Les « mews » de Londres

FERGUS   Il ne s’agit pas là d’évoquer les royales écuries du palais de Buckingham où sont entreposés les carrosses et les calèches de Mme Windsor, mais ces « mews » de Londres, nettement moins aristocratiques, qui se cachent dans les quartiers chics. Á l’écart des circuits touristiques habituels, ces lieux souvent méconnus contribuent pourtant au charme de la capitale britannique…

Londres est une ville attirante à bien des égards, et ceux qui ont déjà eu la chance d’y aller n’ont qu’une envie : y retourner. Et cela d’autant plus que le fog a quasiment disparu. Comme en Bretagne, la météo s’y révèle d’ailleurs en général beaucoup plus clémente que l’affirment les clichés. Et s’il pleut à Londres, ce qui se produit quand même de temps à autre, les touristes peuvent toujours mettre à profit les intempéries pour retourner visiter gratuitement (puisse le Louvre s’en inspirer un jour !) les galeries du British Museum, de la National Gallery ou de la Tate Modern ; ou bien assister, tout aussigratuitement, à l’un des concerts classiques donnés chaque jour dans l’église Saint-Martin-In-The-Fields.

Lorsque l’on parle de Londres aux Français qui l’ont visitée, ce sont les grands sites et les principales curiosités qui sont le plus souvent évoqués : Le Parlement et Big Ben, l’abbaye de Westminster, la Tour de Londres, le Tower Bridge, le London Eye, Covent Garden, sans oublier l’incontournable « Changing of the Guard » et le non moins incontournable magasin Harrods d’où il est impératif de ressortir avec un sac siglé. Moins évoqués sont les parcs londoniens, pourtant si séduisants avec leurs arbres vénérables et leurs légions d’écureuils si familiers qu’ils viennent parfois manger dans la main des promeneurs. Moins évoqués également les superbes ensembles urbains de maisons victoriennes, les brocantes et les puces de Portobello Road ou de Camden Lock, sans compter le très secret quartier du Temple et les marchés couverts. Quant aux mews, cachées dans les replis urbains des beaux quartiers, très peu en parlent car très peu les connaissent, et c’est bien dommage.

Des cochers aux bobos

Que sont les mews ? Des « carriage houses », autrement dit des maisons à la fois étables pour les chevaux et remises pour les calèches, cabriolets et autres tilburys des grandes maisons de l’époque victorienne, les cochers habitant le plus souvent un logement de fonction situé à l’étage. Construites pour la plupart au cours du 19esiècle, les mews prennent en général la forme de maisons mitoyennes de part et d’autre d’une ruelle pavée située à l’écart ou en retrait des grandes maisons de maître afin de ne pas incommoder les propriétaires et leur famille par les bruits d’attelage et les odeurs animales lorsque les maîtres ne faisaient pas usage des calèches. Avec la disparition des voitures à cheval, les mews ont progressivement été transformées en duplex d’habitation d’autant plus appréciés par les bobos londoniens que la majorité d’entre eux occupe une situation très calme au cœur d’une ville pourtant particulièrement bruyante.

Des allées de mews, il en existe des dizaines dans Londres, et c’est avec un grand plaisir que l’on sillonne les rues de la ville pour les découvrir, quelquefois signalées par un grand porche de pierre. La plupart de ces mews sont à chercher dans les quartiers chics du centre et de l’ouest de la capitale, de Marylebone à Notting Hill, en passant par Bayswater ; ou de Mayfair à Kensington via Chelsea et South Kensington, le fief des frenchies. C’est d’ailleurs dans ce dernier secteur que l’on trouve les plus séduisantes ruelles de mews, constituées de rangées de maisons simples aux façades colorées, d’autant plus charmantes qu’elles sont souvent agrémentées de vigne vierge, de glycine ou d’arbustes à fleurs entretenus avec soin par les propriétaires. Mes préférées : Kynance Mews et Ennismore Gardens. Mais il en est de nombreuses autres, tout aussi pittoresques. Á chacun de les découvrir, au gré des balades dans ce Londres aux multiples attraits…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *