L’économie chinoise sous perfusion !

Pour la plupart d’entre nous, la Chine symbolise la réussite économique et certains n’hésitent pas à voir en elle la future première puissance mondiale et surtout, un modèle économique à suivre.

Cependant, peu d’analyses de fond nous permettent d’appréhender la réalité car, il est vrai, les statistiques chinoises sont peu fiables. Il reste malgré tout quelques indicateurs que l’on peut difficilement falsifier de façon ostentatoire comme le volume de l’import/export.

Or, le dernier bulletin du Ministère du Commerce de la République populaire de Chine concernant celui-ci est éloquent. Les importations chinoises sont en effet très faibles avec 124,12 milliards de dollars alors qu’en février 2012 elles représentaient 145,95 milliards de dollars.

(Notez l’erreur de date : mois de février au lieu de janvier, les stats de janvier 2013 sont ici). Nous avons donc une chute record de 15% sur un an !

Source : Ministère du Commerce de la République populaire de Chine

Certains économistes avancent comme explication le dynamisme du marché intérieur que prouverait l’excédent de la balance commerciale de 231 milliards de dollars en 2012.

Pour ma part, il s’agirait plutôt d’une faiblesse de la consommation qui se traduit par la baisse constante de la progression du PIB chinois qui frôle désormais la barrière des 7,5%, le seuil minimum pour intégrer les nouveaux arrivants sur le marché de l’emploi.
Or, et il faut insister sur ce point, en-dessous de 7% de croissance du PIB, les troubles sociaux deviendraient ingérables…

Le rapport d’activité du gouvernement présenté en mars 2013 par le Premier ministre Wen Jiabao indiquait clairement l’impact de la crise :

« En prenant en compte l’ensemble des données, nous estimons nécessaire et approprié de fixer l’objectif de croissance économique pour cette année autour de 7,5%, un objectif que nous ne pourrons néanmoins atteindre qu’en travaillant avec ardeur. »

Source : Ambassade de la République Populaire de Chine

Je le réaffirme aujourd’hui, le PIB de la Chine atteindra péniblement les 7% de croissance en 2013, et encore faudra-t-il injecter dans l’économie des montants colossaux.
Le nombres d’émeutes chinoises recensées par l’excellent blog d’Alain Bertho (loin des discours de nos chers journaux dits « d’informations ») va ainsi exploser en 2013. Et je ne parle pas de l’écocide en cours.

La dette chinoise va donc s’envoler elle-aussi ce que corroborent les analystes de BNP Paribas :

« L’augmentation des dépenses pour soutenir la croissance devrait faire exploser le déficit budgétaire de 50% pour atteindre 1200 milliards de RMB (193 Mrd USD). »

Source : BNP Paribas

Gilles Bonafi

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *