Le nationaliste Trump a été retourné comme une crêpe par les mondialistes

La CIA organise simultanément une attaque terroriste islamiste en Russie ET une attaque chimique en Syrie

http://mai68.org/spip2/spip.php?article134

4 avril 2017 : La CIA intensifie sa guerre sur deux fronts contre l’alliance russo-syrienne. Elle a organisé le Terrorisme islamiste tout récent à Saint-Pétersbourg, en Russie, pour faire du chantage à Poutine ; ET, à peu près en même temps, une attaque chimique contre des civils en Syrie, afin de l’attribuer une fois de plus à Bachar el-Assad.

Bonjour à toutes et à tous,

Je me demandais qui avait organisé l’attentat terroriste de Léningrad : était-ce Poutine pour justifier par exemple un nouvel envoie de troupes militaires en Tchétchénie ? Était-ce l’impérialisme occidental pour faire chier le pouvoir russe ?

Je me souvenais qu’il y a quelques années, l’Arabie Saoudite, cette société écran de l’impérialisme US, avait menacé Poutine de déclencher à nouveau le terrorisme islamiste tchétchène s’il continuait à soutenir Bachar en Syrie.

Je me posais ce genre de questions quand j’entendis la propagande, à France-Info, déclarer que c’étaient les combattants islamistes qui avaient fait ce nouvel attentat terroriste afin de punir Poutine et les Russes de leur intervention en Syrie. La journaliste demanda à l’invité : « Pensez-vous que cela va pousser Poutine à cesser son soutien à Bachar ? » L’invité répondit que non, que l’énorme majorité des Russes soutenaient Poutine sur le sujet, mais que, par contre, si de nombreux autres attentats du même genre avaient lieu, cela pourrait changer les choses. Et visiblement, à France-Info, ils n’étaient pas mécontents d’envisager que les choses puissent changer de cette façon !

J’étais en train d’en conclure que c’était la CIA qui avait organisé le tout récent attentat à Léningrad, dans le but de faire chanter Poutine, quand une autre information vint me le confirmer définitivement : une attaque chimique grave venait d’avoir lieu en Syrie, et Bachar el-Assad était accusé. Ainsi, il s’agissait d’une tenaille en train de se refermer : un tranchant de la tenaille était l’attentat terroriste en Russie, et l’autre était l’attaque chimique en Syrie.

Ce qui est marrant, c’est que cette nouvelle attaque chimique — à Khan Cheikhoun, au sud de la ville d’Idlib — dont est encore une fois accusé Bachar el-Assad, fait penser à la toute première qui avait tant fait scandale, qui avait eu lieu à la Ghouta dans la banlieue de Damas, mais qui n’avait pas réussi à justifier un envahissement de la Syrie par l’armée américaine, puisqu’il avait été démontré que c’étaient les rebelles eux-mêmes qui avaient fait le coup :

http://mai68.org/spip/spip.php?article5808

Et le témoignage de l’ex-otage Pierre Piccinin, journaliste, avait confirmé que c’étaient bien les rebelles les vrais coupables de cette attaque chimique :

http://mai68.org/spip/spip.php?article5892

Bien à vous,
do
4 avril 2017
http://mai68.org/spip2

Mon site est « tombé en panne » alors que j’étais en train de relier ces deux événements quasi-simultanés (l’attaque terroriste de Saint-Pétersbourg, en Russie, et l’attaque chimique de Khan Cheikhoun, en Syrie) avec un troisième qui a lieu en même temps : Trump reçoit l’Égyptien Sissi très officiellement. Cela finit par faire beaucoup de coïncidences. Surtout quand on regarde le contexte, où Trump ne cherche plus à lutter contre Bachar el-Assad, mais contre l’EI (DAECH) dont on sait qu’il est commandité par la bande représentée aux précédentes présidentielles américaines par Hillary Clinton.

J’ai la très nette impression que, depuis l’élection de Trump, la guerre a changé. Elle ne se passe plus essentiellement entre d’un côté l’impérialisme américain et ses alliés occidentaux, et de l’autre le reste du monde ; mais, désormais, entre les capitalistes nationalistes d’un côté, et les capitalistes mondialistes de l’autre.

Il y a des capitalistes mondialistes dans tous les pays, et il y a des capitalistes nationalistes aussi dans tous les pays. J’ai l’impression que la guerre a maintenant lieu entre une alliance des capitalistes nationalistes en train de se construire ET la vieille alliance des capitalistes mondialistes. C’est très probablement ce qui explique le rapprochement entre Trump, Poutine et Sissi. J’ai eu l’impression aussi, à confirmer, que la CIA était dans le camp des capitalistes mondialistes et que le FBI était plutôt nationaliste. Puisque l’on aurait pu croire que pendant la campagne présidentielle américaine, la CIA soutenait Clinton contre le FBI qui soutenait Trump.

Il faut peut-être en conclure que l’attentat dans le métro de Saint-Petersbourg et la nouvelle attaque chimique en Syrie, attribuée une fois de plus mensongèrement à Bachar el-Assad, n’ont pas été en fait organisés par la CIA essentiellement contre l’alliance russo-syrienne, mais contre Trump lui-même qui, je le rappelle, reçoit l’Égyptien Sissi pile au moment où ont lieu ces événements. Je n’ai pas tendance à croire aux coïncidences. Pour rappel, Sissi a de fortes tendances à s’aglomérer à l’alliance russo-syrienne et à combattre les Frères musulmans dont la direction appartient en fait à la CIA.

Résultat subsidiaire d’une importance extrême : alors que du temps de la guerre entre l’impérialisme américain et le reste du monde, certains États comme la Russie, la Syrie, etc. pouvaient sembler être, momentanément du moins, des alliés objectifs de la révolution, maintenant que la guerre a changé, on ne peut plus se faire d’illusion : presque tous les États du monde deviennent des ennemis objectifs et subjectifs. Cela se voit bien au fait que tout récemment Poutine a reçu en personne la le Pen, alors que c’est pourtant son pays qui, à Stalingrad, nous avait débarrassé de la peste brune.

A priori, on peut donc penser que ce changement de guerre est un désastre pour la révolution. Cependant, Guy Debord rappelait que c’est précisément quand qu’il n’y a plus rien à espérer qu’il ne faut désespérer de rien.

Note du 7 avril 2017 : En réalité, c’est bien pour renverser les opinions de Trump sur la Syrie et la Russie que la CIA a commandité ces deux événements. Et ça a bien fonctionné, puisque Trump a bombardé la Syrie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *