LE NUCLÉAIRE, SEULE ÉNERGIE D’AVENIR POUR LA FRANCE!

Par  Marc Rousset.  Le 14.03.2018.   Sur Boulevard Voltaire.

 

L’éolien n’est qu’une « pompe à fric » pour escrocs avec des bénéfices scandaleux que nous payons dans le surcoût de nos factures EDF.

Macron veut vendre à l’Inde 12 réacteurs, dont une centrale nucléaire de 6 réacteurs du type EPR à Jaitapur, en Inde. Début 2018, 449 réacteurs sont en fonctionnement dans le monde, et 56 en construction.

Les énergies renouvelables, en France, ne survivent que parce que subventionnées d’une façon éhontée par l’usager. Le prix de vente de l’électricité issue de l’éolien terrestre est trois fois plus élevé que celui du nucléaire ; le solaire photovoltaïque peut être jusqu’à quinze fois plus cher. Quant à l’éolien en mer, il est six fois plus cher que le nucléaire.

L’éolien n’est qu’une « pompe à fric » pour escrocs avec des bénéfices scandaleux que nous payons dans le surcoût de nos factures EDF. L’État garantit, en effet, un revenu de base de huit centimes par kWh. L’éolien n’est en aucune façon un investissement écologique pour le développement du pays. Combattre les éoliennes qui polluent, avec leurs matériaux et les politiciens locaux corrompus, c’est aussi préserver la beauté et l’environnement de la France.

Les éoliennes, ainsi que les panneaux photovoltaïques, sont importés dans notre pays, ce qui accroît le déficit catastrophique de notre balance commerciale. Ce sont, de plus, des sources d’énergie intermittentes (absence de vent ou de soleil) dont la production d’électricité n’est pas stockable. Elles nécessitent donc la production d’une énergie de secours équivalente pour permettre au réseau de répondre à tout moment à la consommation, d’où (en Allemagne) les centrales de lignite polluantes dont ne parle jamais Nicolas Hulot et la nécessité de construire 4.000 kilomètres de lignes de haute tension entre l’énergie éolienne de la mer du Nord et le sud de la Bavière. Les réseaux haute tension français sont déjà construits depuis longtemps.

Si l’EPR est une folie, pourquoi les Chinois en construisent-ils ? Pourquoi les Anglais et les Indiens sont-ils très intéressés ? Flamanville, c’est une seule fois dix milliards d’euros pour produire, pendant quatre-vingts ans, avec une disponibilité de 80 %, soit un coût d’un centime par kilowattheure. Le problème des déchets est définitivement réglé à Bure.

Les énergies renouvelables, c’est, au contraire, un surcoût de dix milliards d’euros payés tous les ans par les contribuables français à partir de 2020. Là est le scandale ! En Allemagne, le surcoût est déjà de vingt-quatre milliards d’euros chaque année, et il ne cesse d’augmenter ! Mme Merkel ne s’est pas seulement « plantée » pour l’immigration, mais aussi pour son tournant énergétique (« Energiewende ») démagogique. À Fukushima, le nucléaire n’a causé aucun mort, contrairement au tsunami.

Fermer Fessenheim entraînerait une perte d’exploitation de sept milliards d’euros pour EDF. La centrale pourrait être prolongée sans problème pour une durée de soixante ans, comme sa sœur jumelle de Bear Valley, aux États-Unis. Fermer Fessenheim, c’est supprimer 2.200 emplois non délocalisables, priver les Français d’une électricité rentable et bon marché, obliger l’Alsace à importer d’Allemagne 12 térawattheures par an.

L’électronucléaire en France, c’est l’équivalent de vingt milliards d’euros d’importation de pétrole, dix fois moins de rejets de gaz à effet de serre qu’en Allemagne, une industrie pourvoyeuse d’emplois, exportatrice et de haute technologie, un prix compétitif d’énergie.

Les éruptions du soleil et les éruptions volcaniques, pas le CO2(gaz carbonique), sont responsables des variations climatiques. L’avenir énergétique du XXIe siècle, pour la France, c’est en fait le nucléaire avec des réacteurs à neutrons rapides utilisant l’uranium 238 présent à 99,3 % dans l’uranium naturel, contrairement à l’uranium 235 présentement utilisé (0,7 %).

Pour les énergies renouvelables, comme pour le réchauffement climatique, le libre-échangisme mondialiste et l’immigration, les bobards, ça suffit ! Peuple de France, réveille-toi !

 

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétaire depuis 40 années.

6 pensées sur “LE NUCLÉAIRE, SEULE ÉNERGIE D’AVENIR POUR LA FRANCE!

  • avatar
    16 mars 2018 à 2 02 20 03203
    Permalink

    Il a pas encore compris le Rousset que ce sont les militaires qui ont poussés au cul la construction de centrales pour produire leur bombinette !!??? Ceci répond déjà à sa question de savoir pourquoi les chinois et autres veulent des centrales .
    Il n’y a eu aucun mort à Fukushima …… il est trop con ce Rousset ! le genre de personnage prêt à crier sur les toits que les sionistes n’ont jamais tué d’enfants !!
    Rousset , on devrait le plonger dans une piscine de refroidissement de combustible nucléaire et lui demander ce qu’il en pense ou l’enterrer vivant à Bure !!

    Répondre
  • avatar
    16 mars 2018 à 12 12 06 03063
    Permalink

    La Chine, pays le plus peuplé du monde avec 3,6 milliards d’habitants et première puissance économique mondiale, turbine à 75% de charbon.
    Les EnR représentent 21% de l’électricité chinoise, avec 17% d’hydraulique pour 2,6% d’éolien, 0,3% de solaire et 0,9% de biomasse.
    Consciente qu’elle doit réduire ses rejets de GES et sortir du charbon, la Chine se tourne vers des énergies productives, fiables et sans rejets de CO2, c’est à dire vers le nucléaire de nouvelle génération.
    La Chine continuera toutefois à fabriquer des éoliennes et des panneaux photovoltaïques dont elle n’a pas besoin (la Chine a produit plus de la moitié des panneaux photovoltaïques fabriqués dans le monde et a exporté 99% de sa production) qui trouveront preneurs sur le marché européen pour le plus grand bonheur des illuminés verts, écolos angoissés, financiers, magouilleurs et affairistes de tous bords.
    Les EnR en Chine, sont essentiellement un gros business subventionné par la France qui alimente l’industrie chinoise au détriment de sa balance commerciale.

    Pour sortir de la nuit ses 3,6 milliards d’habitants, elle ne le fera pas avec du vent ou du photovoltaïque !… Et ce d’autant plus qu’il faut coupler, en proportion équivalente, ces énergies intermittentes avec du charbon !..

    Répondre
  • avatar
    16 mars 2018 à 13 01 08 03083
    Permalink

    Monsieur

    L’article sur la nucléaire que vous avez publié sur votre site aujourd’hui est totalement irresponsable car vous (l’auteur qui l’écrit et vus qui le publiez) ne considérez que l’aspect purement financier et à court terme du problème

    http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs/le-nucleaire-seule-energie-davenir-pour-la-france/

    Pour connaître la réalité du nucléaire et en particulier à Fukushima, je vous invite à consulter le site en français:

    http://www.fukushima-blog.com/

    Pour ma part, entre la peste et le choléra, c’est aucun des deux que je préfère sinon la santé et donc la décroissance.

    Là, je vous avoue, on est très loin à la fois du capitalisme… et du productivisme communiste dont vous semblez être un nostalgique !

    Bien cordialement

    Pierre-Olivier Combelles
    Naturaliste

    http://pocombelles.over-blog.com/

    Répondre
  • avatar
    16 mars 2018 à 21 09 44 03443
    Permalink

    On ne gère pas l’économie d’un pays avec des méthodes romantiques ou naturistes.
    Sinon on peut toujours retourner, nu comme Eve, au néolithique inférieur, brouter l’herbe sauvage, mourir d’une dysenterie chronique ou d’une infection dentaire à moins de 30 ans.
    Sans doute n’avez-vous pas de télé, de réfrigérateur, d’ordinateur, de téléphone ou même d’automobile.
    Peut-être empruntez-vous pour voyager au bout du monde le Drakkar Viking au lieu de l’avion.
    Le nucléaire, c’est zéro rejet carbone pour « sauver le Climat » du vilain CO2, sans quoi, à très courte échéance, nous allons périr grillés ou noyés par la fonte de la banquise.
    Entre deux maux, il faut parfois choisir le moindre !…

    Quant aux blanches éoliennes qui dansent sous le vent, voici quelques images bucoliques qui pourraient illustrer votre Blog Nature
    http://fr.notme.info/mauvais-exemples/predateurs-invasifs-geants/#content

    Répondre
    • avatar
      18 mars 2018 à 2 02 39 03393
      Permalink

      « sinon on peut retourner nu comme eve …. » ….
      premier reacteur en service 1956 ….. mais c’est bien sur !!!! les peintures de Lascaux n’ont que soixante ans ….
      La peur de t’éclairer à la bougie Francisco , comme te le rappelait Sarko à sa grande époque ….

      Répondre
  • avatar
    21 mars 2018 à 19 07 52 03523
    Permalink

    On peut certes comme l’aurait voulu J.J. Rousseau revenir au mythe du bon sauvage que « la société a perverti et rendu malheureux ». Ce n’était pas l’avis de Voltaire qui ne souhaitait pas un retour dans les arbres !..
    Donc, « peur de la bougie » ? Absolument pas !
    Peur de mourir con, plutôt et d’ignorer les vertus du « Pantagruélion » !..

    Un jour, peut-être « sera inventée herbe de semblable
    energie: moyenant laquelle pourront les humains visiter les sources des gresles, les bondes des pluyes, et l’officine des fouldres. pourront envahir les regions de la Lune, entrer le territoire des signes celestes, et la prendre logis, les uns a l’Aigle d’or, les aultres au Mouton, les aultres a la Couronne, les aultres a la Herpe, les aultres au Lion d’argent: s’asseoir a table avecques nous, et nos Déesses prendre a femmes. qui sont les seulx moyens d’estre deifiez. » (François Rabelais, Tiers Livre)
    Quant à dire que « science sans conscience n’est que ruine de l’âme », le « Pantagruélion » ne peut être que bénéfique entre les mains d’hommes sages et de progrès en qui il ne faut pas voir des apprentis sorciers…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *