L’apartheid institutionnalisé – « L’Etat d’Israël est la patrie nationale du peuple juif » (vidéo 1’37)

L’apartheid institutionnalisé …

https://assawra.blogspot.com/2018/07/lapartheid-institutionnalise.html

19 juillet 2018

Assawra

Tôt ce matin du jeudi 19 juillet 2018, le parlement israélien entérine le projet loi sur la nationalité à une majorité de 62 voix contre 55.

« L’Etat d’Israël est la patrie nationale du peuple juif »

Les députés Arabes ont protesté contre l’adoption de cette loi qu’ils ont qualifiée d’apartheid.

Ensemble, tous debout, ils ont déchiré le texte de la loi avant de quitter la salle en scandant d’une seule voix : « Apartheid, apartheid, apartheid ! »

« Le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde. » avait prévenu Bertolt Brecht.

Aujourd’hui, l’État sioniste lui donne raison.

Al Faraby
Jeudi, 19 juillet 2018

_____________________________

Adoption d’une loi controversée définissant Israël comme « l’Etat-nation juif »

https://assawra.blogspot.com/2018/0…

19 juillet 2018

Assawra

Le Parlement a adopté jeudi un projet de loi controversé définissant Israël comme « l’Etat-nation du peuple juif », un texte accusé d’officialiser des discriminations envers les Arabes israéliens.

La loi, adoptée par 62 voix contre 55, stipule notamment que l’hébreu devient la seule langue officielle d’Israël, alors que l’arabe avait auparavant un statut identique. Il déclare que les « implantations juives (sur le territoire israélien) relèvent de l’intérêt national » et proclame que Jérusalem est la capitale d’Israël, y compris la partie orientale de la ville annexée.

L’article le plus controversé, qui évoquait la possibilité de créer des localités exclusivement réservées aux juifs —ce qui en excluait les citoyens arabes israéliens, qui constituent 17,5% de la population totale israélienne— a en revanche été amendé.

Le texte amendé affirme que « l’Etat considère que le développement des implantations juives relève de l’intérêt national et que l’Etat prendra les mesures pour encourager, faire avancer et servir cet intérêt ».

La formulation initiale avait suscité une vague de critiques, notamment du président Reuven Rivlin, du procureur général Avishai Mandelblit et de la délégation de l’Union européenne en Israël en raison de son caractère jugé discriminatoire.

La nouvelle formule, plus vague, a toutefois été également dénoncée avec force par l’opposition, notamment par le député arabe Ayman Odeh, qui a brandi durant le débat un drapeau noir à la tribune pour marquer « la mort de notre démocratie ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est lui félicité de ce vote. « C’est un moment décisif dans l’histoire de l’Etat d’Israël qui inscrit dans le marbre notre langue, notre hymne et notre drapeau », a-t-il proclamé.

Cette loi est « dangereuse et raciste par excellence », a dénoncé le secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Saëb Erakat, sur son compte Twitter.

Elle « légalise officiellement l’apartheid », a ajouté M. Erakat.

Selon lui, le texte « dénie aux citoyens arabes leur droit à l’autodétermination qui n’est plus déterminé que par la population juive ».

Il entre dans la catégorie des lois fondamentales qui font office de constitution en Israël.

Il stipule que « l’Etat d’Israël comme l’Etat national du peuple juif où celui-ci applique son droit naturel, culturel, religieux, historique ainsi que son droit à l’autodétermination ».

La loi prévoit encore que le calendrier lunaire juif est le calendrier officiel du pays.

A propos de la langue officielle, aucune loi n’ayant été votée à ce sujet depuis la création de l’Etat d’Israël en 1948, l’hébreu et l’arabe étaient jusqu’à présent tous les deux considérées comme des langues quasi-officielles, utilisées dans tous les documents étatiques.

Après le vote de la loi, l’Arabe n’aura qu’un « statut spécial », qui n’est pas précisément défini.

La radio publique a souligné que sur les 120 députés, 45 parlementaires juifs d’opposition avaient voté contre la loi.

M. Netanyahu, qui avait fait de ce texte son cheval de bataille, voulait à tout prix qu’il soit voté avant la fin de la session d’été du Parlement jeudi.

Vous pouvez cliquer ici pour télécharger la vidéo

___________________________

La preuve par Deir Balloutt…

https://assawra.blogspot.com/2018/0…

19 juillet 2018

Assawra

Deir Balloutt est un village à l’ouest de Salfit au centre de la Cisjordanie occupée.

Au cours des 72 dernières heures, l’armée d’occupation a arraché plus de 350 arbres : oliviers, amandiers, figuiers qui se trouvaient sur un terrain appartenant à Idriss Jbara Abdallah, un habitant de Deir Balloutt qui se situe à proximité de la colonie de Lishm.

Il est surtout plus juste de dire que cette dernière se trouve sur le territoire du village palestinien.

Toujours est-il que l’emplacement du terrain d’Idriss est idéal pour la construction d’une station d’épuration d’eau pour les besoins de la colonie.

Alors, au cours des 72 dernières heures, l’armée d’occupation a arraché les arbres avant de niveler le terrain en vue de construire la station qui sera intégrée à la colonie.

Idriss a parfaitement le droit de contester l’expropriation de son terrain auprès de la Cour suprême de justice de l’État juif fondé depuis plus de 70 ans, sur une terre sans peuple pour un peuple sans terre.

Al Faraby
Jeudi, 19 juillet 2018

http://mai68.org/spip2/spip.php?article1947

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *