Iran – Les émeutes sont commanditées par l’impérialisme américano-sioniste

Iran – 1er janvier 2018 – Manifs et émeutes du nouvel an commanditées par l’impérialisme américano-sioniste (vidéo 1’50)

http://mai68.org/spip2/spip.php?article1097

Bonjour à toutes et à tous,

Pile au moment où les USA et Israël s’entendent avec un accord secret pour mettre l’Iran au pas, des manifs et des émeutes éclatent dans ce pays. Curieux, pas vrai ?

Démonstration en trois temps. Premier temps, dénonciation d’un accord secret entre les USA et Israël. Deuxième temps, vidéo France 2 sur les manifs et émeutes en Iran. Troisième temps, ce que disait France-Info il y a deux jours.

Bien à vous,
do
1 janvier 2018
http://mai68.org/spip2

___________________________

Washington et Tel-Aviv aurait conclu un accord secret contre l’Iran

http://www.france-irak-actualite.co…

Publié par Gilles Munier sur son site le 29 Décembre 2017, 12:39pm

Source : Sputnik

Meir Ben-Shabbat, conseiller à la sécurité nationale israélien

Lors d’une rencontre à Washington, début décembre 2017, les conseillers à la sécurité américain et israélien auraient signé un mémorandum portant sur la coopération visant à empêcher Téhéran à consolider son influence au Proche-Orient.

Israël et les États-Unis ont élaboré, lors d’une rencontre secrète à la Maison-Blanche, un programme stratégique conjoint visant à contenir l’Iran, annonce la Dixième chaîne de télévision israélienne.

Le 12 décembre 2017, selon la chaîne, une délégation de fonctionnaires israéliens de la Défense conduite par le conseiller à la sécurité nationale Meir Ben-Shabbat est arrivée aux États-Unis. Au cours de la visite, ils ont rencontré leurs collègues américains guidés par le conseiller à la sécurité nationale du Président des États-Unis, Herbert McMaster.

Au bout de deux jours de pourparlers, les États-Unis et Israël auraient signé un Mémorandum de compréhension mutuelle sur le problème iranien. Le document prévoit la création de quatre groupes de travail pour régler plusieurs questions clés relatives au programme nucléaire et balistique iranien et à la livraison d’armes dans la région.

Le premier groupe s’occuperait d’une « tâche secrète et diplomatique » visant à annuler le programme nucléaire iranien. Le deuxième travaillerait à limiter la présence de l’Iran dans la région, notamment en Syrie et au Liban. Le troisième groupe de travail chercherait à contenir le programme balistique de l’Iran et à limiter les tentatives de livrer les missiles iraniens au Hezbollah. Enfin, le quatrième groupe travaillerait sur l’escalade de la tension dans la région qui pourrait être influencée par l’Iran.

Des fonctionnaires israéliens de haut rang auraient confirmé à la Dixième chaîne de télévision que Washington et Tel-Aviv avaient abouti à un accord stratégique sur le problème iranien.

_____________________________

Donald Trump le taré commandite les émeutes en Iran

Enregistré sur au 20 heures de France 2 le 31 décembre 2017

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo (1’50 »), cliquez ici pour la télécharger

_____________________________________

Ce que disait France-Info il y a deux jours.

Il y a deux jours, France-Info disait non seulement que les manifestations étaient sporadiques, mais surtout que les slogans principaux reprochaient au gouvernement iranien son soutien au Hezbollah et au régime antisioniste de Syrie, régime antisioniste dont Bachar el-Assad n’est au le plus haut représentant.

Rien que ça, ça signe d’où proviennent vraiment les troubles actuels en Iran. L’impérialisme américano-sioniste se venge de sa défaite en Syrie et essaie de limiter les dégâts en essayant d’empêcher l’Iran d’aller plus loin encore en tentant une reconquête du Golan syrien occupé par Israël depuis 1967.

_______________________________

En complément :

Un sénateur russe explique les dessous des manifestations en Iran

https://french.almanar.com.lb/721004

1er janiver 2018

Bien que ce soient des facteurs internes qui ont poussé les Iraniens à descendre dans les rues de plusieurs villes, il convient de noter que certains pays sont intéressés à ce que le printemps arabe se transforme en printemps persan, a déclaré à Sputnik le sénateur russe et président de la Commission des Affaires étrangères du Conseil de la Fédération.

Konstantin Kossatchev a évoqué plusieurs raisons qui auraient pu pousser les Iraniens à descendre dans les rues.

Tout en admettant l’existence d’une série de raisons intérieures, il n’a toutefois pas exclu la possibilité de celle de facteurs extérieurs.

« Une vague de protestations en Iran, à la veille du Nouvel an, est, en premier lieu, un symptôme de certains processus politiques intérieurs du pays. Les indicateurs sociaux-économiques influencent ce qui se passe, mais ils ne sont pas pires comparés à ceux d’autres pays de la région et même par rapport aux indicateurs iraniens de l’année précédente : le PIB par habitant, selon les données des agences internationales, est de 5.300 dollars (c’est de 4,5% supérieur aux chiffres de l’année 2016, une fois et demie plus que celui de l’Égypte et de deux fois plus que celui de l’Ukraine) », a indiqué M. Kossatchev.

Selon lui, bien qu’il reste élevé, le taux d’inflation est à son plus bas depuis 25 ans. Le taux de chômage de 8-9,5% est inférieur à celui de la Turquie (11,6%).

Pourtant, certains indicateurs économiques sont capables de jouer le rôle de détonateur : « la hausse des prix des œufs de poule de 100 % en une semaine a été le déclencheur pour un grand nombre des manifestants », a-t-il noté.

En même temps, souligne le sénateur, il ne faut pas oublier de possibles facteurs extérieurs d’autant plus que l’Iran a été désigné comme étant « l’ennemi №1 » pour la sécurité des États-Unis et que Donald Trump a ouvertement soutenu les manifestants en évoquant « des régimes oppresseurs » et la lutte du peuple iranien pour ses droits démocratiques.

Le sénateur a également rappelé que la télévision israélienne avait récemment rapporté que les États-Unis et ‘Israël’ auraient signé le 12 décembre un accord de coopération secret pour contrer la politique iranienne.

« Bien sûr le facteur extérieur existe dans les protestations en Iran, même s’il ne domine pas. Je crois que la vague de protestation va bientôt s’adoucir sans provoquer de révolution, mais « les acteurs » se sont montrés. Téhéran doit être vigilant et doit comprendre que certaines puissances sont intéressées à ce que le printemps arabe se transforme en printemps persan. Pas aujourd’hui ni demain, mais après demain peut-être », a conclu le sénateur.

Jeudi, une action de protestation avait réuni près de 200 personnes à Mechhed (nord-est). Critiquant la situation économique dans le pays, les manifestants ont scandé des slogans anti-gouvernementaux. Les forces de l’ordre ont interpellé 52 personnes pour participation à des meetings non autorisés et destruction de biens publics.

Parallèlement, le conseiller spécial du président du parlement, Hossein Amir Abdollahian, a mis en garde les États-Unis contre une interprétation erronée des motivations des manifestants, soulignant que les revendications économiques formulées par la population et la rébellion étaient deux choses différentes.

Source : Avec Sputnik

 

_________________________

Comment la CIA provoque des « révolutions » dans les pays qu’elle veut soumettre :

http://mai68.org/spip/spip.php?article2532

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *