La prise de conscience écologique est un symptôme de surpopulation

En France, pour remplacer l’énergie nucléaire que nous consommons par des biocarburants, il nous faudrait, par exemple, cultiver du colza sur TOUTE la surface de notre territoire, ce qui est bien évidemment inenvisageable. Si nous étions 10 fois moins nombreux dans ce pays, il nous faudrait seulement recouvrir le dixième de sa surface en colza ; et là, cela commencerait à devenir effectivement envisageable.

Surpopulation_Reiser

La prise de conscience écologique est un symptôme de surpopulation

http://mai68.org/spip/spip.php?article1164

    Bonjour à toutes et à tous,

En France, pour remplacer l’énergie nucléaire que nous consommons par des biocarburants, il nous faudrait, par exemple, cultiver du colza sur TOUTE la surface de notre territoire, ce qui est bien évidemment inenvisageable. Si nous étions 10 fois moins nombreux dans ce pays, il nous faudrait seulement recouvrir le dixième de sa surface en colza ; et là, cela commencerait à devenir effectivement envisageable.

De plus, toujours en France, nous consommons aussi des carburants issus du pétrole. Et, vu la quantité que nous en consommons actuellement, si nous voulions les remplacer par des biocarburants, il nous faudrait là aussi couvrir au moins la surface de la France en colza. En faisant le même raisonnement qu’au paragraphe ci-dessus concernant le nucléaire, l’on s’aperçoit que là aussi on est dix fois trop nombreux pour pouvoir remplacer le pétrole consommé en France par des biocarburants cultivés en France.

Faisons les comptes : nous sommes dix fois trop nombreux pour pouvoir remplacer le pétrole par des biocarburants, et, pour remplacer le nucléaire par des biocarburants, nous sommes une fois de plus dix fois trop nombreux ! 10 + 10 = 20.

Conclusion : en France, on ne pourrait envisager de remplacer simultanément le nucléaire et le pétrole par des biocarburants que si nous étions au moins 20 fois moins nombreux qu’actuellement. C’est-à-dire qu’en France, nous sommes 20 fois trop nombreux ; et, comme la densité de population est en moyenne plus élevée en France que dans le reste de la planète, je dirais qu’au niveau mondial, nous sommes au moins dix fois trop nombreux.

Bien sûr, pour les pays « développés », comme la France, il FAUT envisager l’autosuffisance énergétique et pas autre chose, à moins d’accepter l’inacceptable : faire mourir de faim, au sens littéral de cette expression, des populations entières du tiers-monde en remplaçant par la force et par la manipulation leurs cultures vivrières par des cultures destinées à couvrir nos besoins énergétiques.

Un nombre incalculable de problèmes, et pas seulement écologiques, proviennent du fait que nous sommes trop nombreux. Si nous n’étions pas aussi nombreux sur cette planète, le problème écologique ne se serait pas posé et nous n’en aurions par conséquent même pas eu conscience.

Si, aujourd’hui, c’est l’ensemble de la population de ce pays qui a cette conscience du problème écologique, c’est parce que nous sommes devenus tellement nombreux que ce problème devient d’une gravité extrême :

LA PRISE DE CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE EST UN SYMPTÔME DE SURPOPULATION

La seule solution c’est d’expliquer aux gens qu’on est beaucoup trop nombreux et qu’il faut faire beaucoup moins d’enfants pendant quelques générations.

Remarquons tout d’abord que plus on est nombreux à partager un gâteau et plus la part de gâteau qui revient à chacun-e est petite.

Remarquons surtout que nous vivons dans la soupe que nous mangeons ; et, aussi, que nous faisons pipi-caca dans cette même soupe.

Il se trouve que l’ensemble de la vie sur la planète fonctionne de façon à s’auto-régénérer. C’est-à-dire que quand je fais pipi-caca, il y a quelque chose qui « nettoie » au fure et à mesure. Et heureusement, car sinon, la vie aurait vite fait de s’éteindre. Ou, pour le dire autrement, il y a (ou plutôt, il y avait) comme qui dirait une harmonie, des cycles, et quand un groupe d’êtres vivants produit quelque chose, un autre, ou d’autres groupes d’êtres vivants en absorbent à peu prêt la même quantité. Le pipi-caca des uns, c’est le miam-miam des autres. C’est cette autorégulation qui permet à la vie de se maintenir.

Le cancer, c’est quand un groupe de cellules vivantes rompt l’harmonie en se reproduisant d’une façon désordonnée, trop rapidement, et sans jamais plus s’arrêter. On peut avoir le cancer du foie, le cancer du sein, etc. Quand on attrape un cancer, on est quand même un peu en danger de mort, n’est-ce pas ?

Prenons maintenant non pas un être vivant en particulier au sein de la vie sur cette planète, mais la vie elle-même dans son ensemble. Cette vie dans son ensemble, on peut la considérer comme un être vivant à part entière puisqu’elle s’autorégule, comme je le signalais plus haut.

La vie dans son ensemble est UN être vivant !

Hé bien, l’on peut dire que :

La vie a attrapé le cancer de l’être humain !

Ceci n’est pas sans conséquences.

Nous, les êtres humains, nous sommes tellement nombreux que nous produisons trop de pipi-caca pour que « les cycles de la nature » puissent l’absorber pendant le même temps que nous le produisons, c’est ce que nous appelons la « pollution » ; et, pour la même raison, nous avons du mal à trouver assez de nourriture, par exemple, il n’y aura bientôt plus de pétrole sur la planète.

Mais, les conséquences de la surpulation humaine galopante ne touchent pas seulement ce groupe particulier d’être vivants qu’on nomme « les êtres humains », elles touchent LA VIE dans son ensemble :

Vous savez qu’il y a déjà eu des périodes d’extinction des espèces vivantes sur la planète terre, et vous savez aussi que nous vivons l’une de ces périodes d’extinctions. Il se trouve seulement que dans toute l’histoire de la vie sur terre, aucune période d’extinction n’avait été aussi rapide, aucune période d’extinction de LA VIE n’avait jusqu’alors été aussi brutale !

Il faudrait être bien naïf pour croire que les conséquences de notre inconséquence ne feront pas disparaître l’espèce humaine en même temps que les autres espèces vivantes.

Merci pour votre attention,
Meilleures salutations,
do
http://mai68.org/spip

Post-scriptum :

J’ai dit que la densité de population est plus élevée en France que dans beaucoup d’autres pays de la planète ; cependant, sans chercher le moins du monde à excuser la France, il faut savoir qu’en Europe il est des pays où le problème de surpopulation est encore bien plus grave qu’en France. France : 112 hab./km2, Allemagne : 231 hab./km2, Pays-bas : 393 hab./km, Royaume-Uni : 244 hab./km2).

En complément, vous pouvez lire ce texte publié il y a environ 18 ans, et qui s’intitule « AMERE VICTOIRE DE L’ÉCOLOGISME » :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1098

Une écologie sans sacrifice, par do :

http://mai68.org/spip/spip.php?article3532

12 pensées sur “La prise de conscience écologique est un symptôme de surpopulation

  • avatar
    11 mars 2015 à 18 06 34 03343
    Permalink

    « La seule solution c’est d’expliquer aux gens qu’on est beaucoup trop nombreux et qu’il faut faire beaucoup moins d’enfants pendant quelques générations. »
    On peut difficilement écrire une plus grosse ânerie. Il faut faire urgemment le contraire. Je ne vais pas développer. Renseignez-vous. Tapez « crash démographique » dans google. Vous verrez l’étendue du problème…
    PS: les solutions écolos sont actuellement à côté de la plaque. Il y a beaucoup mieux.

    Répondre
  • avatar
    12 mars 2015 à 3 03 39 03393
    Permalink

    C’est bizarre ces noms à consonance sioniste qui ne veulent pas voir la realité en face . Et qui nous préconisent des solutions contraire au BON sens …. Votre problème monsieur WIEDEMANN (l’homme vide en français ?) c’est que vous flippez à l’idée d’un modele économique autre que le capitalisme dans lequel vous et vos semblables se vautrent comme des porcs !!!!!!!!!!!!!
    Car en résumé , une masse énorme d’hommes et de femmes à l’agonie dans laquelle des gens de votre espèce peuvent puiser pour arriver à leurs fins , est la base du capitalisme que vous defendez et qui nous anéantira tous .

    Répondre
    • avatar
      12 mars 2015 à 7 07 13 03133
      Permalink

      Trop-nul

      Nom à consonance sioniste. Tu veux dire nom à consonance juive… Assume toi ouvertement anti-juif et fascisant, parce que là la « consonnance » sioniste, ça fait parfaitement grotesque et, franchement, personne n’est dupe de cette rhétorique-masque pseudo « antisioniste »….

      Répondre
      • avatar
        14 mars 2015 à 3 03 26 03263
        Permalink

        Tu te trompes à mon sujet camarade , je ne traiterai jamais un juif intelligent de « sioniste » ……. après , il est vrai que de toutes façons les gros cons resteront des gros cons (demandez à reiser justement ) surtout ceux qui continuent à clamer que la surpopulation n’est pas un soucis . Meme le pape a demandé à ses ouailles d’y aller mollo , c’est pas peu dire .
        Peut etre que certains ont raté leur vocation ……..

        Répondre
  • avatar
    12 mars 2015 à 8 08 59 03593
    Permalink

    @do

    Merci pour cet article qui met le doigt sur une réalité cruciale. J’aime bien votre « la vie a attrapé le cancer de l’être humain ». Il est tellement désolant qu’on ne puisse voir à long terme et qu’on vive dans le moment présent comme si c’était le moment le plus important…

    Répondre
    • avatar
      12 mars 2015 à 13 01 42 03423
      Permalink

      Salut Carolle,

      Merci pour ton compliment.

      Bien à toi,
      do
      http:/mai68.org/spip

      Répondre
  • avatar
    12 mars 2015 à 8 08 59 03593
    Permalink

    @ Tous
    Le problème n’est évidemment pas l’antisémitisme ou autre amuse gueule que la bourgeoisie répand parmi les petites gens pour les occuper à s’entre déchirer.

    Le véritable problème que présente la texte ici – la théorie malthusienne totalement fasciste et réactionnaire de la surpopulation. Elle refait surface avant chaque grande guerre mondiale exterminatrice justement de ces petites gens qui s’entredéchiraient à propos de pacotilles sioniste – islamiste – antisémitisme de mes deux.

    Revenons à ce pavé nauséabond 1) La conscience écologiste est une manigance de la grande bourgeoisie dans laquelle la petite bourgeoisie que vous cotoyez chaque jour s’est engouffrée avec frénésie. Vous n’avez qu’a arpenter le Facebook et le web et vous verrez tous ces petits-bourgeois écolos – proposez la pauvreté volontaire aux millions dans la misère (tabarnak) 2) Naomi Klein la championne de ces élucubrations que l’on promène à la télévision nous raconter ses sophismes et ses truismes ridicules

    EH la crétine – as-tu demandé pourquoi la biosphère est surexploitée alors que les marchandises s’entassent INVENDUES dans les entrepôts et les ports au moment même ou la majorité de la population mondiale crève de faim.

    Eh le crétin as-tu demandé pourquoi on détruit 1/3 de la nourriture – en surplus alors qu’elle a été produite pourtant et donc elle a fait sa ponction sur l’écosystème tandis que des millions crèvent de faim et que des ouvriers vont faire la queue aux comptoirs alimentaires et ans les soupes populaires qui manquent de vivres. (Christ!)

    Faites pas chier avec la surpopulation
    Un homme – une femme qui naît c’est une bouche mais c’est surtout une tête et deux bras pour aménager la planète socialement – économiquement – politiquement responsable c’est-à-dire COMMUNISTE sous la dictature du prolétariat (pas sous la dictature des apparachiks) et les problèmes écolos ont va s’en occuper.

    Répondre
  • avatar
    12 mars 2015 à 13 01 23 03233
    Permalink

    Salut Robert,

    Je sais très bien que Karl Marx a cru avoir démontré « scientifiquement » que l’augmentation des forces productives produirait automatiquement la révolution. C’est la raison pour laquelle de nombreux marxistes m’ont qualifié de « volontariste », car j’ai toujours pensé que si la révolution devait arriver par la seule magie de l’augmentation des forces productives ; alors, depuis le temps que Marx est mort et que les forces productives augmentent exponentiellement, la révolution devrait déjà être là depuis longtemps, pourtant… « Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir ? » Niente ! Et puis, intuitivement, ça ne tient pas, une révolution contre les patrons qui se fait toute seule sans même avoir à faire l’effort de se mobiliser et de tenter de mobiliser la classe opprimée. Mais en le faisant (en me mobilisant et en mobilisant), ou en tentant de le faire, je me suis souvent fait traîter de « volontariste » par les marxistes orthodoxes. Il se trouve que je ne suis pas un marxiste othodoxe, puisque je suis tout autant anarchiste que marxiste.

    Et Je sais très bien que Karl Marx a expliqué que l’augmentation de la population fait partie de l’augmentation des forces productives. C’est la raison pour laquelle il a combattu Malthus. Parce qu’il avait peur que si les gens arrêtaient de faire des gosses, les forces productives n’augmentent pas assez pour produire automatiquement la révolution.

    Ceci dit, je n’ai jamais lu Malthus et je me fous de lui comme de mes premières chaussettes (peut-être à tord !) Mais Marx, qui aimait l’histoire et le matérialisme historique, serait là aujourd’hui, il dirait peut-être, lui qui combattait les idéologies au point de dire avant de mourir : « Je ne suis pas marxiste » (sous-entendu au sens idéologique du marxisme), lui qui se voulait scientifique, il serait là aujourd’hui, il accepterait très probablement de constater scientifiquement que l’histoire a fait son expérience : les forces productives n’ont cessé d’augmenter terriblement, mais ce qui est venu avec elles, ce n’est pas la révolution qu’il croyait automatique, mais la contre-révolution facilitée par un fascisme technologique toujours plus grand. Plus grand chaque jour qui passe. Plus grand à chaque invention scientifique dont l’exploitation technologique permet au maître de mieux contrôler l’esclave. Car c’est évidemment le maître qui décide dans quel sens vont les progrès scientifiques et dans quels sens ils seront exploités technologiquement. C’est le maître qui décide du sens du « progrès », puisque c’est lui qui le commandite. Et l’intérêt du maïtre, c’est le contrôle de l’esclave, pas sa libération.

    Alors, il faut arrêter avec la magie de l’augmentation des forces productives, et il faut donc aussi arrêter avec le « Croissez et multipliez » de la Bible, repris bêtement par Karl Marx, et il faut bien prendre conscience que la richesse du maître se mesure à son nombre d’esclaves. C’est la vraie raison pour laquelle on a partout à la télé et dans les publicités de la propagande directe ou indirecte, cachée (subliminale) ou non cachée, pour faire le plus de gosses possible. À tel point qu’il devient incompréhensible que les révolutionnaires ne se disent même pas que si le pouvoir veut à tout prix que l’on fasse le plus de gosses possible, c’est qu’il faut bien au contraire faire la grève des gosses.

    Il faut bien se dire aussi que plus on est nombreux, et plus la démocratie est difficile. La surpopulation justifie en quelque sorte la dictature.

    Sur certains points, Karl Marx s’est totalement trompé.

    Bien à toi,
    do
    http://mai68.org/spip

    Répondre
  • avatar
    12 mars 2015 à 16 04 25 03253
    Permalink

    Il y a certainement surpopulation … d’exploiteurs, de spéculateurs. Un Génocides planétaire de ces gens là s’impose pour sauver l’humanité, pour notre civilisation c’est foutu depuis 2008 avec la gangraine financière où les maitres ayant perdus au casino de la spéculation et de l’arnaque ont demandé aux esclaves travailleurs de ponctionner encore plus la planète pour les renflouer sous le chantage sournois d’une guerre mondiale comme incitatif.
    Le hasard veux (est-ce un hasard? ) que nommer ces financiers cupides aux noms d’Or d’Argent et de Pierreries nous conduise à l’anti-Juifs! et aux suppôts de Mammon et leur veau d’or devant Wall-Street comme Dieu représentatif?

    Veau d’or au Bowling Green Park, symbole de Wall Street: http://static.panoramio.com/photos/original/9660364.jpg

    Répondre
  • avatar
    12 mars 2015 à 19 07 22 03223
    Permalink

    Bonsoir à tous,

    Je dois être débile, car je ne vois vraiment pas ce que viennent faire les juifs (voire pire : sionistes) dans le sujet.
    On parle de surpopulation et d’écologie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *