n’a rien à voir avec l’indépendantisme. Une personne est nationaliste quand elle pense que sa nation est supérieure à toutes les autres. Ainsi, le nationalisme justifie l’impérialisme. Il appartient donc à la bourgeoisie; contrairement à l’indépendantisme qui, lui, appartient au prolétariat, celui-ci ne voulant subir aucune forme d’exploitation, et encore moins impérialiste ou colonialiste.

Le prolétariat n’est vraiment le prolétariat que lorsqu’il est muni d’une conscience de classe. C’est-à-dire quand chaque prolétaire de par le monde a conscience d’appartenir à une même classe. Une classe en lutte contre la bourgeoisie qui l’exploite. C’est ça, la lutte de classe. Les prolos qui n’ont pas encore acquis cette conscience de classe ne font pas vraiment partie du prolétariat, car le prolétaire est celui qui n’a aucun contrôle sur l’emploi de sa vie et qui le sait, et qui sait en même temps que tous les prolétaires sont dans le même cas que lui. Prolétaires de tous les pays unissons-nous !

Le prolétariat étant internationaliste par essence, il soutient toutes les luttes émancipatrices où qu’elles soient. Par conséquent, il est solidaire aussi de tous les indépendantismes, c’est-à-dire de toutes les luttes anti-impérialistes ou anticolonialistes qui se lèvent un peu partout en ce monde capitaliste-impérialiste-colonialiste.

À propos d’indépendantisme, il faut bien voir que la révolution est bien plus facile dans un petit pays que dans un grand, car il y a moins de monde à convaincre. Une révolution ne peut en aucun cas commencer simultanément partout dans le monde entier. Il est en effet tout à fait utopique de supposer qu’arrivera un jour où tous les prolos du monde se réveilleront à la même heure en se disant qu’il est grand temps de renverser la table. Une révolution commence toujours quelque part dans un petit endroit, et la bourgeoisie utilise toute la réaction présente ailleurs pour la vaincre. C’est pourquoi, si ce petit endroit est totalement indépendant, avec une indépendance reconnue, la révolution aura de grande chance de réussite (dans ce petit endroit) et pourra ensuite se propager par l’exemple au reste du monde.

Pour rappel, la commune de Paris a été vaincue par des soldats recrutés partout ailleurs dans le reste de la France. Si Paris avait été indépendant et que cette indépendance ait été reconnue par le reste du pays, Thiers n’aurait pas pu recruter l’armée qui a réprimé la révolution parisienne.

Il en va de même pour la commune de Cronstadt. C’est avec une armée recrutée dans tout le reste de la Russie que Trotski a pu la vaincre.

Le manque d’indépendance n’est cependant pas suffisant pour expliquer la défaite des communes de Paris et de Cronstadt. En effet, si la commune de Cronstadt et celle de Paris ont été vaincues, cela ne vient pas seulement de là. Cela vient surtout de leur manque d’initiative ; car, comme le disait Clausewitz, il n’est jamais bon de ne faire que se défendre. La commune de Paris a eu trois semaines pour attaquer Versailles et n’en a rien fait. Elle s’est contentée de se réfugier derrière ses barricades, laissant ainsi Thiers recruter tranquillement ses soldats dans tout le reste de la France, attendant passivement en quelque sorte de se faire massacrer. Il en va de même pour la commune de Cronstadt par rapport à Pétrograd.

Ainsi, l’indépendantisme n’est effectivement pas la clef de tout, mais il a son importance et les révolutionnaires ne peuvent pas le traiter par dessus la jambe ; sinon, ils se privent d’une arme qui, si elle ne résout pas tout, est quand même essentielle.

De plus, comme le disait Che Guevara à ses enfants dans une lettre adressée à Fidel, le propre du révolutionnaire est de se révolter contre toutes les injustices. Et l’oppression d’une nation par une autre est une grande injustice. En conséquence de quoi, soutenir la volonté d’indépendance d’une nation ou d’un peuple opprimé est un devoir du révolutionnaire.

Ceux qui confondent nationalisme et indépendantisme, qui ne voient pas que le premier appartient à la bourgeoisie et le second au prolétariat, qui comprennent « nationalisme » quand ils lisent « indépendantisme », prétendent que l’indépendantisme n’est pas anti-impérialiste. Cependant, s’il est vrai que le nationalisme est impérialiste, il est tout aussi vrai que l’indépendantisme est anti-impérialiste.

Bien à vous,
do
4 novembre 2017
http://mai68.org/spip2

La révolution est bien plus facile dans un petit pays que dans un grand

Il a été prouvé par la branche de la Science qui s’occupe de l’évolution des êtres vivants il y a des millions d’années (la paléontologie) que parfois, dans des couches géologiques qui se touchent, l’évolution d’une espèce particulière est tellement brutale qu’elle semble inexplicable. La seule explication qu’ont trouvé les paléontologues, c’est qu’un petit groupe d’individus de l’espèce en question s’est retrouvé totalement isolé pendant un certain temps des autres individus de la même espèce, ce qui a permis à ce petit groupe d’évoluer extrêmement rapidement. Puis, quand il a retrouvé les autres membres de la même espèce, cette mutation était tellement efficace qu’elle s’est très vite répandue.

La commune de Cronstadt est beaucoup moins bien connue que celle de Paris. Voici donc de quoi vous la faire connaitre.

Le document que vous pourrez télécharger au lien ci-dessous est indispensable. Il prouve que c’est Trotski qui fit le premier mensonge stalinien.

Il le fit au sujet des révoltés de Cronstadt. Les marins de cette ville étaient considérés en 1917, par Trotski lui-même, comme le « fer de lance de la révolution ». En 1921, il osa cependant prétendre qu’ils étaient des « blancs » ! c’est-à-dire des contre-révolutionnaires. Afin d’avoir une excuse pour les exterminer, avec l’armée rouge qu’il dirigeait. Les Cronstadtiens se firent massacrer alors que leur slogan était : « Tout le pouvoir aux soviets ! » !

« Izvestia » est un mot russe qui se traduit en français par « les nouvelles ». Voici donc les Izvestia de Cronstadt, le précieux document que les révoltés de Cronstadt nous laissèrent en héritage :

http://mai68.org/spip/spip.php?article8275

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *