Le monde a rendez-vous à Passins

tomatina-291cd

OLIVIER CABANEL :

L’été finissant donne l’occasion de s’intéresser à tous ces festivals qui se multiplient d’année en année, festival dont les thèmes sont de plus en plus surprenants, voire parfois même inquiétants…
Du Festival de la boue, (photo) en Corée du Sud, lancé pour la première fois en 1998, au Festival des couleurs aux Indes, (photo) en passant par le Konaki Sumo ou celui du Fromage qui roule (Cheese Rolling), poursuivi par des centaines de personnes, ou encore celui de la Tomatina, bataille géante de tomates, l’imagination est au rendez-vous…avec plus ou moins bon goût.

À Edimbourg, pour la première fois, les roux du monde entier se sont donné rendez vous sur le thème « fiers d’être roux »…photo

Les jumeaux, voire les triplées se réunissent tous les ans, à la mi-août, dans la petite commune bretonne de Pleucadeuc, de quoi mettre 2000 couverts, et remplir 3 grands chapiteaux. lien

L’humeur bon enfant de ce festival ne se retrouve pas à Naghol, à Vanuatu, le plus dangereux des festivals, puisqu’il s’agit de « prouver que l’on est un homme », en se jetant d’une tour les pieds attachés à une liane, courant le risque de se briser quelques os, voire de mourir. lien

Restons sur le thème de la mort, et allons au Near Death Festival, en Espagne, en Galicie, à Pontevedra, où se retrouvent tous les ans ceux qui sont revenus de loin…de la mort justement, et partagent leur témoignages. lien

La mort à un autre festival, celui d’Oaxaca, au Mexique, lequel se déroule du 30 octobre au 2 novembre.

Fantômes et zombies en tout genre s’y pavanent par centaines, sous les yeux étonnés d’un public de plus en plus nombreux. lien

Pour rencontrer des sorcières, on peut rester au Mexique, à Catemaco, le premier vendredi du mois de Mars, elles y ont leur festival tous les ans : chamans, sorciers, et guérisseurs s’y retrouvent depuis un demi-siècle. lien

De la mort à la naissance, il n’y a qu’un pas, et encore en Espagne, à Castrillo de Murcia, on peut découvrir le « baby jumping fiesta » et là, ce sont les bambins qui prennent un risque, car il s’agit de subir un baptême aérien : ils sont placés comme des obstacles, et les festivaliers doivent bien sur sauter au dessus des petites têtes blondes…ou brunes, en leur offrant par-dessus le marché une bénédiction. lien

Plus cruel, c’est le Konaki Sumo, festival japonais dans lequel des sumos prennent un bébé dans leurs bras, et c’est celui dont le bébé pleure le premier, ou qui arrive à faire pleurer le bébé le plus fort qui l’emporte. lien

Dans un autre domaine, celui de la bataille, de nombreux festivals proposent de se jeter à la figure un peu n’importe quoi…au célèbre Tomatino, ou des dizaines de milliers de personnes se bombardent avec des tomates dans la petite ville de Bunõl, près de Valence, en Espagne. (lien)

Mais on peut aussi se lancer de la farine, comme au festival des enfarinés, à Ibi, en Espagne, le 28 décembre : les participants y ajoutent quelques œufs pour le fun.Pour être tout a fait complet, ajoutons que le festival a un petit coté subversif, puisque s’y affrontent les « Enfarinats » d’un coté, et de l’autre les « putschistes », vêtus de faux vêtements militaires, avec pour tenter de reprendre le contrôle des opérations, « La Oposicio »… lien

Mais au lieu de gâcher toute cette bonne nourriture, on peut s’inviter au « West Side Nut Club » : à Evansville, en Indiana, aux Etats-Unis, ce célèbre festival invite à la découverte : de la sauterelle au chocolat, au ragoût de crocodile, en passant par les sucettes aux insectes, ce festival bientôt centenaire se tient tous le 1er weekend d’octobre. lien

Et quid de ces milliers de festivaliers qui courent comme des dératés, au risque de se briser une jambe, pour rattraper un fromage qui roule sur une pente peu praticable ?

Ça s’est passe à Cooper’s Hill, en Angleterre, et ils ont été 4000 cette années à courir pour tenter d’atteindre ce fameux fromage sur une pente si raide par endroit qu’il est difficile d’éviter l’accident… lien

Le raisin est aussi le thème d’un festival : ça se passe en Australie et ça s’appelle « Australian Harvest Festival » et après avoir foulé quelques grappes, il est de bon ton de s’en envoyer quelques unes à la figure…photo

Après avoir reçu tomates, grappes de raisin, œufs et farine, tenté d’attraper un fromage, il faut se rendre au festival de Soongkran, en Thaïlande, afin de se faire copieusement arroser, puisque selon le rite bouddhique, l’eau éloigne la malchance, et surtout purifie. lien

c’est à Darwin que la fibre écologique est à l’origine d’un festival pour le moins original, puisque chaque année, les festivaliers se retrouvent pour construire des radeaux a partir de débris, ou de détritus : les participants ont conservé pendant une année toutes les canettes, les cartons de lait, des bouteilles diverses, pour construire ces embarcations, lesquelles vont se défier à partir de l’immense plage de Mindil Beach : le bénéfice de ce festival finance chaque année des projets pour venir en aide aux handicapés. lien

Restons dans l’eau, et plongeons nous profondément dans les flots en Floride, au début du mois de juillet, où le récif du Looe Key accueille d’étonnants musiciens qui jouent au fond de l’eau dans des instruments improbables, musiciens qui seront applaudis par les spectateurs-plongeurs. lien

Élevons nous un peu, et rendons nous au « yi Peng lantern festival », en Thaïlande, pour y découvrir des milliers de lanternes volantes : au moment de la pleine lune de fin novembre, la ville entière de Chiang Mai est décorée de lumières et de lanternes, et des milliers de lampions s’élèvent dans le ciel comme autant de dévotions aux dieux. lien

À Albuquerque, on peut aussi se rendre au festival international de Ballons les 3 et 4 octobre prochain pour y découvrir de magnifiques ballons. photo

À Agitagueda, au Portugal, ce sont les parapluies qui font le festival, comme on peut le constater sur cette photo.

Finissons par Passins, ce petit village de l’Isère, où à l’initiative de quelques artistes bien inspirés, des musiciens du monde entier se sont donnés rendez vous : cette année, sous le parrainage de Peps, on pourra découvrir les 28 et 29 aout, Batukasol, Nattyrel Vibes, les Voyageurs, Pep’s solo, Divano Dtomensa, Jahkasa, les Gadinettes, K’Alam, Sympathy, Nolosaï, (vidéo) Akousty Roots. vidéo

Pour ce 3ème zic off festival lequel se déroule en plein air, tranquillement installé sur une grande prairie en pente, avec vue plongeante sur la scène, et au dessus des têtes, une magnifique pleine lune. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « le fou est l’échelle du sage ».

L’image illustrant l’article vient de la tomatina.org

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *