L’antisexisme est la défaite du féminisme

Les « antisexistes » sont en fait antisexe, comme le dit si bien l’étymologie du mot. Le nom que ces gens se sont choisi est bel et bien un lapsus révélateur.

Damien-Saez_j-accuse_affiche-censuree

http://mai68.org/spip/spip.php?article1714

Bonjour à toutes et à tous,

Les « antisexistes » sont en fait antisexe, comme le dit si bien l’étymologie du mot. Le nom que ces gens se sont choisi est bel et bien un lapsus révélateur. Et les antisexistes ne supportent pas que soient utilisées certaines insultes comme « pute », « enculé », etc. Ce sont des bonnes soeurs effarouchées qui fonctionnent comme s’ils étaient membres de diverses ligues de vertu.

Contrairement à ce que certains pourraient croire, je sais très bien quel sens l’idéologie « antisexiste » donne au mot « sexisme ». En le cotoyant, j’ai trop vu le féminisme se dévoyer en antisexisme sous l’influence des ligues de vertu pour l’ignorer.

Les antisexistes essaient de croire et de faire croire que le mot « antisexisme » est le vocable moderne qui remplace le mot « féminisme », et que le mot « sexisme » est celui qui remplace « phallocratie » ; mais ils peuvent dire ce que qu’ils veulent sur les mots « sexisme » et « antisexisme », il n’empêche que selon la loi naturelle de formation des mots, le sens du mot « sexisme » devrait être : « Théorie ou idéologie pronant le sexe ». Exactement comme le mot « communisme » désigne les idées favorables à tout mettre en commun.

Les inventeurs puis les utilisateurs habituels de ces mots « sexisme » et « antisexisme » font donc effectivement en permanence et sans jamais s’en apercevoir le même lapsus révélateur : ils sont dignes des ligues de vertu, et sont en fait antisexe.

D’ailleurs, au lieu de se battre pour l’avortement et la contraception libres et gratuits, et donc aussi pour l’amour libre, comme les vraies féministes des années 1970, le principal combat des « antisexistes », c’est d’interdire toute affiche où l’on voit une femme ou même un homme à poil.

Bien à vous,
do
http://mai68.org/spip

 La photo qui illustre l’article est celle d’une affiche de Damien Saez :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1104

(LE RETOUR DES LIGUES DE VERTU – Damien Saez censuré !)

2 pensées sur “L’antisexisme est la défaite du féminisme

  • avatar
    9 mars 2016 à 17 05 14 03143
    Permalink

    J’avoue être très perplexe face à ce débat qui a cours au Québec sur le féminisme, le sexisme, l’antisexisme, la libération des femmes et tutti quanti.

    Je ressens un profond malaise à me retrouver soit à côté de Manon, de Pauline Marois, de la grosse Payette et PKP, ou du côté de Mélanie Jolie, de la Thériault, des filles de la condition féminine au syndicat, des hystériques anarchistes ou maoïstes, des aigries mal dans leur peau, les femmes à barbe qui te regardent comme une bête à castrer, des minettes en bobettes et souliers plate formes, des femens télécommandées, et autres agents de police déguisées, etc.

    Bref, au secours quelqu’un pourrait-il me montrer la niche prolétarienne où je ne serais pas du bord de toutes ces névrosées de cette société qui fait un tel ramage le 8 mars que l’on voit bien que d’un côté ou de l’autre on est baisé par le système.

    Je sais une chose il existe bien deux sexes parmi la communauté humaine et les gens de ces deux sexes sont soient exploités prolétaires soient exploiteurs patrons. Une femme peut enfanter et un gars ne peut pas — quelles autres différences ???

    Robert Bibeau. Directeur. Les7duQuébec.com

    Répondre
    • avatar
      11 mars 2016 à 2 02 15 03153
      Permalink

      Je me dois de vous dire que pour remettre les choses à leur juste place vous etes l’as des as Monsieur Bibeau.

      Et sans renier l’article de Do que je trouve très explicite en peu de phrases ……
      Je ne pense pas qu’il soit encore né celui qui vous la fera « à l’envers » .

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *