Le patron de café espagnol qui ne voulait pas s’en laisser conter

Madrid, mardi 25 septembre 2012. Au plus fort de la manifestation des Indignés. La police charge sans ménagement. Un groupe de manifestants se réfugie dans un café. Le patron se pose en rempart.

¡ Te amo !

Le lendemain, les manifestants retournent remercier Alberto Casillas Asenjo, patron du café du Prado, ce héros national.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *