La gentille Ioulia Timochenko se lâche : « Il est temps d’aller tuer les Russes »

Timochenko_.jpg

LE YETI :

Elle est gentille, Ioulia Timochenko, la blonde icône ukrainienne préférée de nos médias alanguis. On lui donnerait le bon Dieu démocratique sans confession. Sauf que la Guigou refroidissante de Kiev vient de se faire pincer dans une conversation téléphonique pas piquée des hannetons, datée vraisemblablement du 18 mars dernier :

« Il est temps de prendre nos armes et d’aller tuer ces maudits Russes ainsi que leur leader ! »

Traduction (merci, Kiergaard) de la discussion entre la belle innocente et un certain Nestor Shufrych, député du Parti des Régions :

Nestor Shufrych : Concernant tout ce dossier criméen, je te le dis, je suis juste sous le choc. Je parlais à une de nos connaissances aujourd’hui, et il était en larmes. J’ai demandé, qu’est ce que nous allons faire maintenant ?

Ioulia Timochenko : Je suis prête à m’emparer d’une mitrailleuse et tirer une balle dans la tête de ces sales Russes.

N. S. : Je lui ai parlé hier, si un conflit armé éclatait, moi et mon frère aîné, en tant qu’officiers de réserve, nous prendrons nos armes et irons défendre notre pays.

I.T : Cela dépasse vraiment toutes les limites. Il est temps de prendre nos armes et d’aller tuer ces maudits Russes ainsi que leur leader. Je regrette de ne pas être là actuellement et de n’avoir pas été en charge du processus. Il n’y aurait eu aucune putain de manière pour qu’ils obtiennent la Crimée.

« Ils doivent être détruits avec des armes nucléaires »

N.S : J’y pensais également en réalité. Si tu avais été là cela ne serait pas arrivé. Mais de toute manière, nous n’avions aucune force potentielle. Tu sais, la chose la plus offensante, c’était ça.

I.T : J’aurais trouvé un moyen de tuer ces connards. J’espère que je serai capable d’impliquer toutes mes relations. Et j’utiliserai tous mes moyens pour faire se soulever le monde entier afin qu’il n’y ait même plus un champ brûlé en Russie.

N.S : Bon, je suis plus que ton simple allié ici. Aujourd’hui, nous avons eu une rencontre entre leaders des factions [parlementaires] dans la matinée, après laquelle j’ai parlé à Viktor. Il a demandé : « Que devrions nous faire maintenant avec les 8 millions de Russes qui sont restés en Ukraine ? Ce sont des parias ! »

I.T : Ils doivent être détruits avec des armes nucléaires [Timochenko, qui a reconnu la tenue de cette conversation téléphonique, conteste néanmoins ces termes qu’elle attribue à un montage.]

N.S [qui, par sa réponse, démolit le démenti de Timochenko] : Je ne vais pas te contredire ici, parce que ce qui s’est passé est absolument inacceptable. Mais il y a une autre option, certaines de leurs actions violent clairement le droit et nous avons à prendre des mesures à un niveau international.

I.T : Nous allons porter cela devant la Cour Pénale Internationale de La Haye.

Notons pour finir que l’égérie de Kiev trempe aussi dans bon nombre d’affaires à la Balkany. Mais bon, puisque le bon peuple plébiscite les deux, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes libres. Vous allez voir qu’il se trouvera encore quelques petits malins pour demander, perfides, si on lui préfère celui de l’infâme Poutine.

2 pensées sur “La gentille Ioulia Timochenko se lâche : « Il est temps d’aller tuer les Russes »

  • avatar
    1 avril 2014 à 11 11 47 04474
    Permalink

    Il semble que ces femmes soient une bénédiction pour les envahisseurs et les prédateurs qui savent si bien les utiliser pour confondre l’opinion internationale. Elle me fait penser à cette autre belle femme prête à tuer tous les chavistes de la terre. Elle s’appelle Corina Machado qui vient de perdre son titre de député pour avoir assumer une fonction de représentation diplomatique de Panama auprès de l’OEA, s’excluant par le fait même de sa charge de député à l’Assemblée nationale vénézuélienne. Ainsi le prévoit la constitution et pas plus tard qu’hier le TSJ a confirmé le fait de sa propre destitution en assumant cette charge. Elle pensait pouvoir de la Tribune de l’OEA décrier le gouvernement du Venezuela. Cette autorisation ne lui fut pas accordée par un vote de 29 ambassadeurs contre trois, soit les États-Unis, le Canada, le caniche du nord du premier, et Panama cet autre caniche, celui-là du sud de L’ONCLE SAM.

    Répondre
  • avatar
    1 avril 2014 à 12 12 40 04404
    Permalink

    Elle s’est perdu sur le chemin de l’amertume, de la frustration et de la haine. Que la lumière de l’Être Cosmique lui vienne en aide.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *