IRAK. Nadir Dendoune, le journaliste français que ses confrères ignorent en… France

 

Dendoune Nadir

Dendoune Nadir

BAGDAD  – Les autorités irakiennes reconnaissent (enfin) qu’elles ont mis aux arrêts le journaliste français Nadir Dendoune. Il a été arrêté il y a une semaine pour avoir pris des photos sans autorisation (accusation) d’un emplacement de sécurité. Souvenez-vous, nous parlions de ce brave homme il n’y a pas longtemps, avec sa mésaventure sur Canal+. 

Un responsable irakien,  porte-parole du ministère du ministère de l’Intérieur, a affirmé que ce sont les forces de sécurité qui ont arrêté le journaliste français il y a quelques jours, alors qu’il prenait des photos dans un espace restreint. Qu’est-ce à dire ? Le général Saad Ibrahim, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a précisé que ces photos ont été prises dans le sud de Bagdad au quartier Dora.
Ibrahim a déclaré ce jeudi que le journaliste est en bonne santé et que l’affaire est toujours sous enquête. Un officier de police a indiqué que le journaliste n’avait pas les autorisations gouvernementales nécessaires pour prendre des photographies.Une organisation de journalistes basée à New York, The Committee to Protect Journalists a exhorté les autorités irakiennes à libérer immédiatement Dendoune. Le groupe a évoqué les ambiguïtés des lois irakiennes très restrictives pour les médias, empêchant de pouvoir informer. Il faut avouer que Dendoune s’était déjà rendu en Irak pour dire non à la guerre des Bush. L’Association des journalistes irakiens a aussi demandé sa libération… immédiate.

Et la France ?? Rien jusqu’à présent. Cherchez l’erreur ! N’est pas Florence Cassez qui veut, l’amante d’un narco-trafiquant-kidnappeur, était semble-t-il, l’otage du Mexique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *