Jeux Olympiques : une histoire vraie et émouvante

L’histoire que vous allez lire maintenant est une des plus émouvantes que je connaisse. Je le dis avec d’autant plus d’humilité que je n’en suis pas l’auteur. Elle est racontée par une inconnue dénommée Lnela. J’ai découvert son texte en novembre 2006. Le revoici, toujours de circonstance, illustrations comprises. Lnela…

Vous rappelez-vous ?

les trois amis avant

« Les deux athlètes américains qui ont été médaillés olympiques aux jeux de Mexico en 1968, Tommie Smith et John Carlos

Arrivés premier et troisième de cette course, ils avaient manifesté et dénoncé la condition des Noirs aux USA.

Pour certains d’entre nous, lors de notre jeunesse, cette image a servi de poster et a orné les murs de nos chambres d’étudiants…

Je dois vous avouer que je n’avais jamais fait attention à l’athlète blanc qui était arrivé deuxième.

Il s’agit d’un Australien dont le nom est : Peter Norman.

Cet athlète, Peter Norman, est mort le 3 octobre 2006 à Melbourne. Et ce décès est la raison qui a motivé cet envoi. »

La paire de gants

« Voici l’histoire :

Après la course, dans l’attente de la remise des médailles, les deux athlètes noirs américains se seraient rapprochés de Norman et lui auraient demandé :

— Crois-tu aux droits de l’homme ?
— Oui, je crois.
— Et en Dieu ?
— Oui, de tout mon cœur.

Aussi, lui faisant confiance, les deux Noirs lui ont expliqué leur plan qui a séduit Norman, jusqu’à le faire participer à cette protestation…

— Dites-moi ce qu’il convient de faire et je le ferai, ajouta Norman.

L’idée d’une paire de gants en cuir noir vient de Norman, qui s’arrange pour se procurer ces gants et les donner à ses deux comparses… La main droite sera utilisée par Tommie et la main gauche par John… De plus, pour symboliser la pauvreté de leurs conditions, les athlètes se présenteront pieds nus.

Vous connaissez la suite… La remise des médailles, les poings levés, et aussi, pour montrer sa solidarité, Norman qui affiche sur sa poitrine une cocarde où est inscrit : “Un projet olympique pour les droits de l’homme”…

Tout ceci, durant l’hymne national américain… »

Les funérailles de Peter Norman

« Ce qu’on sait moins, c’est que depuis cet instant, et grâce aux pressions et diktats des comités olympiques américains et australiens, ces trois athlètes ont été obligés de mettre fin à leur carrière… On n’a jamais plus entendu parler d’eux, et ils ont été considérés, chacun dans leur pays, comme des parias…

Ceci étant, ces trois personnes, ces trois hommes d’exception, durant trente-huit ans, sont restés en contact… Ils sont devenus les meilleurs amis du monde… Et ceci a duré tout au long de leurs vies…

Norman est décédé à soixante-quatre ans d’une crise cardiaque survenue chez lui…

Et maintenant… regardez bien la photo ci-dessous.

Durant les obsèques qui ont eu lieu à Melbourne, le cercueil de l’athlète blanc est sur les épaules de Tommie Smith et John Carlos…..

Les trois amis sont encore réunis… Comme il y a trente-huit ans… »

les trois amis après

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *