La confiance des Françaises et Français en leurs élus

Source :  URL  http://www.contrepoints.org/2016/11/04/270605-politiques-francais-pas-dupes

 

« Qu’en est-il des politiques ?, interroge l’article de Contrepoints. Pour être élu, il faut vendre de la protection, de la politique étatique, de l’aide sociale, de la subvention. Il ne faut certainement pas plaider en faveur de la liberté et de la responsabilité, deux principes qui conduiraient assurément le peuple à constater l’inutilité flagrante des politiques et l’inefficacité de l’État. Alors les Français n’ont plus confiance. Certains, de plus en plus nombreux, se tournent vers l’abstention. Certains, de plus en plus nombreux, se tournent vers des extrêmes au discours aussi vide de sens que vendeur. D’autres encore croient en l’émergence d’une domination centriste qui réconcilierait le pays. En fait, tout cela n’est pas très important tant qu’il faut, pour parvenir et se maintenir au pouvoir, priver les Français de leurs libertés au nom de causes variées, prétendument supérieures. Et de temps en temps, feindre de s’offusquer de la rupture entre le peuple et ses élites… »

 

Reprenons la lecture de l’article de Contrepoints…

 

Par  Michel Peyret

Pour les Français, les politiques ne sont pas crédibles

Publié Par Contrepoints, le 4 novembre 2016 dans Politique

Selon un sondage BVA, les Français n’ont qu’une confiance limitée envers les politiques : plus encore, un citoyen sur trois n’attend rien du personnel politique.

  • inSha

Par la rédaction de Contrepoints.

By: Christian PetterssonCC BY 2.0

Un sondage BVA pour la Presse Régionale et Domplus de novembre 20161 s’intéresse à la confiance des Français dans les hommes et les femmes politiques pour la compréhension de leurs préoccupations quotidiennes.

 

cid_image002_png01d239ad

Les politiques manquent de crédibilité

Lorsque l’on interroge les Français sur la confiance qu’ils ont dans les hommes et les femmes politiques français pour prendre en compte leurs préoccupations en vue des prochaines échéances électorales, les réponses sont très négatives pour la classe politique.

34% des Français n’ont confiance en les politiques dans aucun domaine. Un citoyen sur trois n’attend donc rien du personnel politique. Près de la moitié d’entre eux n’a pas confiance dans le domaine de sa santé (51%) et de son logement (49%), ou encore pour l’équilibre entre leurs vies personnelle et professionnelle (51%). Cette proportion augmente à 61% concernant le vieillissement, à 63% concernant la situation financière de leur foyer, à 65% concernant leur emploi ou celui de leurs proches et atteint même 73% concernant leurs retraites !

Avez vous confiance dans les politiques concernant…

On remarquera que lorsque l’on interroge un millier de Français en âge de travailler sur l’équilibre entre leur vie personnelle et leur vie professionnelle, on obtient un taux de 20% qui ne se prononcent pas ou… ne sont pas concernés.

 

On récolte ce que l’on sème

Ces résultats sont-ils si surprenants ? La France est en situation d’échec :

Le premier point atteste que la France est l’un des tout premiers pays à penser résoudre les problèmes soulevés par les trois points suivants à l’aide d’un poids de l’État démesuré.

Cet État boule de neige s’insinue dans tous les secteurs de la vie personnelle et quotidienne de chacun. Il prétend qu’il faut manger des fruits et des légumes, aussi bien que l’existence d’un salaire minimum ne nuit pas à l’économie. Il expose quotidiennement son échec retentissant aux Français. Ces derniers ne le perçoivent pas et pour cause, la plus grande partie du système politico-médiatique est nourrie par cet État et personne n’est enclin à mordre la main qui nourrit. Le système est bien conçu…

Qu’en est-il des politiques ? Pour être élu, il faut vendre de la protection, de la politique étatique, de l’aide sociale, de la subvention. Il ne faut certainement pas plaider en faveur de la liberté et de la responsabilité, deux principes qui conduiraient assurément le peuple à constater l’inutilité flagrante des politiques et l’inefficacité de l’État. Alors les Français n’ont plus confiance.

Certains, de plus en plus nombreux, se tournent vers l’abstention. Certains, de plus en plus nombreux, se tournent vers des extrêmes au discours aussi vide de sens que vendeur. D’autres encore croient en l’émergence d’une domination centriste qui réconcilierait le pays. En fait, tout cela n’est pas très important tant qu’il faut, pour parvenir et se maintenir au pouvoir, priver les Français de leurs libertés au nom de causes variées, prétendument supérieures. Et de temps en temps, feindre de s’offusquer de la rupture entre le peuple et ses élites…

 

  1. Enquête réalisée par l’Institut BVA du 21 septembre au 22 octobre 2016 par téléphone. Échantillon de 972 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans. L’échantillon est construit selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, profession du chef de famille, après stratification par région et par taille d’agglomération.

 

avatar

Michel Peyret

Instituteur, militant communiste en Gironde où il est né, conseiller municipal de Bègles, de Mérignac et de Bordeaux, député de la Gironde en 1986 où il fait partie de la Commission de la Défense l'Assemblée nationale, il participe en 2007 à la rédaction d'un texte-manifeste « Pour les assises du communisme » inspiré des principes de Marx afin de donner le premier rôle aux travailleurs et aux peuples. Il a publié des éditoriaux consacrés aux questions internationales dans le journal ROUGE-MIDI sur Internet.

Une pensée sur “La confiance des Françaises et Français en leurs élus

  • avatar
    21 novembre 2016 à 8 08 43 114311
    Permalink

    Je pense que François Asselineau serait tout à fait digne, de représenter le peuple français, mais personne ne veut lui donner la parole.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *