La révolte à Hong Kong, à comparer avec celle des Gilets Jaunes en France

http://mai68.org/spip2/spip.php?article4194

Letemps.ch, 12 août 2019, à propos de Hong Kong :

La police a pour sa part indiqué, lors d’une conférence de presse, avoir arrêté environ 700 personnes depuis le début des troubles le 9 juin 2019.

UNE jeune femme risque de perdre son œil droit après avoir reçu un tir de balle en caoutchouc en plein visage,

Note de do :

Les deux événements — la révolte de Hong Kong et celle des Gilets Jaunes en France — ont lieu à peu près en même temps, même si les Gilets jaunes ont commencé plus tôt.

Les médias français disent que la répression chinoise est terrible à Hong Kong ; mais, en France, la répression contre les Gilets Jaunes l’est énormément plus. Les Gilets Jaunes ont subi des milliers d’arrestations. Certains samedis, il a pu y avoir autant d’arrestations en France, en un seul jour, qu’à Hong Kong en plusieurs mois. Et à Hong Kong, il n’y a qu’une seule personne qui risque de perdre un oeil.

Mais, pour comparer il ne faut pas seulement voir les points commun (la répression), il faut aussi voir les différences. Les médias français présentent les manifestants de Hong Kong comme des militants « pro-démocratie ». C’est-à-dire que la presse occidentale prend partie pour eux. Par contre, les journalistes français ont essayé de faire passer les Gilets Jaunes pour des fascistes qui voulaient refaire 1934.

C’est clair, la presse française prend parti pour la révolte à Hong Kong, et contre les Gilets Jaunes en France.

En France, les révoltés Gilets Jaunes sont des pauvres. Que, lors des élections, certains d’entre eux soient récupérés par la « gauche » et d’autres par la « droite » importe peu. Qu’un prolo vote à droite ou a gauche, du point de vue de la lutte des classes, on s’en fout : ce qui compte c’est que c’est un prolo, et la lutte des classes, c’est PAS la droite contre la gauche, c’est le prolétariat contre la bourgeoisie !

À Hong Kong, c’est tout différent. C’est la petite bourgeoisie qui est en révolte. Son slogan essentiel le montre bien : « contre l’extradition vers la Chine », à comparer avec les slogans des Gilets Jaunes qui réclament essentiellement une augmentation du niveau de vie matériel. De plus, cette révolte à Hong Kong a lieu pile au moment où s’intensifie la guerre économique entre la Chine et les USA. Et, il y a peu, Hong Kong appartenait à l’Occident. Si on combine toutes ces informations — petite bourgeoisie de Hong Kong, guerre Chine-USA, Hong Kong soumis intellectuellement à l’Occident —, on en conclue que la révolte à Hong Kong est instrumentalisée par les USA, et que la CIA est à la manoeuvre pour conseiller, financer, et aider cette révolte avec de nombreux agents très spéciaux.

En bref, même si la révolte de la petite-bourgeoisie de Hong Kong est partie de quelque chose d’effectif, et aurait eu lieu de toutes façons, elle est dorénavant totalement commanditée et très nettement amplifiée, en intensité comme en durée, par la CIA.

D’ailleurs, ladite CIA n’est certainement pas pour rien dans l’ingéniosité des manifestants de Hong Kong :

http://mai68.org/spip2/spip.php?article4162

Bien à vous,
do
http://mai68.org/spip2

 

 

 

 

 

Une pensée sur “La révolte à Hong Kong, à comparer avec celle des Gilets Jaunes en France

  • avatar
    21 août 2019 à 9 09 09 08098
    Permalink

    @ DO

    Tu as mis le doigt au coeur de la plaie DO… Rien à voir entre la révolte de front unis petite-bourgeoisie + prolétariat des Gilets jaunes pour la défense du pouvoir d’achat – des salaires – de la valeur de la force de travail et la « Révolution colorée à la Soros » de la petite-bourgeoisie de Hong-Kong.

    Peu importe que la révolte des Gilets jaunes aient été finalement récupérée par la petite-bourgeoisie à aucun moment le prolétariat français révolté (en jaune) ne s’est placé au service du grand capital international. Quand la Mouvement a été trahi par la petite-bourgeoisie = le prolétariat est resté chez-lui… attendant la prochaine occasion.

    À Hong Kong le prolétariat a été manipulé par les agents du capital occidental et aujourd’hui d’autres segments du prolétariat de Hong-Kong commence à être manipulés par le grand capital chinois via les contre-manifestants.

    Les deux camps sont anti-prolétariens et le prolétariat de Hong-Kong fera les frais de ces affrontements inter-impérialistes.

    Robert Bibeau Éditeur http://www.les7duquebec.com

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *