L’État français veut censurer internet et faire la Chasse aux « complotistes » ! (vidéo 5’04)

Par do : On comprend le pouvoir, accusé qu’il est d’avoir lui-même commandité le terrorisme à Charlie Hebdo dans le but de faire un coup d’État le 7 janvier 2015… et aussitôt dénoncé sur internet ! Ça la fout sacrément mal ! alors, faut censurer internet. Et sans passer par les juges, bien sûr. Car, un coup d’État consiste justement à concentrer tous les pouvoirs en une seule main ; alors, la séparation des pouvoirs propre à la démocratie doit disparaître !

D’ailleurs, n’a-t-on pas récemment entendu les hommes de pouvoir, à la télé française, expliquer qu’ils allaient « restaurer » l’autorité de l’État ? Justement, entre autorité de l’État et démocratie, il faut choisir. Or, Hollande a visiblement fait le même choix que Pasqua qui expliquait :

« La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État » !

Voici comment contrer la censure des sites mai68.org et mai68.org/spip:

Pour contrer la censure subie par moments par mai68.org et mai68.org/spip de la part de certains FAI (Fournisseurs d’accès à Internet), il suffit de remplacer les DNS de votre FAI par ceux d’OpenDNS en les paramétrant dans le protocole TCP/IP de votre connection internet.

208.67.222.222

208.67.220.220

Grâce à cet article, vous saurez comment procéder :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1323

http://lacarmagnole.free.fr/ag/1604.htm

http://vlr.chez.com/ag/1604.htm

Faites une sauvegarde de la méthode, c’est urgent !

Mon site a déjà été censuré au Quebec il y a quelques années ! (Un certain FAI bien connu bloquait en douce, sans rien dire à personne, l’adresse IP de mon site)

Bien à vous,
do
http://mai68.org/spip


01/02/15 – Lettre d’info de FC / la revue de presse du dimanche – Une censure de l’État français sur internet calqué sur le modèle chinois ? Chasse aux « complotistes ».

Source initiale

F. Hollande a annoncé que le gouvernement présenterait “d’ici la fin du mois de février un plan global de lutte contre le racisme et l’antisémitisme”. “Sécurité”, “transmission” vers les jeunes générations et “régulation du numérique” seront les principes de ce plan, a-t-il déclaré. Ce n’est ni plus ni moins qu’une loi d’exception pour la presse non conforme avec la pensée unique ! “Je veux aller plus loin, en améliorant la visibilité et l’efficacité des sanctions : ce qui supposera de généraliser la caractérisation raciste et antisémite comme circonstance aggravante d’un délit, et sortir la répression de la parole raciste et antisémite du droit de la presse pour l’intégrer au droit pénal général”, a affirmé F. Hollande. Celui-ci vise ainsi à cibler toute presse « complotiste » et son expression médiatique sur internet, seul espace où elle peut s’exprimer, la presse audiovisuelle et écrite étant contrôlée par le gouvernement.

F. Hollande a dit vouloir “confier à l’autorité administrative la possibilité de bloquer les sites internet de haine raciste ou antisémite”. Il a insisté sur la nécessité de “prendre conscience que les thèses complotistes prennent leur diffusion par internet et les réseaux sociaux. Or nous devons nous souvenir que c’est d’abord par le verbe que s’est préparée l’extermination”. L’expression “autorité administrative” est un doux euphémisme pour ne pas désigner le véritable échelon de décision : le ministère de l’Intérieur. Celui-ci pourra censurer, en contournant même la justice, tout site internet jugé idéologiquement déviant par le gouvernement. Il suffira donc d’un ordre du gouvernement, du ministre de l’Intérieur, et n’importe quel site pourra être bloqué en France. C’est ce que pratique le gouvernement communiste chinois. Face à cette évolution, même le syndicat de la magistrature, situé à l’extrême-gauche, a vertement protesté. Il est vrai que les juges n’étant pas même sollicités, le rôle politique de la magistrature en est considérablement diminué. Et la presse majoritaire se tait. Cette série de mesures terroristes est prise pour défendre “la liberté d’expression”. Un rapide tour des principaux titres la presse indique qu’aucune protestation ne se fait entendre. Et pourtant, étant par définition concernés par le régime du droit de la presse et la loi de 1881 qui le garantit, les journalistes devraient durement critiquer une telle atteinte aux libertés. Il n’en est rien. Pas un journal n’ose formuler une critique à l’endroit de ces lois d’exception qu’entend adopter le gouvernement Hollande/Valls. C’est dire le degré de sujétion de cette presse, devenue le préposé de fait à l’embrigadement des masses par le jeu des subventions directes et indirectes (Plus de 4 milliards d’euros en 2014). Seule la presse sur internet indépendante fait entendre sa voix, pour combien de temps encore ?

____________________________________

Cliquer ci-dessous pour voir la vidéo :

http://mai68.org/spip/spip.php?article8466

Cette vidéo dénonce que les concepts de « haute trahison » et de « complot contre la sûreté de l’État » ont été retirés de la constitution française. Pour quelles raisons exactement ?!

Voici deux images essentielles extraites de la vidéo :

« Les États-Unis ont créé Daesh ! » (le général Desportes aux sénateurs français) :

http://mai68.org/spip/spip.php?article8463

Charlie – Le patron d’Hyper Cacher avait cédé son entreprise pile un jour avant (vidéo 2’02) :

http://mai68.org/spip/spip.php?article8462

Charlie – La vidéo du flic assassiné a été censurée parce que sa tête aurait dû exploser et il n’y a même pas de sang :

http://mai68.org/spip/spip.php?article8359

Une pensée sur “L’État français veut censurer internet et faire la Chasse aux « complotistes » ! (vidéo 5’04)

  • avatar
    7 février 2015 à 8 08 50 02502
    Permalink

    Italie – 9 mai 1978 – Il faut tuer Aldo Moro (France-inter – l’une des principales radios françaises ! audio 54’39) :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article8483

    Loge P2 – Stratégie de la tension – Gladio – Stay behind

    (Pensez à Charlie Hebdo et à l’Hyper cacher)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *